EVENT #9 | COGNAC ET RÉSISTANCE
 :: Salon de Thé & Bar à chats ϟ :: Archives :: RP archivés

Aller à la page : Précédent  1, 2

Valur Fjalarsson

Valur Fjalarsson
MEMBRE
hiboux : 77
Dim 25 Aoû - 12:17
Valur n'est pas un homme stupide, mais il n'est pas un homme prudent non plus. Ou du moins, pas selon les standards de ses supérieurs hiérarchiques. Il s'assure toujours de pouvoir sortir à peu près de toutes les situations indemne.... plus ou moins. Parfois moins que plus. Ça doit être ça qu'on appelle le sang chaud viking.

Le duelliste sait qu'il est un peu rentre-dedans. On le lui a dit lorsque on l'a relégué à la paperasse administrative pour une durée indéterminée. Il faut donc que Valur trouve lui même des moyens de ressentir le frisson de l'action et de vivre des expériences intenses. Quoi de mieux que la traque de ce cher Lucius Malefoy ? On lui a raconté ce qu'il a été trop dans les vapes pour se remémorer : Malefoy sous polynectar a dégommé Lestrange, lui sauvant au passage la vie. merde. Devoir une dette, même par ricochet, à ce fumier, c'est vraiment pas de chance.

Aussi, c'est décidé, ce soir, il surveille, il traque. Et si Malefoy laisse filtrer le moindre indice, crac, l'information se retrouve sur le bureau de Moira avant que l'on puisse prononcer le mot « mangemort ». Il s'est coulé dans la foule, il suit du regard un certain nombre de silhouettes, mais ses yeux ne cessent de revenir sur la figure du patriarche Malefoy. Il a l'air fatigué mais en assez bonne condition : il est probable qu'il mange à sa faim et se soit trouvé une planque cossue. Ici, dans ce manoir, peut-être ? Est ce que sa femme le cache ? Il y a l'air d'avoir de l'eau dans le gaz pourtant. Les crasses s'échangent sous la politesse de jolis mots. Information intéressante à transmettre à Moira, en l'absence de Kingsley...

De la foule se détache une figure en particulier. Camille Nott. Valur grogne un peu en le voyant approcher. Ce foutu Nott devrait être en taule mais son dossier n'a jamais refait surface. Pas de preuve, pas d'inculpation, pas de condamnation. Foutu Nott. Venir parader devant l'enquêteur qui sait pour avoir trouvé lui même certaines des traces qui menaient jusqu'à lui. Ces gosses assassinés, Valur espère au moins qu'ils pèsent sur la conscience de ce guignol... s'il en a une.

- Nott... contrairement à ce que tu sembles croire, tu n'es pas le seul à être invité à des petites soirées.

Merci, Ollivander. Odin te le revaudra, cette recommandation !

- et toi, Nott ? Qu'est-ce que tu fiches ici ?

Qu'est ce que tu fous en liberté, en Angleterre, prof à Poudlard quand tu devrais pourrir au fond d'une cellule ? Si cela ne tenait qu'à Valur, l'homme serait déjà devant un tribunal... que les juges soient des hommes ou des dieux. Mon petit échange avec Nott semble avoir attiré l'attention de Malefoy. Parfait. Justement celui que je venais voir ce soir.

- Malefoy. Un verre avec l'homme le plus recherché de Grande Bretagne ? Qui suis-je pour refuser ?

Le sarcasme n'a jamais été très difficile à faire sortir de la bouche de Valur, surtout quand ça concerne ce type de sorciers : ordre d'Hermès ET renegat. Dans cet ordre. Il lui emboîte le pas, ne sachant pas si Camille Nott suivra. Malefoy ne l'a pas invité explicitement, mais il y a peut-être un accord tacite entre les deux de se couvrir mutuellement les arrières. Valur s'efforce de rester détendu, mais il surveille en réalité l'environnement autour de lui dans un détachement feint qui ne trompe dans doute pas Malefoy. Les gens ne semblent pas vraiment lutteur accorder d'intérêt particulier, mais dans la haute société, on sait masquer ses curiosités. A tous les coups, ni sa présence là, ni son entrevue avec Malefoy ne resteront secrets bien longtemps. Qu'importe : il faut saisir les bonnes occasions quelque soient les méthodes.

Valur suit donc Malefoy là où il voudra bien l'emmener. Un salon privé, un bureau, une pièce à l'écart.

- vous avez l'air en forme pour un malfrat. Ça paye ben, le crime ?

On ne peut pas vraiment dire que les hostilités soient ouvertes. Après tout, elles n'ont jamais cessé d'être.

*

ps : Pardon pour la mise en forme, je suis sur téléphone pour rp dans un train, le html sur écran tactile, j'ai eu la flemme

Camille Nott

Camille Nott
MEMBRE
hiboux : 1172
pictures : EVENT #9 | COGNAC ET RÉSISTANCE - Page 2 Tumblr_mwow238Zyd1qgghb8o8_250
Jeu 29 Aoû - 8:04
Gratin d'éloquentes hyènes


L’éclaboussure scénique entre les alanguis bonisseurs délassait gaillardement Camille. A défaut d’avoir pu jouir d’une soirée moutonne, éparse des frivolités obséquieuses, il avait au moins pu se gargariser des escarmouches verbales du couple. Pertuisane contre esponton. L’un comme l’autre étaient térébrants, avec le simulacre d’une classe indicible. Un degré de qualité qu’épousaient étroitement les Malefoy. Vraiment, il badinait intérieurement tel un pendard. ‘Cette soirée n’aura pas été si insipide que ça, finalement’

Elle aurait pu demeurer ainsi sans la persona non grata en laquelle palabrait @Valur Fjalarsson. Finalement, son assiduité intrusive dans cette capilotade infectée ne l’interloquait pas plus qu’un morceau de sucre dans une soupe aux brocolis. La sève impétueuse des vikings justifiait bien des incartades. Fébrile vermeil relevé de vésanie. Sous cette croquade de légèreté se clapissait pourtant un homme de bon aloi. Une évidence que ses lèvres se refusaient d’accoucher. ‘N’excitons pas trop la bête’

Aussi rédhibitoire qu’une punaise sous le talon, il formait la dernière entrave à son exemption. Il savait qu’il savait ce qu’il avait fait et il savait qu’il ne se décramponnerait de sa carcasse qu’une fois celle-ci écrouée à Azkaban. Et il savait qu’il le savait. ‘Bref, j’ai le séant qui roustit’

« Heureusement mon cher Valur ! La soirée serait bien trop douceâtre avec ma seule et modeste présence » ce par quoi il rebondissait sur une inflexion taquine mais étudiée. « …expliquée tout simplement par une invitation que ma bienséance m’interdit de refuser » Les commissures s’étaient dégainées d’une chatouilleuse goguenardise. « … mais tu ne peux pas comprendre…» ‘Faute d’éducation, sans doute ?’

L’échine tressaillait, trahie par une familiarité presque tarie par les annuités. Le profil se condensait d’une égale contenance pendant que la chair la dénaturait. Quelques froissements du pendard pourvoyaient encore à craqueler sa conque. Nul flottement que ce coquin de @Lucius A. Malefoy l’aurait saisi. ‘Maudit serpent’

« Ton invité ? Cette soirée augure bien des émois, mon cher Lucius. Essaie d’épargner le ‘peu’ d’honneur qu’il te reste en ne te faisant pas arrêter, cette fois-ci » Crochet soutenu sur les derniers mots dans un roucoulement mâtin. « Ta ‘chère et tendre’ aurait alors une bonne raison de te discréditer. » Dard perforant. Sourire onctueux. Se mussaient sous ses crapuleuses syllabes un caprice. ‘Débarrasse-nous plutôt de cet importun !’ Il ne se carambolait pas encore devant l’avant-nef d’Azkaban. ‘Non, vraiment’.

L’incisive disséquait les deux silhouettes s’épuiser dans une pièce alternative avant d’effleurer l’intime horizon dans lequel s’esquissaient @Engel Bauer et @Narcissa Black-Malefoy. Il embrassait leur fraîcheur en égratignant délicatement leur contour, dissipé dans l’ébauche de leur babillage. L’humeur, ou était-ce plutôt le doigté, était plus encline à leur harde qu’à celle de Fjalarsson et Malefoy. Pieuse intelligence que d’aller agacer la dissidence qui saisissait déjà le climat ambiant, malgré l’affriandant appétit d’asticoter les deux faquins.

« Fiasco ? Au contraire Engel, je pense qu’il a réussi à susciter la couardise parmi la piétaille du monde sorcier. Si toutefois l’instigateur est bel et bien Potter. J’émets encore un doute quant à cette dernière supposition. Les ronrons affluent et enfièvrent. La foule ne fait que l’exacerber un peu plus, pour au final, se retrouver avec ‘on-dit’. ‘On dit que les mangemorts sont de retour’, ‘on dit que ce sont les Carrow qui seraient à l’origine de l’attentat’, ‘on dit que ce serait peut-être une diversion employée par Potter’, et cetera. Ce tumulte les engraisse et ils s’en repaissent. »

Tacite babillé des commissures de Narcissa. Elle fomentait son lutin de curiosité. Un de ses subtilités se serait-elle liquéfiée dans les anecdotes du journal ? Il reniflait l’architecture de quelques perspectives. Mielleuse fragrance qu’était l’échafaudage d’un tout.

« Aurons-nous le plaisir d’avoir ‘enfin’ une lecture affriolante dans cette gazette ? Il me tarde d’y glisser un œil, ma chère Narcissa. Projettes-tu 'quelque chose en particulier' qui piquerait la curiosité de cette canaille de Skeeter ? »

La langue chuchote, onctueuse d'intérêt.


(690 mots)


(c) AMIANTE


Royal misanthrope

Il grogne et boude, mais ne mord (presque) pas.

Engel Bauer

Engel Bauer
ADMINISTRATRICE
hiboux : 194
pictures : EVENT #9 | COGNAC ET RÉSISTANCE - Page 2 Tumblr_puuwn2eUT01srw1gho4_540
Ven 30 Aoû - 5:32
Cognac et Résistance
Event anti-Ministère


décembre 2003

Effrayant monde que celui de la politique. Appuyé là, tout proche de l’Enchanteresse, je me surprends à me laisser prendre au jeu des intrigues et des complots, non sans en tirer un certain plaisir malgré cette anxiété tenace qui refuse de quitter mon ventre. Car si mes envies sont indéniables, j’ai bien plus de doutes quant à mes capacités à assumer un tel rôle et, pour une première fois, on peut dire que @Narcissa Black-Malefoy nous a directement fait sauter dans le grand bain. Le défi est de taille, mais néanmoins grisant.

Tirant une nouvelle bouffée de tabac sur le cigare dont le bout incandescent s’approche enfin du divin – ce deuxième tiers que je suis souvent trop impatient d’atteindre pour pleinement profiter du premier –, je trouve le courage de glisser à son oreille propositions et conseils que je n’ai pas la malhonnêteté de prétendre désintéressés. Toute cette manigance vise bien sûr en grande partie à m’assurer le soutien de Lady Malefoy et à compter un jour parmi son cercle de privilégiés. Car au-delà de nos seules connivences en matière politique, j’aimerais qu’elle m’apprécie, je crois, et le sourire qu’elle m’offre à l’écoute de mes premières phrases me rassure plus que je ne pouvais l’espérer. Je souris à mon tour et sens mon échine se détendre alors que je me réinstalle contre le dossier du fauteuil, prenant une pose un peu plus confortable et plus naturelle. Qui aurait cru que notre petite alliance avec Rita Skeeter nous aiderait un jour à nous approcher de la reine des Terres de Feu ?

C’est à cet instant que le verbe si particulier de @Camille Nott revient sonner à mes oreilles et je sens mes muscles se tendre brusquement dès le premier mot qu’il prononce. Battement de cœur manqué. Le stress revient me sauter à la gorge à me voir ainsi contredit devant l’Enchanteresse, qui plus est par un homme dont la naissance lui donne une légitimité à se trouver là bien plus défendable que la mienne. Ma main se crispe sur mon verre alors que je lance au sorcier un regard glacial. A quoi joue-t-il, nom de dieu ? Veut-il me faire passer pour un abruti tout juste tiré de ses bas-fonds de prolétaires à discréditer mes dires dès mes premières tentatives dans son cercle de bien nés ? Est-ce un jeu pour me tester ou pense-t-il vraiment ce qu’il raconte ? Les questionnements s’enchaînent dans mon esprit, déformés par la colère qui pulse violemment dans mes veines bien que je ne pense pas qu’il cherche volontairement à me faire du tort. Je mène mon verre à mes lèvres et le finis d’un trait pour tenter de reprendre contenance et abaisse le contenant vide à hauteur d’elfe pour qu’un des serviteurs se hâte de le remplir de nouveau. Me redressant lentement, je plante alors mon regard dans celui de l’aristocrate et grogne, cherchant à garder autant que possible la politesse de mon ton :
- Parfaitement, Nott. Un fiasco.
Ma langue a claqué sur son nom plus qu’à l’accoutumée.
- Vos inébranlables barrières ont été percées en présence de ce cher Potter et de centaines de convives, principalement des enfants. On dénombre plusieurs victimes dont une jeune fille qui a peut-être perdu à jamais l’usage de ses mains. Que le Ministre soit capable de tuer un dragonnet à peine sorti de l’œuf n’a de quoi rassurer personne. Cette peur dont tu parles n’est pas inspirée par les pouvoirs de Potter mais bien par son incapacité à défendre ceux dont il est chargé de la protection. Le gamin démontre chaque fois un peu plus son incompétence au poste qu’il occupe. Que certains s’en étonnent reste le seul mystère que je peine à m’expliquer.
Nouvelle gorgée de brandy. L’alcool réchauffe ma poitrine qui brûle déjà d’une fureur que je m’efforce de contrôler.
- Il n’y a aucune raison pour que Potter soit l’instigateur de cet attentat, à moins que son but ne soit que de se faire renverser rapidement pour retourner à sa vie insipide d’adolescent qui devait finalement être bien moins assommante que celle qu’il vit actuellement. Tout le monde connaît les capacités du Ministre au combat. N’a-t-il pas triomphé de Voldemort ? Que lui apporterait cette remarquable démonstration dans les jardins de Poudlard si ce n’est prouver que le danger reste constant et beaucoup trop proche pour que quiconque croie encore à la paix ? Cela lui permettrait peut-être d’instaurer de nouvelles mesures sécuritaires ? Mais sa réserve citoyenne est déjà actée depuis longtemps. Alors qu’on m’explique ce qu’il gagnerait à faire flamber cette putain d’école !
Une respiration. La tension dans mes membres refuse de me lâcher.
- Quant aux racontars, ils ne font que nous servir. Qu’ils enflent tant que cela empêche la population de s’endormir sur l’illusion d’un monde apaisé ! Elle ne fera que prêter davantage l’oreille aux voix dissidentes. Tout l’enjeu sera de savoir profiter de cette attention retrouvée. La communauté sorcière est terrifiée : que l’Enchanteresse devienne celle qui leur ramènera leur précieuse sécurité. La foule n’est jamais plus manipulable que quand sa survie est menacée. @Harry J. Potter se discrédite chaque jour un peu plus. Laissons-les se convaincre qu’ils se sont trompés d’élu.  

Ma voix s’est abaissée, grondant d’un timbre trop grave pour nier cette sournoiserie dont je me repais. Dans ma tête, des notes s’entremêlent au rythme acharné de mon coeur, dissonantes, déchirantes. Un morceau qui me poursuit depuis des semaines et que je suis sur le point d’achever. La mélodie se dessine si distinctement maintenant que je ne rêve plus que de la coucher sur le papier. La rage a sans doute toujours été ma plus grande inspiration.  

L’évocation de cette chère Rita me permet toutefois de ravaler mes aigreurs et d’adoucir légèrement le timbre de ma voix. Choisissant de prendre l’échappatoire ainsi offerte, je souffle nonchalamment la fumée âcre de mon cigare avant de gronder :
- J’apprécie nombre d’arts, Lady Malefoy, mais je ne suis pas un grand lecteur. Je suis certain que Rita ne m’en tient cependant pas rigueur. Elle préfère compter sur ceux que je lui apporte.
Léger sourire alors que je baisse les yeux sur la robe ambrée de mon brandy. Le scandale fait toujours vendre et pas seulement chez les petites gens. Rita sait cette irrévérence que je porte comme un étendard et ma capacité à me montrer brutal pour peu qu’on m’amène certains sujets de la mauvaise manière, un domaine dans lequel elle excelle par ailleurs car cette fouine me connaît bien et sait où me chatouiller pour obtenir le mordant qu’elle souhaite. Je le lui donne toujours, avec un dévouement confondant. Mon amour de la presse n’a d’égal que le mépris que je lui voue.
- Ne vous inquiétez pas, Madame. Leurs publications m’amusent depuis déjà bien longtemps. Je ne manquerais les prochaines pour rien au monde.

roller coaster

(1174 mots)



En italique, Engel parle allemand.
Non-germanophone, tes oreilles s'affolent !

Nigel A. Fawley

Nigel A. Fawley
Champion du RPathon
hiboux : 68
Lun 2 Sep - 17:45
Tu restes adossé au fauteuil de Yolanda, n’écoutant qu’à peine sa réponse à ta taquinerie, soudainement attiré par l’échange qui redynamise le fauteuil central. L’Enchanteresse y trône, souveraine, et nombre de petits papillons viennent lui tournoyer autour, à qui aura la meilleure réplique. Tes lèvres remontent en un petit sourire moqueur en voyant Nott s’approcher à petits pas, la verve déjà bien agitée. Ton sourcil se hausse, intéressé, en remarquant le type qui vous avait offert quelques notes bien pensées, dans la salle d’à-côté. Qu’avait de si particulier cet invité pour qu’il ait l’audace — et même l’autorisation, à en voir le pétillement ravi des pupilles de l’épouse Malefoy — de passer dans le salon privé ? Titillé, tu ne peux t’empêcher de faire quelques pas vers eux, à l’écoute.

Ton coude vient se glisser sur l’épaule de Camille :

- Alors, l’ami, les discussions politiques te déchaînent, ce soir. Le bonsoir, Narcissa, toujours aussi charmante. Et vous êtes ? t’enquiers-tu.

Tu relèves ton verre d’un air presque désintéressé vers ce personnage particulier qui s’était immiscé dans ce cercle si cadré. Vraiment, d’où sortait-il ? Tu prends une gorgée de ta boisson, prise au hasard sur un des plateaux volants lors de ces quelques pas vers eux.

- Buvez un coup, en tout cas, mon ami, il ne sert que très peu d’hausser le ton ainsi devant ce cancre, vous ne ferez que l’amuser davantage. Peu importe finalement, qu’on sache qui est véritablement derrière ces actions. Tu tournes la tête vers ton ancien camarade, relevant les lèvres en une grimace rieuse : Tu sais très bien, Camille, comme le public se fiche largement de savoir quel est le véritable coupable, tant que vous savez lui vendre avec emphase et persuasion le coupable qui vous est le plus utile. Ton regard se reporte cette fois vers le jeune homme plein de fougue, lui adressant un sourire poli, les rides de ton vécu étirant tes joues : Vous parliez cependant des motivations de Potter, soi-disant inexistantes… Vous n’imaginez pas combien un homme peut voir ses plombs sauter, s’il devait même se retrouver engoncé dans une situation qui ne lui convenait pas. Voyez donc, de toute ma grandeur au barreau, je me préfère dans l’ombre d’une distillerie. Pourquoi alors ne pas endommager une autre petite âme, une de plus après tout ce massacre, qu’est-ce donc, pour retrouver un peu de paix. Peut-être n’est-ce même pas conscient… Enfin, je suis toutefois d'accord avec ce que vous disiez, ce qui compte aux yeux des publics, aux friands de cette Skeeter que vous semblez apprécier, ce n’est pas la vérité vraie, mais celle qui est le mieux vendue… autant en profiter.

Tu reprends une gorgée, laissant ton regard poser longuement sur le nouvel arrivé, puis te détournant pour savourer les déliés de langue de l’Enchanteresse. Ton verre retrouve le chemin de tes lèvres, et tu fronces des sourcils en remarquant les mains vides de ton ami. Depuis quand ce bougre ne se pavanait-il pas à tes côtés sans verre pour trinquer ? Tu ne dis rien sur le coup, portant une oreille attentive sur les propos de la blonde. Ton sourire s'étend en remarquant l’enthousiasme de Nott et tu ne te retiens qu’à peine de le traiter de fayot. Si ce dernier s’impliquait autant dans cette discussion, peut-être n’avais-tu pas tes torts en portant davantage confiance à cette femme qu'à son tendre époux. Il y avait toujours eu quelque chose, dans son maintien, peut-être, la clairvoyance de son regard, qui t’avais intéressé bien davantage que dans le formatage sans à-côté de son Malefoy. :

- Tu connais mes amitiés, Narcissa, si l’une d'entre elles pouvaient être utile à confirmer l’intérêt de Skeeter, mon comptoir n'attend que ta venue… Contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, un coup d'éclat est toujours mieux géré lorsqu'il s'appuie sur une documentation béton. J’ai beau n'être plus qu’un vieux crouton, je crois pouvoir encore t’aider quelque peu, continues-tu, en plongeant tes yeux dans les siens. Même Skeeter n'oserait pas remettre en question mes affirmations, tu te doutes bien.

Puis, plus léger, tu te décales quelque peu avec un sourire en coin :

- Allez, avoue-tout ma chère, sur quoi donc allons-nous nous sustenter, ces prochaines semaines ?


Oh, Helen's Legs

Legs that would make a priest cross Jesus, legs that would bring word peace, legs tastier than the best of whisky, my friend

Sorcellerie

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 442
Mar 17 Sep - 20:43
La soirée tire à sa finIl est temps de prendre un dernier cognac
Ah, quelle délicieuse chose que ces salons mondains où tout le monde s’étripe avec le sourire ! Vraiment, il n’est rien de plus agréable, n’est-ce pas ? Avez-vous déjà goûté de si bons petits fours ? Vous devriez tester ceux aux prunes, un délice !

Les verbes s’échangent, acerbes. Ici, on aime se balancer des piques aussi effilées que des aiguilles, mais dans le même temps, de véritables décisions sont prises. Enclose dans ce salon, la bonne société ourdit vengeance ! Bientôt, le monde de la magie tout entier entendra parler de la noblesse anglaise, et Potter pourra trembler pour sa place !

Félicitations aux participants, vous montez d’un niveau sur l’échelle de Yaxley ! Vous êtes désormais un peu plus puissant !

Lucius remporte 200 mornilles et remporte un exemplaire du Codex Dei, imprimé du XVIe siècle des Choeurs célestes catholiques parisiens traitant de la théorie de la magie vocale
Narcissa passe au niveau 79 et remporte une fiole de felix felicis
Valur passe au niveau 77 et remporte un flacon de felix felicis
Engel passe au niveau 47 et remporte une essence de dictame
Nigel passe au niveau 61 et remporte un flacon de Veritaserum permettant d’arracher la vérité à dix questions !
Camille passe au niveau 73 et remporte un flacon de felix felicis

L’event reste ouvert jusqu’au 1er octobre ; vous pouvez achever vos interactions sur ce sujet ou ouvrir des rp annexes pour continuer une action en cours !

Contenu sponsorisé

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum