MAGIE ✑ bases et traditions
 :: Administration Générale :: Salle des décrets :: Annexes

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 396
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû - 0:45
Qu'est-ce que la magie ?La question que personne ne se pose
Tu t’es assis sans trop y prendre garde dans cette salle de classe. Un cours de mise à niveau en magie. On te l’a proposé en complément de tes BUSEs, alors tu as dit oui. Devant toi, dos droit, un intervenant demeure immobile et toise l’assemblée. Tu as reconnu sans peine la noirceur du directeur de l’établissement, l’acariâtre Severus Rogue. Que fait-il là ? A-t-il seulement quelque prédisposition en enchantement ? Manifestement, oui puisqu’il ouvre la bouche pour commencer son exposé.

La magie
La magie est affaire de trois choses : vos facultés magiques propres que vous pourriez appeler votre « noyau » magique ou encore votre « avatar » selon les cultures. Dans tous les cas, ce noyau ou cet avatar constitue l’expression de votre pouvoir intérieur. Ce pouvoir peut se manifester de diverses façons : consciente lorsque vous lancez un enchantement, par exemple, mais également inconsciente lorsqu’il réagit seul à une situation de crise pour vous protéger. Dans certaines formes de magie et certaines traditions, le pouvoir, que l’on nomme alors « avatar », a une forme de conscience. Il se manifeste, s’il est suffisamment grand, dans les rêves, dans les transes, sous l’aspect de flashs, d’animaux totem, de voix. Mais ces traditions ne sont pas nôtres et sont désormais perdues ou presque.

Le deuxième élément essentiel pour pratiquer la magie est votre volonté. Sans elle pour canaliser votre pouvoir et l’utiliser dans un but, vous ne pourrez rien faire. Les enfants trop jeunes ne sont ainsi que peu capables d’utiliser volontairement leurs pouvoirs, et si votre volonté est trop faible, vos sortilèges demeureront peu efficaces voire inutiles. Lorsque vous pratiquez la magie, ne le faites jamais « comme ça », sans but : c’est le meilleur moyen de n’arriver à rien du tout.

Le dernier élément primordial pour la magie est votre « focus », votre baguette magique, dans la plupart des cas. Cet objet vous permet d’aider votre volonté à se focaliser sur le but que vous souhaitez atteindre. C’est une aide appréciable, et Garrik Ollivander est le meilleur dans leur fabrication. Toutefois, vous pourriez envisager d’autres façons de concentrer votre volonté : les ingrédients de potions, les rituels, les nombres, la boule de cristal et que sais-je encore. Toutes les formes de magie n’ont pas besoin des mêmes foci.

Retenez bien cela : noyau, volonté et focus sont vos trois alliés dans l’art rigoureux et exigeant de la magie.

À propos de votre noyau
Vous l’avez compris, je l’espère : la volonté comme la familiarité avec le focus qu’est votre baguette magique se travaillent. Toutefois, l’importance de votre noyau magique, et donc de votre pouvoir, semble être innée. Je vois dans la salle certains d’entre vous se lamenter en se disant qu’ils resteront toute leur vie durant des sorciers de seconde zone. Erreur. S’il est vrai que nous ne naissons pas tous égaux, il est vrai aussi que la puissance brute ne fait pas tout, d’une part, et qu’il est possible de compenser un défaut de pouvoir de votre noyau en « vampirisant » l’énergie autour de vous.

Plus vous vous êtes « éveillé » à la magie, plus vous pourrez faire la différence entre vos réserves magiques propres et celles du monde qui vous entoure et dans lesquelles vous pourrez vous servir. Naturellement, il est plus facile de puiser dans la magie d’un lieu si celui-ci est puissant, comme c’est le cas de Poudlard. Pareille entreprise sera plus ardue dans le monde moldu, mais si vous parvenez à sentir la magie, à vous connecter à elle, vous parviendrez à employer toutes les sources d’énergie à votre disposition.

Vous pouvez voir derrière moi s’afficher une échelle chiffrée des pouvoirs magiques. Cette échelle de Yaxley, du nom de son créateur, est indicative : elle prend en compte la capacité à percevoir la magie environnante, la puissance du noyau magique, mais également l’âge du corps et de l’esprit, et la culture du sorcier ; afin de déterminer votre niveau sur cette échelle, vous pouvez passer une série de tests qui vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement de votre magie. Cette échelle vaut surtout pour les sorciers, mais elle peut être employée, de façon générale, pour tous types de créatures magiques.

0 – Moldus : Les moldus ne perçoivent pas la magie, et n’ont tout simplement pas de puissance magique. Ils sont endormis à elle, et n’ont pas de noyau. Nous ne savons toujours pas, à l’heure actuelle, si un moldu est capable ou non de développer des pouvoirs magiques et de s’éveiller à notre monde.

1-5 – Cracmols : Même les cracmols qui ne possèdent aucune affinité avec la magie peuvent percevoir les détraqueurs, par exemple, ou sentir la présence de créatures magiques. Leur affinité avec notre monde est purement culturelle, mais cela a suffi à les éveiller un peu à la magie pour leur permettre de connaître, au moins, notre monde et nos pratiques. Il existe sans doute, parmi les moldus, des gens qui ont en réalité un très faible potentiel magique, mais puisque ce potentiel est trop faible pour être détecté, ils demeurent, toute leur vie durant, ignorants de la magie et se « ferment » eux-mêmes à la magie, ce qui explique qu’ils en deviennent incapable de voir les détraqueurs, par exemple.

6-10 – Enfant sorcier : Généralement, les jeunes enfants sorciers ont une affinité assez faible avec la magie. Avant leur entrée à Poudlard, ils se situent tout en bas de l’échelle, leur pouvoir n'étant qu'à l'état de germe qui ne demande qu'à croître. On estime que 6 est le pallier à partir duquel une baguette réagira à un sorcier.

6-25 – Étudiant à Poudlard : Parce que nous formons les jeunes gens, nous les aidons à prendre conscience de leurs capacités et à accroître leur familiarité avec la magie. Certains élèves de l’école sont naturellement doués ou particulièrement travailleurs et progressent plus vite que d’autres. Il en est aussi qui seront toujours limités par leur noyau magique et qui devront chercher ailleurs d’autres formes de puissance. On considère qu’un étudiant de Poudlard moyen, en fin de formation, sera aux alentours de 15 sur l’échelle de Yaxley.

25-70 – Sorcier : La plupart de vos parents et aînés sont dans cette tranche. Cela concerne l’immense majorité des sorciers adultes, convenablement entraînés, et sans traumatismes. Notez toutefois que certaines afflictions peuvent vous conférer une plus ou moins grande affinité avec la magie. La lycanthropie, par exemple, qui est une malédiction d’origine magique, aurait tendance à rendre le sorcier plus réceptif à la magie, tandis que le vampirisme, qui obéit à d’autres règles qui sont celles du sang, vous rendra moins réceptif à la magie. Les vampires les plus anciens, par exemple, sont extrêmement puissants, mais cela n’a rien à voir avec la magie, absolument rien.

71-120 – Sorcier aguerri : Nous arrivons ici dans une forme d’élite magique : elle concerne principalement des sorciers très entraînés, souvent spécialisés dans un domaine particulier qu’ils étudient avec acharnement. Les duellistes d’excellence, guérisseurs de renom, aurors d’exception et autres maîtres d'un domaine magique sont classés dans cette catégorie.

121-150 – Mages : Peu d’entre nous peuvent prétendre à ce titre, et ceux qui le peuvent frappent les mémoires. Si nous leur faisions passer le test aujourd’hui, je ne doute pas que le Seigneur des Ténèbres, Gellert Grindelwald ou feu Albus Dumbledore mon prédécesseur s'y seraient trouvés. Les quatre fondateurs de Poudlard devraient aussi y figurer, s’ils ne sont pas dans la catégorie suivante.

151+ – Légendes : Il a existé au cours du temps, des sorciers pour défier le temps et repousser les limites de ce que nous pensions possibles. Leur puissance magique est sans doute quantifiable jusqu’à l’infini, mais la vérité est qu’ils ont déjà fait un pas vers de nouveaux horizons. Nicolas Flamel, je pense, est un bon exemple : alchimiste de renom, il est parvenu à fabriquer la Pierre philosophale qui l’a gardé en vie, ainsi que son épouse, cinq cents ans durant. Merlin, Viviane et Morgane sont d’autres exemples célèbres.

Note de l’équipe du forum votre niveau vous sera attribué à la création du personnage et évoluera ensuite au fil de vos RP’s ; il peut augmenter ou diminuer selon vos actions en jeu. Plus votre niveau est élevé, plus vous aurez besoin d’entraînement pour ne pas « perdre la main ». Ces niveaux seront employés dans les duels de magie et au cours des events et donnent lieu à la possibilité d’acquérir des pouvoirs particuliers à partir du niveau 51. Sont concernés les transformations en animagi, l’occulumancie et la légilimancie, la maîtrise de magie sans baguette, les rituels alchimiques, la nécromancie, et tout autre pouvoir sortant de l’ordinaire. Les dons de voyance (préciser ses manifestations) et la capacité de métamorphomages sont seules des capacités innées. La lycanthropie peut être innée ou acquise, le vampirisme est automatiquement acquis au cours d’un rituel dangereux.


Le paradigme
Si je vous rappelle tout ceci en enfonçant des portes ouvertes, c’est qu’une grande part de la pratique magique est culturelle. Ici, nous utilisons des baguettes magiques pour concentrer notre pouvoir, et nous incantons des formules. Vous avez tous appris en première année que « wingardium leviosa » accompagné d’un mouvement de la baguette avait pour effet de faire voler une plume. Mais en soi, les mots « wingardium leviosa » ou le mouvement de la baguette ne sont efficaces que parce qu’on vous a dit qu’ils l’étaient. Vous croyez à cette formule, vous croyez à votre baguette magique, et c’est parce que vous avez foi en cette façon de pratiquer la magie qu’elle devient efficace.

La magique telle que nous la pratiquons correspond à un « paradigme », c’est-à-dire à une vision du monde. Pour vous comme pour moi, il est impossible de concevoir la magie sans baguette, ou si difficilement, ni sans formules, chaudrons, ingrédients et autres sortilèges. Vous apprendrez toutefois au cours de cette conférence que les pratiques que nous prenons pour acquises ne le sont pas partout. Nos rituels à nous viennent de l’Ordre d’Hermès. Il s’agit d’un cercle de magiciens vieux de plusieurs milliers d’années, né en Egypte, formalisé en Grèce ancienne, qui s’était donné pour mission de créer un système universel de fonctionnement pour la magie. Leur approche était simple : observer le monde, expérimenter au moyen de rituels que l’on se transmettrait de génération en génération.
Ce sont eux qui ont inventé les premières baguettes magiques, rédigé les premières recettes, consigné les premières lois de la magie. Gamp, auteur des célèbres lois à son nom, comme la famille Ollivander ont été des piliers, en leur temps, de l’Ordre d’Hermès. Aussi étonnant que cela puisse vous paraître, l’Ordre existe toujours, et certains de vos proches, peut-être, en font partie. La société est secrète et connue à la fois. Beaucoup savent qu’elle existe, mais ceux qui y officient dévoilent rarement leur position en son sein. C’est à l’Ordre d’Hermès, toutefois, que nous devons l’ensemble de la tradition magique qui est la nôtre, ne l’oubliez pas.

Toutefois, d’autres groupes de sorciers ont d’autres visions du monde et de la magie. Si l’Ordre d’Hermès a voulu créer un système unifié de magie, il n’a pas totalement réussi, et il existe d’autres groupes de sorciers qui utilisent d’autres formes de magie qui n’en sont pas moins terriblement efficaces. Leur vision du monde est différente de la nôtre, marginale. Nous avons pourtant tant à apprendre d’eux.

Les Traditions
Si nous sommes, vous et moi, les héritiers de l’Ordre d’Hermès, nous ne nous en devons pas moins de connaître d’autres groupes de sorciers que nous appellerons ici « traditions ». Laissez-moi vous présenter quelques unes d’entre elles succinctement, et gardez en tête que l’on ne connaît sans doute pas toutes les pratiques existant à ce jour.  

Choeur Céleste est composé de sorciers particulièrement croyants, et ce quelle que soit leur confession d’origine. Ils croient en un principe universel d’harmonie. Ce principe peut être Dieu, l’Harmonie, l’Equilibre ou que sais-je encore. Ce principe est toutefois unique et mélodique, de sorte que, pour atteindre la source de toute magie, il faut parvenir à entendre le chant de l’Univers. Ils n’utilisent pas de baguette, leurs voix, leurs transes et leurs prières seules suffisent à accomplir des actes magiques notables. Toutefois, cette magie est coûteuse en temps et ses effets sont généralement subtils, si bien que le Choeur Céleste rassemble plus de guérisseurs, devins, mystiques et enchanteurs d’objets ou de lieux que de mages de combat… Naturellement, ils ne sont plus très nombreux, et ceux qui demeurent se sont bien souvent ouverts à d’autres formes de magie afin de combiner, par exemple, la praticité de la baguette magique à l’efficacité de leur magie mélodique et vocale. Vous les reconnaîtrez généralement à deux éléments :  une grande forme de mysticisme d’une part, et le caractère envoûtant, hypnotique de leur voix d’autre part. L'obtention du focus se fait à maturité vocale, vers 18 ans  ; les jeunes choristes apprennent alors des techniques de chant et de prononciation spécifiques propres aux choristes. La plupart des choristes utilisent aussi la baguette magique, généralement obtenue vers les 11 ans lors de l'entrée à Poudlard.

Verbenae sont les descendants des mages vikings, les Valdaermen et Valdaerkona (littéralement hommes et femmes de pouvoirs) ou des druides celtes. Quelle que soit leur obédience d’origine, en raison de leur faible nombre de par le monde, ils se sont rassemblés en une tradition unique et cosmopolite. Il en existe quelques petits groupes, ici, en Ecosse, même s’ils ne sont guère plus majoritaires. Ils n’utilisent pas de baguette magique mais emploient le pouvoir de runes gravées sur des pierres précieuses ou semi-précieuses. Certains, descendant plutôt des druides celtes, utilisent les Oghams en lieu et place des runes, ce pourquoi nous avons ouvert ce cours d’étude des Oghams à Poudlard. Chaque Verbena a son propre jeu de runes ou d’Oghams qui est aussi précieux et personnel que les baguettes magiques chez nous. Ne pensez pas ces mages inoffensifs : avec la bonne rune, et en convoquant le bon Dieu, ils peuvent faire des ravages. Les communautés Verbenae ont d’ailleurs survécu si longuement en particulier grâce à certaines formes de magies particulièrement offensives et retorses. Le premier set de runes ou d'Oghams est acquis à dix ans, on estime alors que l'enfant, qui apprend les runes ou oghams depuis sa plus tendre enfance, est capable de les manipuler sous supervision. Il se familiarisera avec une rune ou un ogham à la fois, et nombreux sont les parents à offrir les runes une à une à leur enfant.

Extatiques appartenant au Culte de l’Extase, ne sont toutefois pas en reste. Ces épicuriens hédonistes considèrent l’instant présent comme seul instant comptant, et toute leur magie repose sur leur conscience aiguë du temps qui passe et du moment. S’ils paraissent inoffensifs sous leurs dehors de hippies, il ne faut pas s’y fier : nombre d’entre eux ont développé des formes de magies insidieuses, reposant sur les foci les plus improbables : bijoux, appareils photo, miroirs, transes, substances dangereuses ou tatouages divers. Soyez toujours sur vos gardes lorsqu’il y a un Extatique près de vous : ils sont réputés pour leur connaissance un peu trop fine des enchantements du corps et de l’esprit et vous pourriez vous retrouver, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, à leur merci. L’Amortancia, par exemple, est bien doux à côté de certains enchantements de leur Culte. Prudence, donc ! Les foci sont offerts à âge variable, selon leur nature, les bijoux sont souvent un héritage familial transmis à sept ans, l'âge de raison, mais d'autres foci, plus complexes, comme la baguette ou les miroirs sont transmis plus tardivement.

Euthanatoï enfin, sont sans doute la tradition la plus dangereuse dont je puisse vous parler. Ils forment un groupe aussi soudé que discret, et ont pour horizon l’entropie, c’est à dire la force qui mène tout irrémédiablement à la ruine. Conscients que l’éternité n’est qu’un leurre, et qu’il faudra bien que tout disparaisse un jour, ils sont passés maîtres dans l’art de trouver les failles d’objets, de sorts, de dispositifs divers, mais également du corps. On raconte que les meilleurs briseurs de sorts de Gringotts sont en réalité des Euthanatoï. La plupart d’entre eux se sont mis à utiliser la baguette magique, mais il en est encore pour faire de la magie au moyen de tatouages rituels gravés à même la peau à la suite d’une cérémonie nécessitant un assassinat pour être complétée. Il semblerait que le sang de la victime soit utilisé comme encre pour lesdits tatouages. Soyez toujours prudents avec eux : ceux qui ne sont pas des briseurs de sorts sont d’excellents cambrioleurs et assassins, et savent généralement manipuler assez adroitement les probabilités, et donc la chance. En raison de la nature terrible du focus des Euthanatoï, le corps est tatoué vers 15 ans, la croissance du corps est alors bien entamée, et l'âme capable d'affronter le meurtre nécessaire à l'accomplissement du rituel.

Et Poudlard, alors ?
Vous l’avez compris : le monde de la magie est plus vaste encore que ce que nous vous enseignons à Poudlard. Nous pourrions encore évoquer les créatures magiques qui ont souvent leurs pratiques magiques propres : les centaures sont d’excellents devins et lisent parfaitement les astres, les gobelins excellent dans le travail des métaux et connaissent fort bien les runes, les elfes de maison peuvent utiliser la magie sans baguette et connaissent de nombreux enchantements liés à l’entretien et à la protection d’un domaine auquel ils sont attachés, les vampires emploient quant à eux la puissance de leur sang pour pratiquer une forme de magie toute personnelle. Retenez toutefois que l’enseignement que nous vous offrons ici, s’il est incomplet, vous permet toutefois d’avoir ensuite l’assise nécessaire pour vous lancer à l’assaut d’autres pratiques magiques si vous le désirez.

Pour progresser, la lecture et les recherches sont importantes, bien entendu, mais l’entraînement l’est aussi. Ne perdez jamais une occasion de pratiquer la magie si vous voulez y exceller, et demeurez à l’écoute de votre environnement et de vous-mêmes.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum