EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS
 :: Vivre folles aventures ϟ :: Londres :: Chemin de Traverse

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Sorcellerie

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 449
Mar 17 Sep - 19:21
CONCERT ET COTILLONSEvent Général


Voilà que le parvis de Gringotts a été pris d’assaut par les chapiteaux et une scène disposée à flanc de bâtiment. Guirlandes volent au vent, fanions claquent sous l’air frais d’un dimanche dix-huit janvier deux mille quatre. Le nouvel an européen est encore frais, l’année du Singe de Bois quant à elle ne commencera qu’au vingt-deux du mois. Qu’importe. Il y en a pour tous les goûts sur le parvis de Gringotts. Exceptionnellement, la banque est fermée aux visiteurs. Cela a été annoncé de longue date : chacun savait qu’il se tramait quelque chose. Combien @Narcissa Black-Malefoy a-t-elle dépensé pour s’attirer les faveurs des gobelins ? L’on préfère ne pas savoir. Mais tout le monde est invité : d’immatérielles tonnelles ont été dressées : dômes magiques translucides permettent d’écarter la pluie qui menace, à chaque instant de tomber. L’orage n’est pas loin, et quand gronderont les premiers accords de Reißen, peut-être que le tonnerre viendra leur répondre dans l’apocalypse d’un concert. La scène est mise. De jeunes gens s’en vont faire la criée dans tout le monde sorcier.

« Venez assister au concert exceptionnel de Reißen ! C’est gratuit ! Ça va commencer à midi ! Ne ratez pas le super concert de Reißen ! Occasion unique ! Venez ! »

Et les flyers changent de main. On y apprend, stupeur, que ce concert exceptionnel est bel et bien gratuit, et que tous les participants repartiront avec un petit goodie exceptionnel pour l’occasion. Reißen est en ville et semble bien décidé à le faire savoir. Toutefois, ce n’est pas la seule information tombée sur l’affichette. Quiconque lis les petits caractères au dessus du nom du groupe pourra apprendre que…

« En l’honneur du cinquantième anniversaire de Lord Lucius Malefoy Reißen donnera un concert exceptionnel ce jour, à midi »

La même information fait la une de la Gazette du sorcier. Narcissa y déclare avec morgue :
« Mon mari a beau être accusé d’atroces crimes, quelle épouse serais-je si je ne célébrais correctement son cinquantième anniversaire ? Mon fils et moi avons été emprisonnés à tort lorsqu’un tragique attentat nous fit perdre ma belle-fille, Astoria Malefoy : mon mari n’est certes pas innocent, mais est-il pour autant coupable de chacun des chefs d’accusation dont on l’accuse ? Par ce concert, je souhaite lui rappeler qu’il a toujours une famille qui se battra pour que son procès soit équitable et qu’il ne paie que pour les crimes qu’il a commis et non pas pour ceux dont on voudrait entacher son nom.  »
La nouvelle frappe les esprits, intrigue, effraie. Chacun est pris de court. Qui donc aurait pu prévoir ce coup d’éclat ? Qui aurait pu prévoir que Narcissa Black-Malefoy ferait une apparition publique ? Qui aurait pu croire qu’elle irait jusqu’à détourner le parvis de Gringotts pour sa célébration en grande pompe ? Tous les Malefoy sont là, et avec eux, d’autres membres de leurs cercles. A titre exceptionnel, une partie de ces familles de sang-pur ont récupéré leur enfant enclos à Poudlard et les emmener avec eux dans cette étrange agencement de tonnelles et de stands. Sur place, une véritable kermesse. Les visages connus se mêlent aux visages suspects. La boutique Weasley a été commissionnée pour amuser les enfants, Florian Fortarôme régale les yeux et les estomacs, l’inquiétante famille Beurk s’est échappée de son office pour ordonner l’endroit et proposer d’étranges créations à somme modique, les Ollivander proposent une révision gratuite de votre baguette magique. Et d’autres vendeurs de l’allée des Embrumes ont envahi le très respectable chemin de Traverse, faisant parfois directement concurrence à des boutiques établies notoirement alliées au Ministère. Subtile déclaration de guerre.

Pour l’heure, on parle, on devise. Le concert ne commence que dans une heure. Cela laisse le temps d’accueillir les uns et les autres avant de faire trembler les fondements du Monde de la Magie.



L’event se déroule le dimanche 18 janvier 2004. Il est ouvert aux élèves de Poudlard mineurs accompagnés de leurs parents, aux élèves de Poudlard majeurs ayant obtenu l’autorisation de leur parents de s’y rendre et aux adultes. Poudlard n’a détaché aucune délégation de professeurs pour accompagner ceux qui désireraient s’y rendre, il faut que la demande ait été faite par les parents et que ceux-ci accompagnent l’enfant hors des murs.

Vous trouverez les services spéciaux dans les boutiques saisonnières du forum et pourrez passer faire vos achats dans le sujet correspondant.

Comme de coutume, vous pouvez répondre à l’event autant de fois que vous le désirez dans l’ordre de votre choix.

Bon jeu !




Valur Fjalarsson

Valur Fjalarsson
MEMBRE
hiboux : 85
Jeu 19 Sep - 15:00


EVENT

Lorsqu’il a vu le papier qu’on lui a remis, le matin même en se promenant sur le chemin de Traverse avec Hvitur, son malamute, Valur a faillit s’étouffer dans la tasse de café à emporter qu’il a acheté chez Fortarôme. Un concert exceptionnel en l’honneur de @LUCIUS A. MALEFOY qui n’a, officiellement, plus de Lord que le nom puisqu’il est en cavale depuis la fin de la guerre ? Ce Malefoy là que le duelliste a croisé inopinément lors d’une petite sauterie donnée chez sa femme ? Le fabricant de runes a déjà une furieuse envie de se taper la tête contre un mur en regardant le flyer dans sa main. Il sait que les choses vont mal tourner. Il le sait. Devrait-il appeler la cavalerie ? Pour faire quoi ? Interdire un concert sauvage ? L’idée d’appeler Potter à l’aide ne le réjouit pas, et pourtant… Il sait bien que c’est un bras de fer. Il n’est pas certain du camp auquel il appartient : il faut choisir. Est-il affilié à ce pays qui l’a si bien accueilli mais dont le ministre a de dérangeantes velléités progressistes et une redoutable tendance à faire ce que l’Ordre d’Hermès fait si bien : piller les autres communautés sous couvert de les intégrer ? Préfère-t-il ce camp d’Hermétiques bouffis d’orgueil qui entendent cependant préserver les traditions de leur peuple ? Son coeur est tiraillé. Royaume-Uni, sa terre d’accueil en dépit de son dirigeant détestable, ou ce groupe d’opposant plus Hermétique qu’Hermès lui-même ? Erk.

Souffle long. Inspiration. Expiration. Il faut réfléchir, et vite. Le viking pèse le pour et le contre. Le sang lui bat aux tempes : il sait que son choix va être décisif. S’il avertit le pouvoir, la cavalerie déboulera d’une façon ou d’une autre. S’il ne le fait pas alors qu’il est sur place, implicitement, il accepte cette folie et la soutient. Merde.

– Hvitur ! Viens ! On va à la poste !

Il tourne les talons et se rend à l’office postal tout proche. Par chance, le bureau est ouvert le dimanche matin. Il rédige rapidement deux lettres, une pour @HARRY J. POTTER et une pour @MOIRA A. OAKS. Les deux contiennent les mêmes informations : un concert de Reissen organisé devant Gringotts en l’honneur de Lucius Malefoy. Il envoie le flyer reçu à Moira et se contente de relater les informations à Potter. Comme il est encore tôt, les stands sont encore en montage, et l’on ajoute une dernière main à l’édification de la scène. Mais à coup sur, ça va dégénérer à un moment. Et que faire si Malefoy montre le bout de son nez ?

En un mot comme en cent, ce sont des renforts que le viking demande ! Il paie les mornilles nécessaires à l’acheminement sécurisé et urgent des deux missives en crissant des dents : il avait oublié à quel point les services postaux pouvaient coûter un bras. Ensuite ? Il ne lui reste plus qu’à se fondre dans la foule encore clarsemée. Pour le moment, ce sont surtout l’équipe technique et les exposants qui traînent leurs savates devant Gringotts.

:copyright:️ 2981 12289 0

H. Jean Granger

H. Jean Granger
MEMBRE
hiboux : 127
Ven 20 Sep - 14:46




















 ❝ CONCERT ❞

Event




   Dimanche… C’est un jour que tu apprécies particulièrement parce qu’il t’offre un luxe à nul autre pareil : la grasse matinée. Tu as pris un shot de potion de sommeil sans rêve, la nuit précédente, et tu as, par conséquent, passé une nuit divine. A vrai dire, tu en prends toutes les nuits. Tu es devenue incapable de t’en passer. Pas de potion, ça veut dire nuit blanche garantie, désormais. Tu sais que tu devrais t’en inquiéter, mais tu feras ça plus tard. Pour le moment, tu savoures cette matinée. Tu as, une fois n’est pas coutume, laissé Harry dormir lorsque tu t’es levée à huit heures. Tu es allée courir  comme si ta vie en dépendait dans les rues du Londres Moldu. Tu as longé des parcs, traversé des boulevards, admiré des vues. Et puis tu as finalement décidé d’aller te promener un petit peu sur le Chemin de Traverse avant de rentrer chez toi.

Chez vous.

Puisque, secret bien gardé, tu habites avec Harry. A coup sur, si Skeeter tombe là dessus, ça va secouer le monde de la magie. Alors qu’il n’y a rien d’autre qu’une amitié fraternelle entre Harry et toi. Tu le sais, il le sait. Sortir ensemble, ça serait presque de l’inceste. Vous n’êtes pas reliés par le sang, mais il fait partie de ta famille, il est ta famille comme tu es la sienne.

Tu regardes autour de toi : les rues sont étrangement vides. Tu entends de l’agitation, pourtant. Intriguée, tu remonte l’artère et passe en revue mentalement le calendrier : dix-huit janvier… il y a quelque chose de prévu aujourd’hui ? Rien… rien ne te vient. Intriguée, tu t’approches. Tu as peut-être oublié une foire commerciale quelconque. Tu vois, en tous cas, des stands en cours de montage, une grande scène à flanc de Gringotts. L’excitation te tambourine dans le coeur. Tu n’y peux rien, tu restes une jeune femme… et donc tu aimes les fiestas ! Peut-on vraiment t’en tenir rigueur ? Tu te dis même que c’est une excellente idée, cette manifestation : ça va animer le Chemin de Traverse et marquer le coup… Le coup de quoi, par contre, tu n’en sais fichtrement rien !

Tu hèles un passant et tu lui demandes ce qui va se passer. Celui-ci farfouille dans sa poche et te tend un dépliant avant de retourner aider une de ses connaissances avec son stand. A l’instant où tes yeux se posent sur les lignes du flyer, tu sens que tu vas être malade : Reissen en concert… Ta rencontre avec @Engel Bauer est encore fraîche.

Pire.

Reissen en concert pour les cinquante ans de Malefoy. What the fuck ?! Pourquoi ? Comment ? Quand est-ce que cette folie a été acceptée ? Tu pâlis. Il faut faire quelque chose, et vite ! Tu scannes la foule et tu reconnais quelqu’un. A vrai dire, tu reconnais son malamute avant de reconnaître le propriétaire du chien. L’auror mis à pied ! @Valur Fjalarsson est là. Tout à coup, tu trembles. Est-ce qu’il participe, lui aussi à cette folie ? Il a l’air préoccupé… Tu décides de lui accorder le bénéfice du doute. De toute façon, tu vas très vite le savoir. Tu t’approches de lui et le salue.

« Monsieur Fjalarsson, bonjour ! »

Tu prends un air faussement détaché mais tes yeux ne lâchent pas l’auror.

« Les Malefoy semblent décidés, une fois encore, à faire les choses en grand… Vous étiez au courant de cette manifestation ? J’ai beau lire le journal, je n’en avais pas eu vent... »

Au diable la discrétion quand il s’agit des Malefoy. Il sera toujours temps de flatter plus tard l’égo du duelliste s’il prend la mouche de ton insinuation.

   



:copyright: Code de Phoenix O'Connell -  648 mots

Invité

Invité
Sam 21 Sep - 12:39

CONCERT ET COTILLONS
Event

Uriel était un homme d'action, il l'avait toujours été, l'état de passivité dans lequel il s'était trouvé durant pratiquement deux mois n'en avait été que plus alarmant. Mais il était temps de revenir aux bonnes veilles habitudes : l'excellence et l'insolence. Toujours en subtilité pour le deuxième, bien entendu, un Lewis savait se tenir. Ou un Malefoy, en l'occurence.
Nom nouvellement attribué qu'il comptait honorer en respectant une tradition ancestrale de cette famille, soigner ses entrées.
Il n'allait pas manquer l'occasion de célébrer les 50 ans de son cher papounet, quel fils indigne il serait sinon ?
Une copie du parchemin était soigneusement rangé dans la poche intérieur de son manteau. Cadeau d'anniversaire plus que personnalisé si vous lui demandez son avis.

L'Adonis était furieux. Colère sourde qui grondait sous les traits à l'apparence calme de son visage. Le sort réservé à sa mère avait été injuste. Cet enfoiré de Lucius l'avait violée, ses parents l'avait abandonnée, Lestrange l'avait tuée, le deuil se manifestait encore vivement chaque nuit sous l'ombre des paupières closes.
Mais ce qui était nouveau, c'était la révolte. Elle était apparue tardivement, attendant sagement que l'apathie abandonne son nouveau maitre pour se manifester. On lui avait refusé la vie d'un héritier Malefoy, on lui avait refusé une famille. Sa mère avait beau être une femme remarquable, l'instinct maternel n'était pas sa tasse de thé, et ses 26 années de vie avait constitué en un effort permanent pour obtenir son amour et sa fierté. Pendant longtemps il s'était demandé ce qui clochait chez lui qui empêchait sa mère de lui offrir l'affection qu'il réclamait si désespérément. Maintenant il comprenait, comment aimer le combo nocif dont il était le fruit ?
Drago Malefoy avait peut-être vécu une dose conséquente de chaos dans sa vie, mais jamais il n'avait connu la solitude, nécrose de tout les instants.

@Winnie Carrow à son bras, il se présente à cet évènement promesse de mille emmerdes au vu de son caractère particulièrement provocateur. Nul doute que le ministère n'allait pas laisser cette célébration se dérouler en toute quiétude. Il voyait déjà au loin miss Granger en personne pointer son minois l'air préoccupé. Frustrant de ne pas avoir le contrôle, n'est ce pas ?
Pas de traces de @Narcissa Black-Malefoy pour le moment. Il va lui falloir patienter pour lui remettre en main propre le présent pour son époux.
Il se tourne vers la rouquine, sa désinvolture d'entant de nouveau ancrée à ses mouvements.

« Tu veux qu'on aille faire un tour chez Fortarôme en attendant que ça bouge un peu plus ? »

:copyright:️FRIMELDA

Archibald Rosier

Archibald Rosier
MODÉRATRICE
hiboux : 1593
pictures :

EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS 1564215303-3095c565cfbdfadfb9d795d407c03d12
pour toi, je changerai l'or en fer,
le paradis en enfer
EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS Tumblr_n5esgvY5lU1rvtlumo6_250
Sam 21 Sep - 21:44


Rose.
Licornes.

Au milieu des sobres brocards flocule une cravate pour le moins hurluberlu ! Qu’est-ce ? L’ossature d’un fiasco, la gouache d’une cacade. S’il est coutume de le voir enharnaché dans de rocambolesques fripes, il est d’un usage réservé à une poignée de biquets, un cercle privatif dans lequel tournicote cabèches adulées. Or, c’est bien sur le layon de quelques libations que la croquignolette légion poulope ! Tricoté par la compagnie de son joli poivrot et de son ‘minus habens’ d’ogre, Archibald espérait se déféquer invisible dans la plèbe en foison. Qu’est-ce déjà ? Un guilleret raout ou une l’arantèle d’une cartésienne débâcle ? La famille Malefoy au ventricule des médias ? Nul doute que l’épisode saura ‘défrayer la chronique’ ! Et lui, grand architecte d’une ‘Cinquième colonne’, lorgnerait cette ‘querelle de clocher’ dessous son jabot fuchsia, soigneux et pondéré. A moins que l’étiquette de baby-sitter ne clabote aux synapses si d’aventure ses indécents petits trolls se tuméfiaient à l’horizon des banquets de tafia et de becquetance. Merlin lui vienne en aide à l’impudique gourmandise de @Camille Nott et @Remy Nott !

Et donc, cette cravate ? Un triomphe ardoisé par la feintise du marmot. Diable de rouquemoute ! Mais devant l’innocuité enfantine, il ne pouvait chanter pouilles. Ni ambitionner quelques pourparlers au bastion de ténacité avec lequel se fringuait poil-de-carotte.  Fichtre !  Sans être ignominieux pour en ‘avaler des poires d’angoisse’, mieux valait ne pas croiser les prunelles d’un de ses rond-de-cuir au risque, après une bluette d’hébétude, de lui goupiller ferme le citron.

Bref.
Cessons de comploter des pâquerettes!
Les guibolles dégourdies le long du bitume londonien, la triade rôdaille ses grolles lustrés jusqu’au nerf de la foule. S’y entassent nases anonymes et binettes familières, ingénus et véreux bien drapés.  

Juste à temps pour ouïr l’homélie croassé avec panache de la délectable Black. Pardon, Malefoy…? Certes. Une bavure, un erratum, une inadvertance. Trop de blondeur dans une même union. Il n’y avait qu’une reine et ce n’était certainement pas Lucius. Quoique….le doute est permis.

« Ne saccagez pas les provisions »

Une préface notifiée à ses compagnons avant de les perdre des vue. Et plutôt que de ‘faire flanelle’, Archibald se boyaute jusqu’aux burettes connues de @H. Jean Granger et @Valur Fjalarsson, dévoré par un lingot de curios, sabotant derechef sa perspective d’éluder ses collègues au regard de son foutraque apparat. La gargue ronronne de complaisance.

« Miss Granger, vous vous étonnez de voir madame Malefoy déterrer tout le Saint-Frusquin pour brigander nos loyautés ? »

Ce veglione sentait le fagot.
De quelle humeur s’oxyderait Potter à l’orée de cette ducasse si d'Enfer il y balochait l'estoc de son museau?

« Fjalarsson, vous ici ? Espérez vous une bombance viking ? »

Entoilée d’ichor et d’hémoglobine ?
Babil goguenard sous lequel se taille une appétence tangible. La présence de l’Auror n’était en rien un fait anodin.  

Mais où est donc Citrouille, son immuable sillage?
La pelote blanche glanait chaleur près du foyer, peu ambitieuse du frimas de Janvier.


Piers A. Elliot

Piers A. Elliot
Lucky Luke du RP
hiboux : 261
Dim 22 Sep - 18:57
Concert & CotillonsPiersEvent

La nouvelle m'a semblé plus surprenante que purement choquante. Célébrer l'anniversaire du patriarche déchu des Malefoy est une idée pour le moins étrange, et autant dire que je n'ai pas décidé de m'y rendre par sympathie pour le personnage... Seulement, je me suis laissé entendre que certains élèves s'y trouveront, certes accompagnés de leur famille -mais qui parmi eux peut se targuer d'avoir un guérisseur compétent dans son entourage toujours vivant ? On me paie pour prendre soin d'eux, d'une certaine façon : ça ne me plaît pas plus que ça de jouer les gardes-chiourme, mais il ne sera pas dit que je fais mal mon boulot.
Non, le vrai problème, c'est que ces sauvageons de Reißen étaient encore au programme. J'avais déjà mis trois jours à me remettre les tympans en l'état après leur prestation au bal de Noël, je ne tenais pas à réitérer l'expérience. Le pire, c'est que cette fois, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même : impossible d'accuser mon très cher et estimé directeur @Severus Rogue, qui avait accepté -à contrecœur, m'avait-il semblé- que je quitte l'établissement pour l'après-midi. Je pensais arriver relativement tôt, mais le Chemin de Traverse était déjà bien peuplé pour un dimanche.
D'un sifflement bref, je rappelle Hermès, qu'il n'aille pas se perdre du côté des félins de la ménagerie magique. Fidèle à son habitude, il se perche sur mon épaule, digne compagnon du pirate qui sommeille -peut-être- en moi.
Je laisse mon regard se promener sur la foule, sans y prêter réellement attention. Fidèle à mon habitude, j'arbore une robe verte de guérisseur : s'il y a un souci, je finirai par m'en occuper quoi qu'il arrive, autant qu'on me repère directement et que je puisse intervenir avant que la situation ne se corse.
Faut vraiment que t'arrêtes de te chercher du boulot, Piers. Comme si j'avais pas déjà à faire au quotidien avec les malades imaginaires et autres abonnés à l'infirmerie de tous poils... En parlant d'abonnés, je capte sans difficulté la crinière rousse de @Winnie Carrow, en compagnie d'un autre visage familier. Je hausse un sourcil, intrigué de la voir avec @Uriel Lewis, que je salue d'un bref mouvement de tête. Autant dire que ça me rassure de le voir ici : c'est encore un étudiant, certes, mais il est doué.
Dans l'encoignure de la porte de Fleury & Bott, je reprends mon état des lieux. Nulle trace de la mère Malefoy pour l'instant, ni d'un quelconque marmot arborant le blond familial. En revanche, un détail attire mon attention. Bien que qualifier cela de détail constitue presque une insulte au glorieux fuchsia qui m'a attaqué la rétine. Sans surprise, cet inhabituel accessoire est arboré par nul autre que @Archibald Rosier. Je m'arrache du recoin où je m'étais installé, dans l'intention d'aller saluer mon comparse. Lui-même semble avoir rejoint d'autres connaissances -@H. Jean Granger et un type que j'ai déjà croisé... mais pas moyen de me rappeler où. Vu la carrure du bonhomme, il est certainement dans la branche de Neil.
J'hésite une seconde à rejoindre le gang du Ministère, n'y connaissant réellement qu'Archibald -je sais qui est Granger, comme toutes les personnes dotées d'au moins un neurone fonctionnel dans ce pays, mais je doute que la réciproque soit vraie.

Miss Granger, Monsieur.

Un bref signe de tête -je reconnais qu'ils existent, et j'espère qu'ils n'en attendent pas beaucoup plus de moi.

Archibald, ça me fait plaisir de te voir. Ta cravate est magnifique.

Dans ma voix, nulle trace de ma coutumière ironie. Hermès s'agite sur mon épaule, heureux de trouver un humain qui lui soit également familier. Laissant à d'autres le soin de respecter les convenances, j'essaie de remettre ce type, qui me dit furieusement quelque chose. Un ancien patient, peut-être ? Un collègue Auror de Neil ? Tu devrais peut-être te présenter, Piers. Ca aiderait peut-être. Bah. Si mon nom les intéresse, ils sont assez grands pour le demander. Mon rôle dans cette petite sauterie est assez clairement affiché : cela au moins se passera de question.

- 725 mots -

Camille Nott

Camille Nott
MEMBRE
hiboux : 1207
pictures : EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS Tumblr_mwow238Zyd1qgghb8o8_250
Dim 22 Sep - 20:09
Grognements festifs


Fantasque.

Le mot seyant à l’hosanna du cinquantième printemps de @Lucius A. Malefoy.  ‘C’est qu’il se fait défraîchi le petit dragon’ Intime caquetage. Il exultait. Vraiment. ‘Ce n’était peut-être pas une mauvaise idée finalement…’


Un peu plus tôt…

« Un concert ? » La résonance de sa gargue carillonnait d’un évident criticisme. L’appréhension d’un tel évènement soulignait les ourlets de ses lucarnes. Le bourru en lui grondait devant la nébulosité dissonante en perspective de cette ‘odyssée’. ‘Parce-que oui, ça promet d’être une (més)aventure…’

« Sors un peu de ta grotte, petit ours »

Malgré les paralipses écrasées contre le bec de son grasset de morillon @Archibald Rosier, le misanthrope s’était incliné. L’hypothétique intérêt de chatouiller Lucius, et de saluer le labeur de sa chère et tendre piétinait largement le bousin ambiant et la foultitude qu’il honnissait. Les indigos s’échouaient sur le flyer qu’il boursicotait d’une phalange hasardeuse. Le groupe Reißen ponctuait le contenu.


Il s’était donc déplié de son voltaire pour embrasser un folâtre horizon.

On aboyait au grandiose.

Ça cacardait et s’aguichait sous le boulevari du spectacle à venir.

Les cailletages n’avaient rien galéjé.

La commissure droite tréfilait sous la gemmation d’un émoi, sans en diagnostiquer encore le substrat. Était-ce le grouillement d’une aperception en instance ou plutôt d’un zèle quelconque ? Qu’importe’ Flux et reflux demeurait.

Charpente désengourdie sous moricaude redingote. Mandorles considérant théâtre papillotant avec acribie. Le simulacre d’une ubiquité sur son mignard @Remy Nott. Le daron croquait le faquin sous vingt-deux. Les phalanges flagornaient sur le croquignol, franches prophylectiques. Les occurrences familiales encouraient trop rarement dans leur fastidieux. Il s’escrimait avec grogne pour alimenter la courroie domestique. « Alors mon petit poussin, prête à assister au concert de  Reißen ? Il paraît qu’ils ont fait sensation au bal de Poudlard ? »

Pour avoir déjà été le témoin de leur canard, il soupçonnait une ducasse débridée, loin des dispositions concises des pinces-fesses contre lesquelles il se structurait usuellement. « friandise ? »Convoyés par leur duègne @Archibald Rosier, Camille et Remy afflanquaient les berges festives. Pécore maquignonnage entre lucullus.  Il avisait avec curiosité l’énigmatique hussard qui cornaquait @Winnie Carrow. « Tiens ? Tu connais le cavalier de Winnie ? Sa tête ne me dit rien du tout… » S’enquérait-il auprès de son minouchet.

« Ne saccagez pas les provisions »

« Mauvaise langue ! » Sifflait-il, trompeusement indigné. Les humérus entretissés sur le buste en guise d’esclandre. Patoches désavouaient becquet quand confiseries se promenaient.

Diantre chatouillait déjà bétail.

Le poil s’hérissonnait devant la caboche familière de @Valur Fjalarsson. Et l’autre jacques qui babillait, l’air coulant avec lui. ‘Tu ne vas pas non plus nous proposer le thé tant qu’on y est ?’ Hérisson agacé sous mascaron d’équanimité.

« Bonjour Miss Granger. Fjalarsson. J’en viendrais presque à m’habituer à votre présence… »

‘Presque’

Chant d’allégresse devant l’affluence de son biquet @Piers A. Elliot. Une fraîcheur dans ce bouquet d’épines dont Fjalarsson empâtait le bulbe. L’ébauche d’un rictus désopilé, l’humeur s’amollissait.

« Piers ! Je vois que ton boulot ne te quitte pas d’une fibre ! Tu t’ennuies donc tant que ça à Poudlard ? Il paraît que c’était transcendantal ! Il semble que j’ai bien fait de rester dans ma bonbonnière. »

Croquade d’asticotage.


(c) AMIANTE


Royal misanthrope

Il grogne et boude, mais ne mord (presque) pas.

Remy Nott

Remy Nott
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 49
Lun 23 Sep - 22:14

Et une orgie aux frais de la pincesse, une !

★ Event général

EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS Dee328c8020113364fc16a12f0528ab1
Petit frémissement malgré la veste chaude, les gants et la petite écharpe aux couleurs de Poufsouffle. Le petit brontosaure est de sortie alors qu’il aurait pu rester bien au chaud dans sa douillette salle commune. Mais que voulez-vous, je ne pouvais pas dire non à la proposition de mon petit paparisson d’aller taquiner les pavés du Chemin de Traverse. Pour la deuxième fois en moins de deux mois, je croise à nouveau la route du groupe Reißen. Prit d’un rire cynique, papa m’avait tendu le flyer et demandé si la chose me tentait.
J’avoue que leur musique est sympa, et que leur jeu de scène est dément. Mais ce qui m’a surtout convaincue, et que m’avait également souligné Winnie Carrow, c’est qu’il y aura de la nourriture… beaucoup de nourriture. Une orgie. Parce que soyons honnête, après, fêter les nouvelles rides d’un vieux beau sur le retour… voilà quoi. Je ne sais pas ce que chercher à faire sa femme… Enfin, si. Il est évident que Lady Narcissa Black-Malefoy cherche à faire suer le ministère de la magie et écraser le Ministre Potter en faisant la démonstration de son immense influence.

Je suis mon petit papa d’un bon pas, lorgnant les vitrines d’un œil intrigué, à l’affût de nouvelles idées d’invention. En passant devant la boutiques des Farces pour Sorciers Facétieux des frères Weasley, une pointe d’envie me parcoure le corps. Je n’aurai pas dit non pour aller y faire un petit tour avant de rejoindre la foule qui s’agglutine déjà près de Gringotts.
Alors que j’approche du parvis de la banque des sorciers aux côtés de mon père, j’avise la silhouette très reconnaissable de mon parrain Archibald Rosier. Un petit sourire goguenard s’étire sur mon faciès poupin : L’excentrique bonhomme arbore un accessoire encore plus loufoque qu’à l’accoutumé, une cravate à licornes roses. Le juste châtiment pour avoir perdu un pari contre moi.
- Parrain Archi ! Quel plaisir de te voir ici !

Je me retiens de me jeter à son coup quand je me rends compte qu’il n’est pas seul : derrière lui, deux personnes se sont figées, pâles, la mine sombre. Je ne connais pas l’homme, mais la jeune femme m’a tout l’air d’être la célèbre H. Jean Granger, l’âme damnée de Harry Potter, dont la trogne trône régulièrement en Une des quotidiens. Rita Skeeter aime bien l’égratigner au même titre que le Ministre. Je leur adresse un bref signe de tête, en toute politesse, un peu contrariée de ne pas avoir pu me vautrer entre les bras de ma « maman » de substitution.

« Tiens ? Tu connais le cavalier de Winnie ? Sa tête ne me dit rien du tout… »

Winnie Carrow, un cavalier ?
Mon regard suit celui de mon cher paternel et je reconnais mon amie de Serpentard qui s’avance dans notre direction, au bras d’un séduisant jeune homme dont elle paraît proche. Est-ce son petit ami ? Mes joues se gonflent aussitôt d’indignation. Car si c’est ça, elle ne m’en a jamais parlé.

- Bonjour Winnie, comment vas-tu ?

J’esquisse quand même un sourire aimable, détaillant son cavalier avec méfiance. Je le trouve un peu louche. Mais peut être est-ce de la mauvaise fois de ma part.
- Tu nous présentes ton Roméo ?

Oui, j’ai lu du Shakespeare. De la littérature moldue. Faut pas croire, les moldus sont capables autant d’imagination que de raffinement. C’est ma lecture de chevet du moment, avec le traité d’horlogerie que j’ai emprunté à une bibliothèque moldue.
Je suis un peu nerveuse.

Les stands se montent encore, et je me demande quand je pourrais rejoindre le buffet pour noyer mon malaise naissant dans la nourriture. Les mains dans les poches, je triture l’essai d’oiseau mécanique sur lequel je bosse depuis hier. Je l’ai pris avec moi au cas où l’ennui l’emporterait sur l’intérêt. Mais je crois que je n’aurais pas besoin d’y toucher. Une certaine tension est palpable sur le Chemin de Traverse alors même qu’aucun Malefoy n’a encore pointé le bout de son nez. Secrètement, j’espère que cela ne va pas dégénérer.  J’ai horreur des conflits et les fuis volontiers.
Et comme je ne sais pas masquer mes sentiments, tout le monde doit deviner sur mes traits toute mon appréhension.

Narcissa Black-Malefoy

Narcissa Black-Malefoy
L'ENCHANTERESSE
hiboux : 462
pictures : EVENT #10 | CONCERT ET COTILLONS Tumblr_oobn8ej0C91uhzo1xo1_1280
Becoming a dark lady | Death eater wife | Ruling her world
Jeu 26 Sep - 20:28
CONCERT & COTLLON
EVENT



Cela fait quelques semaines, maintenant, que s’ourdit ce coup d’éclat culturel. Prélude d’un coup d’état. J’observe la tonnelle s’ériger près de Gringotts aux aurores, frissonne sous la fraîcheur arrachée aux nocturnelles. L’aurore couvre de nuages le ciel. Pluie au rendez-vous, il faudra s’en méfier. Le dos droit, les mains jointes, la grande dame surveille. Je vais d’un stand à l’autre, serre des mains continuellement, remercie poliment, étreint d’anciens compagnons de route. j’ai vu Caractarus et Garrick. Rivaux de toujours, les voici à l’œuvre, presque main dans la main pour le jubilé de mon époux. N’est-ce une formidable image de concorde sociale à laquelle même cet avorton de Potter ne peut prétendre ? Le coeur en liesse, je n’en baisse pas pour autant ma garde et surveille âprement les environs.

A mesure que le jour avance, des visages se dessinent. Je suis arrivée particulièrement tôt pour aider aux préparatifs comme il sied de le faire pour un tel événement, mais je n’ai voulu imposer un réveil si matinal à la fillette confiée à ma garde depuis le jours d’avant. @ATHÉNA P. SELWYN a eu l’autorisation – après moult bataille avec ce cher vieux Severus, il est vrai – de venir passer le week-end à la maison. Elle pourra arriver quand elle le désirera par portoloin. Je lui ai indiqué hier soir de profiter autant qu’elle le voulait de bonnes nuits de sommeil au Manoir. Sourire tendre flotte sur mes lèvres. Sa mère et moi avons toujours été proches amies, et pouvoir m’occuper d’Athéna à intervalles régulières m’a toujours emplie de joie : cette petite est adorable.

Je virevolte d’un stand à l’autre, adressant à chacun quelques mots, serrant toutes les mains qui se présentent sur mon chemin. La scène s’érige lentement… Je dois avouer nourrir une certaine… impatience à la venue d’@ENGEL BAUER et son groupe. Je suis certaine que le concert sera particulièrement décoiffant ! Sourire confiant aux lèvres, je ne me départis pas un seul instant de ce masque assuré de la noblesse anglaise : mes ennemis n’attendent qu’un vacillement de mon échine pour y planter leur dague et je ne suis pas prête à leur offrir cette satisfaction.

Dans la foule, des visages connus miroitent. Je me souviens de @VALUR FJALARSSON, écarté par mon mari lors de notre dernière réunion, je ne m’étonne pas de le retrouver ici. Je m’étonne, en revanche, de le trouver à côté de @ARCHIBALD ROSIER. Je ne savais pas que ce cher Archie avait pareilles accointances. Faut-il le sauver d’une si ignoble compagnie ? A sa mine amusée, vaguement réjouie, je devine que c’est plutôt lui qui les fera plier sous le coup de sa verve. Sachant la foule entre ses mains expertes, je ne m’en soucie guère. Je cherche plutôt des yeux celui pour qui tout cette mascarade est organisée. Non pas Lucius, mais bien @HARRY J. POTTER. Comme je serais déçue qu’il ne vienne pas… Mais enfin, je pourrai toujours m’amuser aux dépends de la jeune miss @H. JEAN GRANGER s’il ne nous fait la grâce de sa présence, je suppose.

509 mots

Milena Lepchenko-Black

Milena Lepchenko-Black
MEMBRE
hiboux : 46
Ven 27 Sep - 11:12
Les enfants ont été peignés, mouchés. Jugés par l’œil expert de Milena dont le regard noir et peut-être un zeste de magie ont fait disparaître un frisottis sur la tête de son aînée. @Edwa D. Black s’y est prêtée de bonne grâce. Parce qu’elle est une bonne fille, qu’elle aime sa mère ou qu’elle a choisi d’économiser son énergie et s’éviter ce combat. @Regulus Black lui-même est plus élégant qu’à l’ordinaire, du moins Milena le pense-t-elle car elle ne peut pas le voir quotidiennement. Poudlard, fichu Poudlard. Fichue Narcissa à cause de laquelle elle se met une telle pression. Il n’est pas dans les habitudes de la bulgare de se sentir en compétition. En compétition pour quoi, d’ailleurs ? Parce que l’époux est repris de Justice ? Le fils est – oh, Millie ne sait pas. Malefoy junior n’est pas une plante, il ne l’intéresse pas spécialement. Mais pour une raison qui lui échappe, elle a tenu à emmener sa famille à ce concert, et à avoir paré à toute éventualité.

Son fils grommelle qu’ils auraient pu passer une soirée tranquillement mais la vélane s’empresse de couper court. Ils vont passer un moment en famille, de ces moments qui n’arrivent pas si souvent, surtout depuis Poudlard. Regulus ou Edwa, elle ne sait plus, a senti couver l’orage, les reproches, le dramatique « vous m’abandonnez tous » qui n’est pas marqueur d’une si grande tristesse. A jouer sur cette corde, Milena se demande elle-même ce qu’elle ressent. De la solitude, de la nostalgie, mais aussi une forme de liberté à profiter de la maison quand les autres n’y sont pas. Sentiment d’école buissonnière qu’elle ne pouvait pas ressentir en étant déjà hors du système scolaire.

Milena passe pour avoir l’oreille musicale, mais elle n’est pas certaine qu’elle trouvera le groupe à son goût. Au moins envisage-t-elle un moment en famille, et d’en savoir plus sur les intentions de Narcissa. Elle ne peut pas envisager que les Malefoy engagent de telles dépenses sans avoir une idée derrière la tête. Un argent qui serait mieux utilisé dans des frais d’avocat, pour exemple. Il pourrait se passer quelque chose ce jour-là. Poudlard a été le théâtre d’un demi-attentat et les couloirs du château ont résonné des cris de Milena, furieuse à l’idée que la chair de sa chair ait pu se retrouver en danger sur son lieu d’études. Emmener les enfants sur place est-il dangereux ? Elle craindrait de les laisser seuls à la maison. Il peut arriver n’importe quoi, n’importe où. Elle n’a même pas eu envie d’utiliser le pendule.

Gringotts est métamorphosé. Pour le peu qu’elle s’est approchée de l’établissement, Milena le trouve changé par les préparatifs de la fête. La décoration a changé mais quelque chose d’autre aussi. Une ambiance. Une aura. Milena resserre sur elle son manteau brun avant de s’accrocher de nouveau aux bras de son époux. Elle croit apercevoir ce bon vieux @Camille Nott, idée qui fait naître un sourire d'autant plus grand qu'on le dirait accompagné de la petite @Remy Nott. Elle aborderait bien le père, mais elle va laisser à Remy la possibilité de discuterait avec les autres jeunes. « Ne serait-ce pas les Nott ? » demande-t-elle à @Edwa D. Black et @Regulus Black, leur laissant le soin de vérifier pour elle. Son regard est happé par une cravate d’un rose qu’elle trouve … Curieux. Tout autant que celui qui s’en est attiffé. Rosier, avec une cravate rose ? En dehors du jeu de mots, pour quelle raison commettre pareil choix ?

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum