for the greater good | correspondance Granger & Anderson
 :: Vivre folles aventures ϟ :: Correspondances

Lemony Anderson
MEMBRE
hiboux : 225
pictures : for the greater good | correspondance Granger & Anderson PaleEmotionalFox-small
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Avr - 17:42

 
For the greater good

Mon écriture est penchée, j’ai perdu l’habitude de l’écriture manuscrite. Ce n’est qu’en arrivant à la fin de ma lettre, après plusieurs ratures et tâches que je pense à la plume à papote sur mon bureau. Quel idiot ! Tant pis, c’est tout même lisible. Il ne reste plus qu’à confier la lettre à Windows, et attendre la réponse. J’espère vraiment qu’elle se souvient de moi…

***

Chère Hermione,

J’ignore si vous vous souvenez de moi, je suis Lemony Anderson, nous nous sommes rencontrés à l’époque où nous étions encore étudiants à Poudlard, quelques années avant la guerre (ce devait être en 91 ou 92 peut-être? j’ai quitté l’école en 94, et je ne pense pas vous avoir revue depuis). Vous êtes peut-être l’une des personnes que j’ai le plus croisées à la bibliothèque, et ce sont pour moi d’excellents souvenirs. Il faudra m’excuser de n’avoir jamais tenté de rentrer à nouveau en contact avec vous malgré la sympathie que vous m’inspiriez, ce n’est certainement pas à vous que j’expliquerai la nécessité de se faire oublier quand on est né moldu pendant la guerre que nous avons traversé – j’ai manqué du courage dont vous avez su faire preuve, j’espère que vous ne me jugerez pas trop durement. J’espère que vous vous portez bien en tout cas, et j’aimerais vous exprimer ma gratitude quant aux réformes que le Ministère a pu faire passer ces dernières années, ce sont vos décisions politiques et celles du Ministre qui m’ont poussé à revenir dans le monde sorcier.

Cependant, je ne vous écris pas pour vous féliciter. Ce que vous avez fait été bien, nécessaire même. Mais j’ai vécu plus de sept ans dans le monde moldu, presque intégralement coupé de la société sorcière. Je suis sincèrement inquiet par le retard du monde magique et son repli sur lui-même, même vos positions et actions me laissent à penser que vous le savez et que vous souhaitez changer cela. Si je ne me trompe pas sur vos motivations, je souhaiterais vous proposez toute l’aide dont je suis capable.

J’ai tenté d’intégrer le bureau de recherche sur l’artisanat moldu, cependant je ne saurais vous cacher que je suis extrêmement dubitatif du travail qui y est accompli. Comme j’ai tenté à l’époque de l’expliquer à Mr. Weasley, il me semble qu’il y a une nécessité à utiliser les sciences et concepts scientifiques moldus dans l’étude de la magie pour mieux la comprendre – et l’utilisation de la magie dans le domaine de ces sciences nous permettraient certainement de rattraper notre retard voir même d’aller plus loin que les moldus eux mêmes (je ne vais pas vous cacher que je préférerais pour ma part voir une véritable coopération entre les deux mondes, mais j’assume que je suis un idéaliste).

Je suis aujourd’hui professeur de sciences moldues à Poudlard, et je tente d’inculquer à mes élèves les notions scientifiques moldues, mais aussi les questions culturelles qui y sont liées. Je ne vous cacherais pas que je n’ai ni le temps, ni le matériel pédagogique nécessaire à ma disposition pour exercer correctement ma charge de professeur. J’ignore si vous avez les moyens de faire quelque chose, mais si c’était le cas je ne saurais comment vous estimer ma gratitude.

Comme je vous l’ai dit, j’ai malheureusement échoué à rejoindre le bureau de Mr. Weasley au Ministère. Cependant, je souhaite tout de même m’engager dans les recherches que ce bureau devrait être en train d’effectuer. Je souhaiterai, dans un premier temps, étudier la composition atomique des enchantements simples et voir quelles réactions provoquent les sorts de métamorphose. Je ne pense pas cependant que des appareils moldus tels quels suffiront pour mes recherches, et en raison de l’acte de protection des moldus, il me faudrait un permis pour modifier ou obtenir le matériel nécessaire que je ne peux, vous imaginez pourquoi, demander à Mr. Weasley sans essuyer un refus. Là est le véritable objet du courrier que je vous sais, je vous sais curieuse du monde qui vous entoure et brillante, et je me ferais une joie de vous communiquer les détails de mes recherches si vous pouviez intercéder en ma faveur à ce sujet.

Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez plus d’informations, ou simplement un conseil de lecture comme il y a quelques années… Si vous avez besoin de quoique ce soit, faîtes-moi signe.

Amicalement,
Pr. Lemony Anderson



(727 mots)
 
code by bat'phanie



   



   Nam et ipsa scienta potestas est
H. Jean Granger
Lionne émérite
hiboux : 109
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mai - 12:45




















❝ CORRESPONDANCE ❞




Tu lèves un sourcil en regardant la pile de courrier qui t’attend sur le coin du bureau. Encore des lettres, toujours des lettres. Ce matin, au moins, il ne semble pas y avoir de beuglante taclant sur ta maman (on avait dit « pas les parents »), ni sur ton sang, ni sur ces pauvres sorciers que tu menaces d’asservir en donnant des droits aux êtres magiques. Levant les yeux au ciel, tu entames ta lecture matinale du courrier. Un mug de thé sur le bureau, tu parcoures des yeux les plis. En voici un qui a l’air sympa, zou, tu l’ouvres.

En dépliant le feuillet, tu découvres une lettre à l’écriture serrée, un peu maladroite, ornée de quelques ratures. Tes yeux en accrochent les premiers mots. A mesure que tu découvres la missive de Lemony Anderson, tu te souviens de cet adolescent, un peu plus âgé que toi, élancé, fin, avec ces espèces de grandes lunettes sur le bout du nez. Il t’évoquait un sympathique hibou, un peu déplumé, mais au regard vif. Tu ne peux t’empêcher de sourire à mesure que tu dévores la lettre.

Des papillons de contentement explosent dans ton estomac. C’est pour des lettres comme celle de cet enseignant que tu te sens prête à bouleverser le monde magique tout entier : des gens qui comme toi comprennent la valeur de ce pour quoi tu t’es battue. Modernité, connaissance. Un nouvel âge des Lumières s’apprête à déferler sur le monde de la magie si on te laisse faire. Tout sourire, tu prends à ton tour la plume… ou plutôt le stylo à plume sur un papier à lettres on ne peut plus moldu. Celui que tu gardes pour ta correspondance privée.

Cher Lemony,

Je vous remercie de votre lettre. Je me souviens parfaitement de vous et ai été très heureuse d’apprendre votre nomination au poste de professeur de sciences moldues. Enfin quelqu’un de compétent à cet office. Je ne sais si vous aviez suivi ces cours dans vos jeunes années, mais je l’avais fait, pour ma part, curieuse de voir quel regard le monde de la magie portait sur le monde moldu… Autant dire que ce n’était pas bien brillant.

Avec les nouvelles directives du Ministère – dont le directeur nous a dit tout le bien qu’il pensait lors de sa dernière venue au Ministère – et votre présence à ce poste, me voici rassurée quant à l’image que les jeunes générations auront du monde dans lequel vous et moi avons grandi.

Ne vous dépréciez donc pas. La guerre est une période difficile pour tous, et si j’ai choisi de monter au front, je ne pourrai jamais exiger de quelqu’un d’autre qu’il accomplisse sous la contrainte morale ou physique les sacrifices que j’ai consentis à faire librement. Vous avez survécu à cette guerre et vous engagez à présent pour le bien de la société sorcière, que peut-on vous demander de plus ?

Je vous avouerais que je ne sais rien de ce qui se fait au bureau de recherche sur l’artisanat moldu, à dire vrai. Ce bureau dépend du département des Mystères sur lequel je n’ai que peu de prise. Il faudrait sans doute faire votre demande auprès d’ARCHIE, lequel est, je crois, un sorcier suffisamment pondéré pour vous écouter, au moins, avant de prendre sa décision. Monsieur Rosier m’a toujours fait l’effet de quelqu’un de très réfléchi. Cela serait, bien entendu, si nous passions par les voies normales…

Je pourrais toutefois glisser un mot de vos recherches au Ministre Potter. Je pense que vos travaux pourraient grandement l’intéresser et nous pourrions peut-être faciliter vos entreprises. Quels types d’équipements vous faudrait-il ? Pouvez-vous bénéficier du soutien du Directeur à Poudlard pour vos recherches ?

En l’attente de vos nouvelles, et de vos conseils de lecture toujours très appréciés,
Bien amicalement,

H. Jean Granger
Chargée de communication au Ministère,
Ordre de Merlin Ie classe.




:copyright: Code de Phoenix O'Connell - 645 mots
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum