Sweet Tooth - ft. Camille
 :: Vivre folles aventures ϟ :: Domaine de Poudlard :: Bureaux et quartiers des professeurs

Hekate R. Murphy

Hekate R. Murphy
MEMBRE
hiboux : 356
pictures : Sweet Tooth - ft. Camille  1569190336-tumblr-o01dtrbddu1rftd23o4-500
Sam 5 Oct - 1:04
Sweet Tooth


ft. @Camille Nott ( 1 029 mts )


" Qu'est-ce qu'il y a, encore ?! "

Assise sur son lit, le geste est arrêté en plein mouvement. Le talon encore à l'extérieur d'une vieille paire de baskets dont la couleur rouge est passée depuis des lunes et dont la semelle défraîchie laisse parfois apparaître, si elle se plie trop, sa troisième paire de chaussettes ornée de petits filets du diable, Hekate tourna la tête vers le bureau. Là siégeait Selkkie, sa majesté - quoi qu'un peu dodue - confortablement assise sur un vieux manuel de botanique moldu. Pour la sixième fois ce soir, il avait miaulé pour attirer son attention.

" Ta gamelle est pleine ! Va manger ! "

Pour toute réponse, il se pencha pour mordiller un coin de l'ouvrage, avant de secouer la tête afin d'essayer de se débarrasser d'un morceau de carton collé à sa langue râpeuse.
Le bras tendu, Hekate désigna la pâtée contenue dans un petit bol de porcelaine bleue.

" Non ! Pschit ! Va manger ta nourriture ! "

Avec un soupir, la sorcière détourna son attention du félin pour terminer d'enfiler ses
chaussures, nouées serrées et par dessus lesquelles elle rabattit son jean, enfilé sur un collant épais.

" Meoow…
-Mais QUOI ?! "

Le regard accusateur du chat la fixait de nouveau, comme depuis qu'il avait senti son intention de quitter la chambre. Apparemment, il estimait qu'elle avait mieux à faire. Comme rester ici pour passer la soirée à lui faire des bisous.

" Meeow..
-Elles sont terminées de corriger, tu es couché dessus, gros tas ! "

Parfois, elle se demandait si l'animal n'était pas croisé avec un fléreur, tant il sentait avec
précision ce qui occupait les pensées de sa maîtresse. Et puis, alors qu'elle le regardait essayer de monter pour la sixième fois sur sa table de chevet, ou s'enfuir en feulant devant un t-shirt qu'elle avait eu l'audace de laisser traîner au sol, elle finissait par se rendre à l'évidence. Il était surtout à moitié con.

Mais ses remarques ne suffiraient pas à faire disparaître son envie de quitter les lieux. Depuis la fin du dîner, deux heures plus tôt, elle avait tourné en rond. Taillé deux fois ses pauvres plantes. Relu ses copies et ses cours. Brossé Selkkie, au grand damne de celui-ci. Ca expliquerait peut être pourquoi est-ce qu'il lui miaulait dessus.

" De toute façon, je sors. Et tu peux pas venir. Tu vas encore te perdre. Tu restes ici.
-Mii..."

Hekate roula des yeux, et attendrie, fini par s'avancer vers le bureau, laissant son chat
s'approcher d'elle en ronronnant pour se laisser gratouiller entre les oreilles.

Au cours de ces deux heures à ne rien faire, elle s'était creusé la tête pour trouver quelque chose à faire. Et c'était en posant le regard sur un paquet de bonbons gélifiés
moldus - achetés le jour même de sa rencontre avec Josiah - qu'un nom s'était imposé. Camille. Evidemment. Elle ne s'était pas suffisamment imposée à lui à son goût. Et puis, lui, au moins, ne la virerait pas comme l'aurait fait ce gros salaud de Piers.

" Tu es sage. Tu gardes le château."

Les friandises dans la poche de son sweat, la baguette dans les cheveux et les oghams dans la poche arrière de son jean, l'Irlandaise balaya du regard la chambre, en une dernière tentative de s'assurer qu'elle n'avait rien oublié. En dernier geste, elle attrapa
le petit pot de sa Sensitive pour la placer en hauteur, loin des moustaches de la boule de poils dont le nouveau jeu était de s'y frotter pour regarder les petites feuilles se replier. La pauvre plante en était toute bouleversée, si bien qu'on pouvait observer un jaunissement de mauvais augure à la base de certaines tiges.

" Et pas touche à la plante ! "

[…]


Elle savait que le mois de janvier s'était installé, et pourtant lorsqu'elle quitta les lieux, un froid désagréable s'insinua au travers de ses vêtements, la faisant frissonner. Il caillait sec, et les immenses blocs de pierres qui constituaient le château n'aidaient pas à se protéger du froid extérieur. Yule était passé depuis quelques semaines à peine, et on était entré en plein cœur de l'hiver. Tout semblait mort, au dehors. Mais pour qui savait regarder, la nature continuait de vivre, et Hekate s'émerveillait toujours de voir quelques animaux braver les températures hivernales à l'orée de la forêt. Malgré la beauté que représentait le paysage couvert de neige, il lui tardait d'atteindre la pleine lune du Verseau, Imbolc. Le sabbat par qui tout renaissait.

Bien que le chemin fut court, elle avait tout de même repoussé sa capuche sur ses cheveux noirs, et fourra ses mains bien au chaud dans ses poches, réchauffées par la température de son corps. Il avait intérêt à être là. Pas question d'avoir quitté son lit douillet pour rien. Elle camperait devant sa porte si il le fallait.

La porte en question se dessina bientôt, et Hekate approcha sa main pour y frapper deux coups. Elle n’osa pas frapper plus fort. Pas par peur de se faire jeter, mais plutôt pour ne pas attirer l’attention. Personne n’avait besoin de savoir qu’elle venait dealer du sucre avec un professeur respectable.

" Nott ! Ouvre, copain de moi. C'est ta collègue préférée..."  

Pas de réponse.

Hekate gronda. Dans
un léger crépitement de plastique, elle sortit le sachet de bonbons et après en
avoir déchiré un coin, elle se saisit d'une sucrerie qu'elle posa sur le sol,
l'envoyant d'une pichenette de l'autre côté. Attrapant un ogham, qu’elle n’eut même pas besoin de regarder tant elle les connaissait par coeur, Hekate le glissa au creux de sa paume et d’un mouvement léger du majeur et de l’index, le petit crocodile s'éleva pour venir voleter tranquillement autour de la poignée de la porte, tentateur. Si sa présence seule ne suffisait pas à lui faire ouvrir la porte, peut être qu’en exploitant sa faiblesse, elle aurait plus de chances. Elle était venue partager son trésor avec lui. Il pouvait au moins faire l’effort de la laisser entrer. A moins qu’il ne soit fourré ailleurs. Mais qu’est-ce qu’il pouvait bien faire d’autre, à neuf heures du soir ?

Nan. Elle était sûre qu’il était là. Il fallait simplement qu’elle réussisse à le convaincre de venir ouvrir.

" Petit petit…viens… Petit petit petit…Ouvre la porte, Nott, j'ai des bonbons."
lumos maxima


GEALACH DUBH

You'll never beat the Irish
©️️ FRIMELDA

Spoiler:
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum