Remy Nott - Reine des Canailles
 :: Administration Générale ϟ :: Examen de la baguette :: Baguettes recensées

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Remy Nott
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mai - 15:36

Remy E. Nott
Coeur d'occamy
Nom Nott, de la fameuse famille du même nom, avec tout l'héritage qui va avec ; Prénoms Remy Euphemia, deux prénoms qui n'ont rien à faire ensemble. Et puis, qui, de nos jours donne encore le prénom Euphemia à un enfant ? ; Âge dix-sept ans, âge ingrat entre enfance et vie adulte.  ; Date de naissance 12 avril 1986 ; Lieu de naissance Londres ; Signe astrologique bélier (bout-en-train comme dit papa) ; Nationalité selon toute logique, anglaise ; Statut Civil célibataire, mon père en est fort ravi ; Préférences sexuelles joker, personne n'est encore parvenu à faire battre mon coeur (mon papa ça compte pas. Papa c'est papa  :bleuvert: ) ; Statut du sang pur, selon la tradition familiale (qu'il va falloir quand même un jour dépoussiérer !) ; Tradition Ordre d'Hermès ; Baguette 38,5 cm en bois de frêne, contenant une plume de phénix. ; Patronus orang-outan hem... je fracasse le premier qui rigole !!! :smi25: ; Dons gosier sur patte ? Mère des calamités ? Reine des canailles ? Pire cauchemar du personnel de l'école ?  ; Pouvoirs Aucun, mais je rêve de devenir animagus. Certains rigoleraient en voyant mes performances scolaires. ; Particularités Ogresse ? Tout ce qui se mange finit dans mon gosier. Comptez vos doigts si vous me tendez des biscuits  :smi14:  Activité Professionnelle, études, métier, autre élève de septième année à Poudlard (enfant à problème peut-il être considéré comme étant une activité professionnelle ?)
CARACTÈRE & ANECDOTES
Rêveuse L'abandon de ma mère, la guerre qui m'a prit ma meilleure amie et m'a placée en victime désignée, l'exil de mon père... la vie ne m'a pas fait de cadeau. C'est pourquoi je me suis contruis une petite bulle à l'intérieur de laquelle se trouve tout ce que je chéris, tandis que je laisse en dehors tout ce qui m'ennuie. Je me perds volontier dans le dédale de mon esprit lorsque les cours sont trop barbants, ou que je me retrouve en compagnie de gens inintéressants ; Créative Parce que je suis souvent dans mon monde, j'ai développé une imagination débordante que je mets à profit pour transformer ou créer des objets.  ; Amoureuse des moldus Tout ce qu'ils peuvent construire et réaliser sans magie ! C'est fascinant ! Pourquoi ne pas s'inspirer d'eux pour s'améliorer et créer un monde bien meilleur ? Je pense que notre monde se repose un peu trop sur la magie et pas assez sur nos autres capacités. Ceux qui considèrent les moldus comme inférieurs à nous devraient faire un stage dans leur monde et passer quelques jours ou semaines sans le recours aux pouvoirs magiques ; Bricoleuse Démonter, bidouiller, transformer et remonter, c'est fascinant. Mieux encore : s'inspirer de ce qui existe pour créer autre chose. Mon cerveau est en ébullision dès qu'une mécanique tombe entre mes mains. Je dois la désosser, l'étudier, la trafiquer. Evidémment, ça m'attire la désapprobation d'un certain nombre de sorciers ; garçon manqué Les robes, ce n'est pas pratique, et le maquillage, c'est pénible à mettre tous les matins, sans parler de la perte de temps. Il n'y a rien de mieux que les cheveux courts et les pantalons pour affronter les épreuves de la vie ... et rester à l'aise. Soyons honnête : quel esprit tordu a inventé les chaussures à talon, dont la seule utilité avérée, c'est de se tordre plus facilement les chevilles ? Et puis, les poches !!! On peut tout mettre dans des poches ! Pratique quand on souhaite monter dans les arbres avec un carnet et un crayon  ; Affectueuse Il y a les gens que j'aime, et puis il y a les autres. Les autres m'ennuient. Mais avec ceux que j'aime, c'est à la vie, à la mort ! Bienvenue dans mon monde d'amour, de bonheur, de câlins, de papouilles. C'est mon oxygène. M'en priver c'est me voir me fâner ; décalée Garçon manqué, d'accord, mais l'utilité peut s'aggrémenter de frivolité. J'aime bien les T-shirts licornes, les boursoufflets mignons (Parrain Archi m'a promis un au look rock'N'roll ♥), les barettes et noeuds girly, les motifs paillettes. D'ailleurs, plus c'est farfelu, plus c'est drôle ! C'est sans doute pourquoi j'adore mon parrain ^^ ; Gloutonne Soyons honnête, ma capacité à avaler les aliments (surtout sucrés) dépasse la simple définition de la gourmandise. J'engloutis ! Mon cerveau en effervescence a besoin sans cesse de sucre et je meurs quand je suis privée de surcrerie plus de deux heures d'affilées ! Et tant pis si les bulles baveuses ne sont pas autorisées en classe ... Et puis d'abord, vous savez que le chocolat est le meilleur remontant à une attaque de détraqueurs ??!! .
CURRICULUM VITAE
Rise of a little Brontosaurus~

Soigneusement enfermée dans la crypte familiale des Nott, la Pensine trône au cœur d’une petite pièce circulaire, l’éclat bleuté de sa surface réverbérant sur les parois lisses de la pièces. Quelques portraits de famille agrémentent les murs, tandis qu’une vitrine expose la version originelle de la Liste des Sangs Purs rédigée par Teignous Nott, jadis. Un arbre généalogique très complet orne le plafond.
La crypte des Nott n’a pas pour seule vocation de servir d’ultime demeure à ses membres. Elle sert à l’occasion à cacher quelques acquisitions compromettantes, mais surtout, c’est en ce lieu sombre et reculé que la prestigieuse famille Nott entrepose son histoire et ses souvenirs. Au dessus de la crypte, la demeure des Nott témoigne de la gloire, du prestige et de la pureté du sang de la famille.


Des volutes gazeuses dansent au centre de la Pensine. Les souvenirs des différents membres de la famille se bousculent pour dévoiler aux regards curieux les brides d’existence de leurs anciens propriétaires.


Soudain, un souvenir refait surface, plus vivace que les autres.


Un été peu avant 1985


Archibal Rosier l’avait prévenu : Une passion aussi obsédante et aveugle ne saurait être une bonne chose. Déjà, elle n’est pas vouée à perdurer. Mais Camille Nott ne l’écoute que d’une oreille distraite. La belle Viktoria Nostra se présente déjà à sa porte, et son sourire enjôleur suffit à lui faire oublier l’avertissement de son ami.
Baise-main, œillades taquines, gloussements énamourés. Les deux tourtereaux passeront de nombreuses journées ensembles, jusqu’à ce qu’ils s’unissent pour l’éternité. Lorsqu’ils échangent leurs vœux d’amour éternel, ils s’imaginent qu’aucun nuage ne viendra ternir leur bel horizon.


Automne 1985


Lors d’une promenade sans Camille, Viktoria s’effondre, prise d’un soudain malaise. Elle se réveille dans un hôpital moldu d’où elle s’enfuit sans entendre le diagnostique du médecin moldu. Prise de honte, elle tait l’anecdote à son conjoint, et s’abstient d’aller se faire ausculter à Ste Mangouste. Elle ne confie l’histoire qu’à une cousine française, à travers une série de lettres.


11 avril 1986


22h34. Viktoria s’était couchée tôt, terrassée par une de ses nombreuses migraines. Camille Nott s’inquiète car elles se font de plus en plus nombreuses. Parfois, il a l’impression que sa belle et tendre cherche quelques prétextes pour l’éviter. Elle lui assure du contraire, mais admet ne pas être au meilleur de sa forme ces derniers mois. L’incident de la syncope au parc n’a toujours pas été évoqué par la jeune femme.
Une douleur en bas du ventre la réveille brusquement. Puis elle repart. Avant de revenir. Puis partir… Ce ballet dure et s’intensifie chaque fois un peu plus. D’abord supportable, elle arrache des gémissements à la jeune femme au bout d’une heure. Elle ne sait pas que son calvaire ne fait que commencer.


23h52. Camille rejoint sa femme au lit. Il la trouve assise au bord du lit, se balançant d’avant en arrière en se tenant le bas du ventre. Elle halète, la souffrance se lit sur son visage. Elle transpire abondamment, n’est pas capable de se lever, et encore moins de marcher. Camille contact son ami Archibald Rosier en urgence.


12 avril 1986


00h16. Archibald essaye de discuter avec Viktoria. Entre deux cris de douleur, elle l’envoie sur les roses, fusillant du regard Camille qui n’a pas trouvé mieux que de requérir l’aide de son meilleur ami.


00h35. La sage-femme de Ste Mangouste débarque dans la chambre. Viktoria, d’abord surprise, tente de se saisir de sa baguette magique pour transformer Rosier en un flamand rose. Camille la lui confisque par prudence. La sage-femme est copieusement insultée, mais en bonne professionnelle, elle fait semblant de ne rien entendre et ausculte la jeune femme.
Finalement, le verdict tombe : Comme Archibald le suspectait, Viktoria a fait un déni de grossesse, et la voilà en train d’accoucher sans avoir jamais deviné la présence d’un enfant en elle.


03h55. Premiers cris d’une petite fille minuscule à la tignasse épaisse et rousse. Moment de joie, Camille tombe amoureux de son enfant dès qu’elle lui est mise dans les bras. Dans la foulée, il la baptise Remy Euphémia.


Entre 1986 et 1988


Papa Camille ne quitte jamais sa petite Remy, objet d’admiration et de fierté. Qui aurait cru qu’il s’attacherait autant à un si petit être qui n’était pourtant pas prévu au programme ?
Présent au moment de la miraculeuse naissance, Archibald Rosier s’est immédiatement imposé comme le parrain. Moira Oaks s’est proposée comme marraine dans la foulée, amie de la famille depuis longtemps.


Archibald est devenu lui aussi papa, et emmène sa fillette, Ambroise, partout où il va. Les deux poussins ayant le même âge et passant beaucoup de temps ensembles, elles sont devenues très vite comme deux sœurs.


Viktoria a tenté d’apprécier la maternité. Les quinze premiers jours du moins. Après avoir essayé de nourrir son enfant au sein et de lui changer les couches avant de la bercer pour l’endormir, elle a jugé cette activité indigne d’elle et a laissé sa fille aux bons soins d’une nourrice et de son père. Camille ne passait plus ses soirées entre les bras de sa belle épouse, mais plutôt à chanter des berceuses et lire des histoires à son petit trésor.


Même en grandissant, et malgré tous ses efforts, Remy n’est jamais parvenue à séduire sa mère, éveiller son intérêt et à pénétrer dans son monde. Distante, froide avec sa fille, Viktoria a toujours repoussé son enfant dès qu’elle lui réclamait un peu d’amour et d’attention. A ses yeux, la petite n’est qu’une mauvaise surprise encombrante et assez bruyante. Viktoria tente d’oublier ce désagrément en passant du temps avec des amis ou en allant à des soirées.


1988


Assise en haut des escaliers, surveillée de près par l’elfe de maison, Remy s’entortille les doigts d’un air angoissé. En bas, les éclats de voix s’élèvent depuis le petit salon, domaine exclusif de la maîtresse de maison. Remy n’a jamais le droit d’y entrer.
Ce n’est pas la première fois qu’elle entend ses parents se disputer. Cela arrive même de plus en plus souvent, de plus en plus violemment. Chaque cri transperce son petit cœur, et la douleur est d’autant plus insupportable qu’elle devine que la raison de leurs incessants éclats de voix n’est autre qu’elle-même.
Elle sursaute quand un vase se brise. Camille sort en trombe de la pièce, s’enferme dans la salle de musique, poursuivit par les injures de sa femme. Remy se réfugie vite-fait dans sa chambre, terrorisée par cette mère que la colère rend folle et ignoble.


Le lendemain, Camille prend son petit-déjeuner en compagnie de sa petite merveille. Viktoria a exigé de prendre son repas dans sa chambre. Ils font chambre à part depuis quelques semaines. Camille sourit à sa fille, mais l’enfant remarque l’estafilade sur la tempe de son papa. C’est la première fois que l’un de ses parents s’en prend physiquement à l’autre. Remy, rongée par la culpabilité, s’enfuit dans sa chambre en larme, et n’acceptera de sortir qu’à la demande d’Ambroise, qui manœuvre à la demande expresse de son père.


Après quelques disputes supplémentaires et une bosse sur le front, Camille observe la chambre vide de Viktoria. Armoires et commodes vidées, coffre-fort pillé, malles et valises absentes : Viktoria vient de s’enfuir de la maison, pour ne plus jamais revenir. Aucun mot. Pas besoin. La passion qui avait uni le couple s’est auto-détruite à la naissance de Remy. Et dans sa fuite, la belle a emporté une part de la fortune des Nott. La part qu’elle a estimé être la sienne.


Partagé entre colère et tristesse, Camille Nott envoie sa fille adorée passer quelques semaines chez son parrain, puis chez sa marraine. Pourquoi Archibald a-t’il suggéré de faire du camping chez les moldus ? Sans doute pour casser la peine de la petite Remy, lui changer les idées, lui faire découvrir quelques nouveautés. C’est là, la première fois qu’elle s’est attachée à l’univers des moldus. Rayonnante de curiosité, elle a tenu à inspecter le moindre objet moldu qui retenait son attention.
Quand elle est revenue à la Demeure des Nott, la petite fille n’a pas cessé de bassiner son père avec les moldus et leur monde fascinant.




Les images dans la Pensine s’estompent. Puis des images se succèdent, rapides : Une Remy qui grandit, devient chaque jour plus belle, facétieuse et pleine de vie. L’enfant grimpe à un arbre, glisse et se raccroche de justesse à une branche prête à craquer sous le poids de la petite. Dessous, un Camille Nott en panique qui essaye de sortit sa fille de ce pétrin.
Une autre image dévoile une frimousse rousse qui a voulu se couper les cheveux elle-même parce qu’elle les trouvait trop longs et pas assez pratiques, avec un papa qui supplie une Ambroise appliquée de rattraper le désastre, alors qu’Archibald Rosier étouffe un fou rire dans un coin.
Les images se brouillent encore, avant de s’attarder à sur quelques nouveaux souvenirs : Camille, furieux après que Remy ai tenté de trafiquer sa montre avec des outils moldus. Remy en train d’entraîner son père dans un restaurant moldu. D’abord réticent, puis fataliste. Un peu plus tard, c’est ce même Camille Nott qui accompagne sa fille et Ambroise à un parc d’attraction moldu.
Un Archibald Rosier qui tente de combler la place affective laissée par Viktoria dans le cœur de la fillette. Le souvenir d’une folle journée où Prince Remy et Princesse Ambroise tentent d’attraper la licorne Archie se dispute à celui où Remy s’est endormie avec son père, métamorphosé en hérisson, entre les bras.


Les images s’entremêlent, avides de présenter la moindre bride de souvenir. Mais le ballet de volutes gazeuses ralentit soudainement, comme sentant que le souvenir qui remonte est grave, et d’une tristesse insondable.


1994


Les jours heureux sont derrières. Archibald, la joie de vivre incarnée, n’est plus que l’ombre de lui-même. Devant les deux cercueils blancs couverts de fleurs, son visage n’exprime que douleur. Remy pleure chaudement, ses larmes refusent d’arrêter de couler. Son papa serre doucement sa petite main délicate, cherchant à lui offrir un discret réconfort, alors que lui-même est en peine.
Ambroise ne viendra plus jamais prendre ses goûter à la maison, venir des après-midi entiers jouer, tenter de faire enfiler des robes à sa meilleure amie ou encore chanter au son du piano. La guerre lui a ravi son âme sœur au bel âge innocent de huit ans, emportant avec elle également l’épouse d’Archibald.
La main de Remy agrippe celle de son parrain, et les trois se laissent transporter ensemble par la tristesse et le chagrin.


Entre 1994 et 1998


La Seconde Guerre est une sombre période où Camille Nott a rempli ses obligations de Mangemort. Pour ne pas impliquer sa fille adorée, au risque de la perdre définitivement, il la confie à Archi et Moira. Sans comprendre les raisons qui poussent Camille à s’éloigner d’elle, Remy est persuadée de vivre un nouvel abandon.


Le jour de sa première rentrée scolaire, Remy monte dans le Poudlard Express sous le regard ému de son parrain et sa marraine. Camille n’est pas présent, il a fuit ses obligations de Mangemort et est contraint à l’exil. Le cœur de la petite fille se serre. L’absence de son père lui pèse plus qu’elle n’ose l’avouer.


Sous le Choixpeau magique, la petite Remy tremble : il hésite longuement entre deux maisons, et elle craint de ne pouvoir être répartie. Peur inutile, car le vieux Choixpeau décide finalement son envoie à Poufsouffle. Au moment de quitter l’estrade pour rejoindre sa tablée qui l’applaudie, Remy a une pensée pour Ambroise : si elle avait vécu jusque là, dans quelle maison serait-elle ? Poufsouffle comme elle ? Serpentard ? A moins que la flamboyance de son cœur l’aurait poussée à suivre les traces de Gryffondor ? Sauf si… surprise générale, Serdaigle lui aurait mieux convenu.


La première année est une torture à tout point de vue. Traumatisée par la mort de sa meilleure amie, éprouvée par un sentiment d’abandon depuis le départ de son père, harcelée par des Carrow bien décidés de lui faire payer la traîtrise de Camille Nott, elle ne parvient pas à s’intégrer. Isolée, harcelée par les Mangemorts régissant Poudlard, sujet d’expérimentation pour ses aînés à la demande des Carrow, elle s’enferme dans sa bulle et passe la plupart du temps à bidouiller des objets moldus en cachette, ou à partir en vadrouille dans le parc de Poudlard.


Une élève, pourtant, tente de percer cette bulle. Intriguée par cette singulière enfant qui bidouille inlassablement ses babioles d’un air absent et totalement hors de la réalité, Winnie Carrow a cherché à l’approcher, puis à l’apprivoiser. Les nombreuses douceurs sucrées qu’elle lui ramène à chaque fois contribuent fortement à l’intérêt de Remy.
Le cercle des deux amies va bien entendu s’élargir au fil du temps, mais grâce à Winnie, Remy n’est plus seule et commence à s’adapter à la vie à Poudlard. Même les terribles Carrow finissent par laisser tranquille la petite Nott.


Après 1998


La fin de la guerre a été une délivrance pour tout le monde. Mais la reconstruction de l’école a signifié étudier dans une nouvelle structure durant une année. Elle a été envoyée à Beauxbâtons, car c’est l’école la moins éloignée de son foyer, mais sans jamais s’y plaire. Elle est revenue avec des cheveux plus longs, une dent contre la langue française, mais une liste énorme de sucreries et pâtisseries qu’elle a découvert en France. C’est qu’ils sont les champions du sucré, ces français !


Camille est revenu également auprès de sa famille, mais sa réintégration dans son foyer s’est révélée plus complexe que prévu : Sa fille, furieuse contre lui, n’a pas voulu en entendre parler lors de ses premières visites. Puis, elle l’a toléré mais a refusé de lui adresser le moindre regard ou tout simplement la parole pendant une bonne semaine.
A force de s’asseoir près d’elle, de l’observer trafiquer ses bricoles moldues, de lui parler, de lui offrir de l’affection et de l’attention, il a réussi à rentrer à nouveau dans le petit monde de Remy. L’air de rien, elle a comprit les raisons qui ont poussé son père à partir, s’enfuir, mais la solitude l’a tellement blessée qu’elle n’a pas été prête à lui pardonner tout de suite. Le pardon est venu à force d’amour et de patience.


Depuis, papa Nott n’est qu’amour et câlins pour sa progéniture.


S’arrêtant un peu sur l’image d’un papa Nott qui enlace tendrement son enfant, la Pensine est à nouveau sujette à un tourbillonnement vivace. Les images d’un bonheur retrouvé défilent les unes après les autres.


De retour à Poudlard, Remy retrouve camarades et amis. Elle se rue sur Winnie pour la supplier de lui couper les cheveux. Avec les procès des Mangemorts, Marraine Moira ne peut pas s’en occuper, parrain Archi est bien trop extravagant pour ne pas craindre une coupe de cheveux loufoque, et papa Camille ne sait pas faire une coupe correcte.
Winnie rit, Winnie est gentille. Cheveux coupés courts, Remy s’adonne à nouveau librement à ses activités de « garçon manqué » : bricolage, escalade dans les arbres, petits animaux dans les poches, vols de sucreries dans les cuisines de l’école.


L’image s’efface et laisse sa place à une autre :


Remy, langue entre les dents, s’escrime à tenter de remonter une mécanique particulièrement compliquée. Elle est en quatrième année, et elle a promit à Winnie d’améliorer une boite à musique qu’elle veut offrir à quelqu’un. Une main caresse soudainement le sommet de son crâne. Heureusement, ses cheveux sont courts, le geste les ébouriffe à peine. Elle passe une main dans sa tignasse rousse avant de se pencher à nouveau sur son labeur. Elle ne sait pas pourquoi tout le monde a envie de lui caresser les cheveux, de la taquiner, de la papouiller. Ses quelques amis lui affirment que c’est peut être à cause de ses T-shirts licornes, ou blaireaux à paillettes, cadeaux de parrain Archi, qui la rende si sympathique, ou son air rêveur, ou encore sa manière très enfantine de suçoter ses sucreries… à moins que ce ne soit son obstination adorable à dévorer le plus de biscuits possible en lui donnant l’air d’un hamster.


Les souvenirs renvoient l’image d’une enfant qui grandit et devient jeune fille, puis jeune femme. Peu à peu, elle s’épanouit pour devenir l’élève de septième année que l’on connaît aujourd’hui.


Camille soupire devant le bulletin de notes de sa fille adorée. Cette année encore, Remy ne brille pas par ses résultats scolaires. Même si elle avait une bonne maîtrise de la théorie, la pratique de la magie ne l’intéresse pas, à moins qu’elle puisse appliquer les principes magiques à un objet moldu. D’ailleurs, Camille est obligé de cacher les « inventions » de sa fille, au risque de voir sonner à sa porte le service des détournements de l’artisanat moldu. Mais impossible pour lui de réfréner les ardeurs créatives de Remy, la seule chose pour laquelle elle éprouve de l’intérêt et pour laquelle elle se montre douée.
Sa seule note remarquable, c’est l’étude des moldus. Il soupire. Il s’y fait.


Nouveau souvenir :


Winnie passe ses vacances chez les Nott. Elle n’est toujours pas habituée au monde d’amour et de câlins qu’elle n’a jamais connu chez elle. Cependant, cela ne lui déplaît pas. Le cocon familial des Nott la séduit, et elle s’ouvre à des sentiments nouveaux : amour, amitié, compassion, etc. Avec le temps, Winnie a laissé Remy se poser sur ses genoux, la câliner, échanger des élans d’affection, dormir dans le même lit.


La Pensine se fige sur une ultime scène du passé de Remy :


Remy bidouille une montre à l’attention de l’anniversaire de son père. Comme à son habitude, Winnie se tient près d’elle, à l’observer trafiquer les rouages de l’objet. C’est hypnotique.
Ijaya sautille vers elles, un papier à la main et le colle sous le nez de Remy.
- Tu es encore convoquée à un rendez-vous d’orientation.
Remy attrape le papier, et lit la convocation écrite de son directeur de maison. Elle soupire en le rangeant dans une de ses poches, sans se préoccuper de sa cohabitation hasardeuse avec des œufs de strangulots desséchés. Seul Merlin sait combien de temps ces satanés œufs ont passé dans la poche de son uniforme.
- Tu devrais sérieusement réfléchir à ton avenir et au métier que tu voudras exercer, la tance Ijaya en levant les yeux au ciel.
Winnie se contente de les observer en souriant. Elle sait naturellement ce que va dire dire Remy, elle la connaît trop bien et depuis trop longtemps.
La rouquine hausse les épaules, la remarque d’Ijaya lui passe au dessus de la tête.
- J’ai un plan de carrière, mais la plupart des professeurs pensent qu’il s’agit d’une lubie saugrenue sans véritable intérêt.
Ijaya s’assoit à côté d’elle et s’intéresse à son tour aux travaux mécaniques de son amie. Remy tente quelques enchantements sur certains rouages. Après quelques essais qu’elle a jugé concluant, Remy ajoute :
- Décidément, quel mal y a-t’il de vouloir être inventrice  et d’ouvrir un magasin d’objets magiques ?
- Parce que les objets que tu fabriques sont issus d’objets moldus que tu as sciemment détourné et que c’est normalement interdit ? Rétorque Ijaya sur un ton moralisateur.
Nouveau haussement d’épaules de la part de la petite rouquine.
- La plupart des grandes inventions magiques sont issues d’objets moldus détournés : des miroirs, de la vaisselle, des horloges, des instruments de musique, des tableaux, des livres, des balais… quel objet issu du quotidien moldu n’a pas été transformé au profit des sorciers ?
Ijaya étudie la question et ne peut qu’admettre la pertinence des propos de la Poufsouffle. Pourtant, cela la démange de la contredire. Winnie pouffe de rire. Et voilà, elle a vu la chose arriver des kilomètres avant.
- Et je ne vois pas en quoi c’est impossible : la politique d’ouverture sur le monde moldu du Ministre Potter va dans mon sens. Je suis certaine que mes inventions vont changer la face du monde magique, le rendre meilleur. Il n’y a rien de farfelu à devenir conceptrice d’objets magiques. Ceux qui pensent que ça ne va me mener à rien ont l’esprit vraiment trop étriqué.
Elle referme la montre dans un soupir satisfait, tandis qu’un tic-tac joyeux accompagne la trotte de l’aiguille des secondes.
- Elle doit servir à quoi cette montre ? s’inquiète Ijaya.
- A avertir mon père quand il est en retard. Je suis sûre qu’il va apprécier le cri joyeux de la montre quand il oublie un rendez-vous ou traîne en chemin : «  Magnes-toi, fainéant ! » ou encore « Plus vite, hérisson lambinard ! »
Ijaya, Winnie et Remy éclatent d’un grand rire joyeux.







FT. Sophie Lillis ; Pseudonyme jouons : cherchez mon double sur le fofo ^^ ; Âge 31 ans (non, j'suis pas vieille); Comment as-tu trouvé le forum ? je squattais déjà le coin, je me suis dis que j'allais faire un dc par pur masochisme ; Un petit mot à ajouter ? je vous aime ? Je vais vous pourrir x2 plus ? euh... vous connaissez la chanson du brontosaure sinon ?  ; Ta fréquence de connexion aussi souvent que possible.




Dossier scolaire
POUDLARD


Poufsouffle
septième année
Club de duel & club d'inventions (non répertorié et non autorisé !)


BUSES & ASPICS
Cours suivis : Sortilèges - Potions - Défense contre les Forces du Mal -Sciences Moldues - Arithmancie
Résultats aux BUSE : si déjà passées (pour les élèves de 6e et 7e année)
- Sortilèges – EE
- Métamorphose – A
- Potions – EE
- Botanique – A
- Défense contre les Forces du Mal – EE
- Sciences Moldues – O
- Histoire de la magie – P
- Astronomie – A
- Arithmancie – EE
- Soin aux créatures magiques – A

Severus Rogue
MEMBRE
hiboux : 1945
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mai - 18:32
Hooooooo <3
HOOOOOOOOOOOOOO <3

Je connais un @Camille Nott qui va être tout chose <3

...
...
...

Et un Severus qui n'a pas fini d'en chier !
RIP moi-même !

Tu connais la maison, rebienvenue, petite tête rousse <3


PUTTING DEATH IN BOTTLE
Lucius A. Malefoy
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 519
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  Giphy
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mai - 19:31
J'ai bien une intuition de quel visage peut se cacher derrière cette bouille =D
Hâte de voir ce que tu vas faire du personnage !

Bonne rédaction, et rebienvenue =D


ARISTOCRATY
Camille Nott
MEMBRE
hiboux : 1099
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  Tumblr_mwow238Zyd1qgghb8o8_250
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mai - 21:03
MON BEBE D'AMOUR :hamster1: MON POUSSIN EN SUCRE, MON TROLL EN GUIMAUVE, MA PETITE NOIX DE CAJOU, MA PETITE MERINGUE, MON DRAGIBUS ROUGE :hamster17: :hamster20:



hérisson tout ému

Citation :
PRÉFÉRENCES SEXUELLES joker, personne n'est encore parvenu à faire battre mon coeur ;
Un bebe brontosaure est asexué :beard:


raaaaaah que je suis émue de te voir par ici :canardsev: :smi40: :smi19:

A nous les goûters familiaux bisounours powa :smi62: :smi63: :smi79:  Papa nott pourra chouiner des câlins entre deux cours auprès de son petit brontosaure :smi89: :smi83: :smi82:

bidibi piou piou :smi85:


Pauvre @Severus Rogue, deux nott dans la même enceinte :troll:


Bonne chance pour ta fichounette mon poussin & surtout, rebienvenuuuuuue :panda: :smi79: :smi82: :smi83: :smi83:


Royal misanthrope

Il grogne et boude, mais ne mord (presque) pas.
Nasiya Abasinde
Posteur frénétique
hiboux : 133
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  ORTfZdK
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Mai - 13:12
Je pourrais pas surpasser l'enthousiasme de Cam, jppp mais re-bienvenue à toi hihi hâte de voir ce que ça va donner d'avoir tous ces Nott par ici <3


† WE'LL MAKE EACH OTHER MAD AND WE'LL BE CRAVING IT
Archibald Rosier
ADMINISTRATRICE
hiboux : 1393
pictures :

Remy Nott - Reine des Canailles  1564215303-3095c565cfbdfadfb9d795d407c03d12
pour toi, je changerai l'or en fer,
& le paradis en enfer
Remy Nott - Reine des Canailles  Tumblr_n5esgvY5lU1rvtlumo6_250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Mai - 22:21
:hamster1: :hamster40: :hamster39:
POUCET
:smi58: :smi58: :smi58: :smi58: :smi58:
quel délice
quelle extase
quelle jouissance de voir débarquer bébé troll :smi44:
maman archie va te préparer des bons petits plats
te bercer de câlins éternels
te gronder quand tu viendras lécher les plats mijotants
t'écraser la joue ronde de bisous :smi72: :smi71: :smi74:

je suis heureuse de voir poussin :smi67:
on va faire de grandes choses avec Camille & Moira :smi83:

:food: :food: :food: :food: :food: :food:
Harry J. Potter
Prince de Machiavel
hiboux : 306
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Mai - 21:36
Salut ici Very Happy

Alors dis-moi, comment avance cette fiche ? (d'ailleurs, rebienvenue avec ce compte ! la nouvelle PA a vendu l'identité de la collègue planquée derrière le minois !)

As-tu besoin d'un délai ou d'un bisou magique du Ministre ? Tu connais la maison en cas de besoin !

Bon courage à toi pour la rédaction !
Moira A. Oaks
ADMINISTRATRICE
hiboux : 542
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  2a81f2d9648eea69cede3e41fb250de1
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Ven 31 Mai - 16:54
Et dire que je ne suis pas encore passée !!!! :hamster1:

VIENS FAIRE UN BISOU A TA MARRAIIIIINE !!!! :calin:

Je sais tellement que Remy sera parfaite sous ta plume !
Où est la fin de cette fiche ?
OU ? VITE !!!

Bisou de ta gentille marraine pas du tout hypée... :smi44:


Remy Nott
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Mai - 17:52
hey !

merci pour l'accueil qui est fait à mon DC ^^
J'espère que ma fiche va satisfaire tout le monde, j'ai les doigts en compote à force de la faire, refaire, et défaire. Mais je tiens le bon bout, j'espère la poster ce week end (je me déchaine un peu sur la partie histoire).

Allez, bisous à vous tous mes nounours ^^
Severus Rogue
MEMBRE
hiboux : 1945
pictures : Remy Nott - Reine des Canailles  UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juin - 12:47
Ouiiiiiiiii <3
Hâte de te lire <3

Ah et...
Je tiens à dire... Papa Nott, il est fourbe ! Sur la fiche de présentation d'Edwa, il disait :

@Camille Nott a écrit:
Serdaigle vaudra toujours mieux que chez les lions ou les blaireaux :smi5:

Bravo le papa quoi :toto:

(c'était le moment où je délationnais, bisous poutou les Nott de mon coeur <3)



PUTTING DEATH IN BOTTLE

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum