Quand c'est oui, c'est oui ! [pv. Severus]
 :: Vivre folles aventures ϟ :: Domaine de Poudlard :: Bureau directorial

Aller à la page : Précédent  1, 2

Severus Rogue

Severus Rogue
MONSIEUR LE DIRECTEUR
hiboux : 2085
pictures : Quand c'est oui, c'est oui ! [pv. Severus] - Page 2 UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
Jeu 10 Oct - 18:42
QUAND C'EST NON, C'EST NON !
Love you too,  @H. Jean Granger



La tête blonde – brune, en l’occurrence – s’ébroue. Granger n’est pas du genre à manger de ce pain-là, de toute évidence. Qui voudrait la mettre sous imperium sinon la moitié du monde magique ? Je vois bien une raison à lui faire éviter le regard de tout legilimens connu, puisque le contact visuel est indispensable pour avoir accès à l’esprit de sa victime… ce qui signifie sans doute que cette petite tête a bien des choses à cacher. Je me demande soudainement ce qu’il faut dire à Granger, et ce qu’il faut taire. Mes pensées s’envolent vers Harry Potter : le sait-il, que sa plus proche collaboratrice est sous l’emprise d’enchantements manifestement appliqués de longue date, et suffisamment subtilement pour ne pas impacter la vie courante de la jeune femme ?

Phalanges pianotent un temps dans le vide, s’agitent, animées d’un tic nerveux. Les yeux courent le long de la silhouette d’Hermione Granger. Il faut envisager le plus sûr. La solution la plus à même d’assurer une enquête sereine et la paix d’esprit de la jeune femme. Mentir ? Hésitation infime. Oubliettes ? Peser le pour et le contre. Tant que je n’en sais pas plus, il me faut agir avec prudence : qui que ce soit qui ait fait le coup, il a dû côtoyer Granger assez souvent pour appliquer ces Imperium, et bien la connaître aussi, pour que les ordres donnés n’interfèrent que si peu sur sa vie courante. Quelqu’un du ministère, sans doute. Oserais-je l’avouer ? Mon premier suspect est un petit binoclard aux yeux verts actuellement Ministre de la magie : il la connaît parfaitement, la côtoie tous les jours… Mais quel fucking intérêt aurait-il à placer sa plus proche amie sous un enchantement aussi invasif ?

En des temps anciens, j’aurais aimé croire que Potter n’est pas capable d’un tel complot, mais, honnêtement, je n’en suis plus si certain, à présent. Je n’en suis pas certain, et c’est ce qui me plaît dans ce nouveau Potter. Je n’ai jamais été quelqu’un de particulièrement moral. C’est sans doute pour cela que Moira se fait aussi obsédante dans mes souvenirs ces jours-ci. Nous sommes de parfaits opposés sur ce plan… Et il paraît, dans la sagesse populaire, que les contraires s’attirent… Il paraît aussi que « qui se ressemble s’assemble », ce qui me laisse à croire que la sagesse populaire dit tout et son contraire, et qu’elle est surtout convenable pour justifier une position lorsqu’on manque d’argument.

Les doigts se figent dans les airs, suspendus aux lèvres de Granger demandant d’un air anxieux « Alors ? » Un coup d’oeil me suffit pour voir son minois blanchi par l’angoisse et sa lèvre tremblante. Elle sait. Elle a vu l’aura l’entourant. Elle a lu dans mon silence la réponse que j’hésite à lui donner. Futée Granger, je suppose. Soupirer.

« Deux choses, Mademoiselle Granger. »

Dans quoi m’embarqué-je encore ?

« En premier lieu, si vous le désirez toujours, j’accepte de vous accompagner dans votre maîtrise de potions. »

Severus, sérieusement… comme si tu avais le temps…

« En second lieu… il semblerait que vous soyez victime de plusieurs sortilèges de l’imperium particulièrement habiles, je dois dire. L’un d’entre eux doit être d’éviter de regarder dans les yeux toute personne que vous savez legilimens. »

Et maintenant, attendre la crise d’angoisse de la victime.

547 mots


PUTTING DEATH IN BOTTLE
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum