ANNEXE ✑ Poudlard et Prima Sapientia
 :: Administration Générale ϟ :: Salle des décrets :: Annexes

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 412
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû - 0:31
Histoire de PoudlardLe livre que personne ne lit jamais excepté Miss Granger
Le Collège de Poudlard, école de sorcellerie, est un respectable établissement britannique formant les sorciers depuis la nuit des temps… Cette nuit des temps se situant au XVIe siècle, précisément. Fondé par quatre puissants sorciers, Godrick Gryffondor, Rowena Serdaigle, Helga Pouffsouffle et Salazar Serpentard, l’établissement n’a eu de cesse d’accueillir les jeunes sorciers de onze à dix-sept ans pour les arracher aux feux de l’Inquisition et des Guerres de Religion qui faisaient alors rage dans toute l’Europe. Si certaines sorcières puissantes comme Morgane s’amusaient de la situation en gelant les flammes des bûchers pour y mourir plusieurs fois dans un grand spectacle, la plupart des enfants et sorciers peu puissants arrêtés brûlaient véritablement dans d’atroces souffrances.

Très vite, le collège se mit à accueillir des enfants nés moldus aux prédispositions magiques malgré la virulente opposition de Salazar Serpentard à ce propos : ces enfants ne comprenaient généralement pas ce qui leur arrivait, et au XVIe siècle, la sorcellerie était punie de mort par les moldus qui voyaient là l’oeuvre du Diable. En attendant l’adoucissement des mentalités, les fondateurs prirent ainsi sous leur aile de nombreux jeunes sorciers, et leurs successeurs firent de même. De génération en génération, de directeur de Poudlard en directeur de Poudlard, l’école ne cessa jamais de croître et de se magnifier. Salles cachées, travaux d’extension, protections supplémentaires. C’est ainsi que se construisit l’école et qu’elle devint « l’endroit le plus sûr du monde de la magie », titre que lui dispute toujours la banque Gringotts.

De nouvelles dispositions
L’école a été partiellement détruite l'été 1998 lors de la bataille de Poudlard de la Deuxième Guerre des sorciers. Les travaux de rénovation ont duré toute l’année qui a suivi, période pendant laquelle aucun élève n’a été admis au sein de l’établissement. Severus Rogue, blanchi et réhabilité dans ses fonctions de directeur, rouvrit l’école dès Septembre 1999 avec quelques infléchissements après un trop long hiatus. Certaines matières, comme l’Alchimie ou les Arts Obscurs, ont été ajoutées pour les élèves de sixième et septième années au grand dam du ministre de l’époque soupçonnant Severus Rogue de flirter dangereusement avec les limites de sa bienveillance, de même qu’a été rendue obligatoire l’étude des Moldus dès la première année. De même, le cours d’Etude des Runes a-t-il été infléchi pour faire une place dans l’école aux pratiques magiques de la tradition Verbena, la plus ancienne tradition de sorciers en Grande-Bretagne.

Malgré ces décisions sulfureuses, le fait est que l’école n’a jamais été aussi soudée. Severus Rogue a tâché d’exacerber les collaborations entre les maisons en s’arrangeant pour que tous les cours soient peuplés de représentants des quatre maisons, en faisant la promotion des clubs scolaires possédant désormais des lieux dédiés. S’il n’a pu, sans heurt, supprimer tout bonnement le système de points et la répartition entre maisons, il a cependant choisi d’imposer, pour les repas du dimanche soir, que chacun s’installât à la table d’autres maisons afin de faire connaissance avec d’autres élèves que ceux de leur maisonnée. Si la tradition a eu un peu de mal à s’instaurer parmi les élèves les plus âgés, les jeunes se sont montrés, en revanche, très enthousiastes.

Puis arrive Harry Potter au Pouvoir. Severus Rogue ne put s’empêcher de se crisper un peu, redoutant un interventionnisme du Ministre. L’interventionnisme ne vint pas de la manière à laquelle il s’attendait. Loin de le déchoir de son poste, Harry Potter salua les entreprises du Directeur et proposa de les pousser plus loin en ouvrant Prima Sapientia.

Prima Sapientia
Le principal problème dans le monde de la magie, selon le Ministre, est que les enfants arrivent à Poudlard trop tard : les esprits sont déjà formés. Les nés-moldus ne connaissent pas les us et coutumes de la société sorcière tandis que les enfants nés dans les familles sorcières ne savent rien de la société moldue, ou si peu. Il faut offrir à ces enfants, dès que possible, une culture de base permettant aux uns et aux autres.

Inspirée par les pratiques japonaises de l’école Mahoutokoro, Minerva McGonagall proposa l’ouverture d’une classe préparatoire pour les enfants de sept à dix ans. Les enfants seraient intégrés dès qu’ils montreraient une disposition magique, rentreraient chez eux le weekend, auraient un étage dédié du château – le premier – et surtout vivraient ensemble sous étroite surveillance d’un corps enseignant qui leur serait dédié, et ce, afin de leur montrer l’importance de la cohésion de groupe. La Sous-directrice porte avec particulièrement de ferveur cette classe préparatoire qu’elle voit comme le ciment d’une nouvelle génération de sorciers et d’un nouveau monde !

Si l’idée a été chaleureusement accueillie par la plus grande partie de la communauté sorcière et mise en place dès la rentrée 2002, les sorciers des familles au Sang pur les plus traditionalistes demeurent des plus circonspects : on souhaite leur arracher leurs enfants pour les endoctriner et leur apprendre à vivre ensemble avec des moldus… Et puis quoi, encore?

Neutralité
Poudlard demeure un lieu de profonde neutralité. Le corps enseignant a interdiction formelle d’orienter son discours politique vis-à-vis des élèves, de même que ces derniers sont priés de ne pas importer la guerre civile qui fait rage à l’extérieur dans l’enceinte de l’établissement. Ainsi qu’aime à le répéter Severus Rogue, non sans une certaine malice : « vos opinions politiques sont comme vos sous-vêtements : tout le monde en a, mais les gens civilisés ne les exhibent pas au grand public. » Phrase choc qui a fini par faire rentrer dans les crânes la demande du Directeur. Il sait toutefois bien que le collège de Poudlard n’est pas imperméable aux influences extérieures : le Ministre comme les Insurgés se font pressants.


En résumé : Règlement intérieur
- Tous les élèves sont priés de se soumettre aux règles de respect et de politesse dus à leurs aînés ; tout manquement entraîne sanction.
- Il est naturel que la présence en cours est obligatoire.
- Il est interdit d’attaquer qui que ce soit, élève comme personnel de l’établissement.
- De même, les vols et dégradations sont parfaitement prohibés.
- Les farces et attrapes pour sorciers sont interdits dans l’enceinte de l’établissement, leur usage à des fins de nuisance sévèrement sanctionné.

- Il est interdit de se promener dans la forêt interdite, de nuit comme de jour.
- L’usage de magie dans les couloirs est formellement interdite afin de ne pas provoquer d’accident magique.
- Les pièces fermées le sont pour une bonne raison, il est interdit de tenter de s’y introduire; sont concernés, entre autres choses, les quartiers (privés) des professeurs et membres du personnel, la réserve de la bibliothèque, les salles de clubs et de classes en dehors des activités accueillies par ces clubs.
- Il est interdit de révéler le mot de passe des quartiers de sa maison qui sont des espaces privés de vie à qui que ce soit. Seuls les préfets sont habilités à transmettre ces informations.

- le port de l’uniforme est obligatoire en période de cours (du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30), un relâchement vestimentaire est autorisé le week-end dans la limite de la décence, naturellement.
- les élèves de la troisième à la septième année peuvent se rendre à Pré-au-Lard le Samedi après-midi (14h-18h) s’ils ont l’autorisation écrite de leurs parents ou tuteurs. Un comportement exemplaire en ville est attendu.
- les élèves de Prima Sapientia peuvent rentrer chez leurs parents le vendredi soir à partir de 18h et revenir à l’école le dimanche soir ou lundi matin à partir de 7h.
- les repas sont servis à heures fixes dans la grande salle. De 6h à 8h pour le petit-déjeuner, de 12h à 14h pour le déjeuner et de 18h30 à 20h pour le dîner.
- Il est interdit de sortir des quartiers de sa maison après le couvre-feu de 21h.


Unités d'EnseignementTout savoir sur vos cursus !
Le programme d’enseignement des deux écoles est très strictement encadré et parfaitement complémentaire, Prima Sapientia faisant office de classe préparatoire à Poudlard.

De sept à dix ans, les élèves de Prima Sapientia suivent des cours dans les matières suivantes :

- Magie fondamentale – initiation à la pratique magique avec baguette.
- Histoire générale du Royaume Uni magique et moldu – pour connaître ses origines et l’histoire de son pays.
- Mathématiques – rien ne vaut une tête bien faite, et savoir compter est une base !
- Littérature anglaise magique et moldue – un peu de culture, que diable ! Et puis si les petits peuvent apprendre à écrire convenablement...
- Sciences – astronomie, biologie, géologie, physique et chimie… Quelques rudiments en la matière aideraient sans doute les enfants à mieux comprendre le monde !
- Initiation au vol – Parce qu’il convient de se dépenser un peu !

Ce cursus a pour but de leur enseigner les rudiments du monde sorcier et du monde moldu en mettant ainsi au même niveau tous les enfants issus de milieux différents.

Tronc commun de la première à la cinquième année de Poudlard
- Sortilèges – apprendre à se servir de sa baguette n’est pas un luxe. Qu’on se le dise.
- Métamorphose – l’art rigoureux de la transfiguration n’est pas une plaisanterie.
- Potions – Si vous voulez enfermer la mort dans un flacon, distiller la grandeur ou mettre la gloire en bouteille.
- Botanique – Les plantes sont vos amies… surtout les plantes magiques !
- Défense contre les Forces du Mal – La Guerre des sorciers n’est pas loin, ses vestiges s’accrochent encore aux esprits.
- Sciences Moldues – Vous pensiez vous dispenser de mathématiques, physique, géographie ? Petits ignares, va !
- Histoire de la magie – Pour ne rien oublier de la société dans laquelle vous vivez.
- Astronomie – Les réponses sont souvent dans le ciel.

Matière enseignée uniquement en première année
- Vol – Tenir sur un balai est indispensable… En particulier si vous voulez jouer au Quidditch !

Options accessibles à partir de la 3e année, peuvent être présentées aux BUSEs
- Soin aux créatures magiques – Pour apprendre à s’occuper de nos amies les bêtes.
- Divination – Les feuilles de thé auront peut-être les réponses à vos questions… ou peut-être pas.
- Arithmancie – La magie des chiffres n’aura plus aucun secret pour vous.
- Etude des Runes et des Oghams – la magie des anciens temps.

Les BUSEs sont un examen que passent tous les élèves en fin de cinquième année. Particulièrement lourd, il détermine leur choix de carrière. Les élèves présentent à cet examen dont les épreuves durent une dizaine de jours l’ensemble de leurs matières obligatoires ainsi que les matières optionnelles.
Les notes pouvant être obtenues sont les suivantes : Optimal, Effort Exceptionnel, Acceptable, Piètre, Désolant et Troll. Il est possible d’arrêter ses études à la fin de sa cinquième année, mais cela ferme d’office les portes de nombreux métiers et cantonne la personne aux petits travaux et aux métiers nécessitant peu de qualification.

Seules les mentions Optimal, voire Effort Exceptionnel (certains professeurs acceptent uniquement en cours des élèves ayant obtenu Optimal, d’autres acceptent les deux), permettent de suivre les cours avancés dans la matière à Poudlard en sixième et septième années pour la préparation des ASPICs. Il est également possible de commencer l’étude de domaines magiques particulièrement avancés si les conditions sont réunies.

Les élèves de Poudlard de sixième et septième année préparant leurs ASPIC préparent généralement ces diplômes avancés dans un nombre restreint de matières : de trois à huit. Il est bien entendu conseillé de ne pas trop se disperser. Au delà de huit matières, ce serait naturellement ingérable.

Options accessibles à partir de la 6e année
- Alchimie – option 6e et 7e années pour élèves ayant obtenu O ou E en Sortilèges, Métamorphose, Potions et Botanique
- Arts obscurs – option 6e et 7e pour les élèves ayant obtenu O ou E en Sortilèges, Défense contre les forces du mal, Métamorphose, Histoire de la Magie et Sciences Moldues

Les ASPICs connaissent la même notation que les BUSEs, d’Optimal à Troll.

Une fois les ASPICs obtenus, les élèves peuvent poursuivre leurs études dans divers centres de formation : ceux du Ministère, de l’Hôpital, de Gringotts par exemple.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum