Miss Ollivander ~
 :: Administration Générale ϟ :: Examen de la baguette :: Baguettes recensées

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Pelagia H. Ollivander

Pelagia H. Ollivander
ADMINISTRATRICE & MJ
hiboux : 964
pictures : Miss Ollivander ~  190414104816782268
Putting pink in Hogwarts | Candy stealer | Never joking about wandcrafting | REGULAR FACE

Miss Ollivander ~  190414115319928550
Rock and Roll | Flying free | Still never joking about wandcrafting | DISGUISED FACE
Dim 26 Aoû - 13:30

Pelagia Hildegarde Ollivander
PLUME DE PHÉNIX
Nom Ollivander, qui ne connaît pas la célèbre famille d'artisans en baguette magique de père en fils ? Ou de grand père en petite fille ! ; Prénoms  Pelagia flotte son nom en bouche, exhale ses lèvres le dégoût pour les accents romain de son prénom, rudesse de l’aspiration, souffle consume la douceur des voyelles, Hildegarde expression suave de sa lignée, marque jetée sur la blême peau, apposée au fer rouge par les traditions patriarcales ; Âge 19 ans, petite oiselle apprend à voler de ses propres ailes ; Date de naissance Vingt et un décembre, Yule frappe à la porte, solstice d'Hiver, la longue nuit est venue prendre son dû  ; Lieu de naissance Clinique St Jones ; Londre moldu, Dans le confort d'une chambre, entourée de ses proches, la frêle silhouette a poussé son premier cri, nimbée de la blancheur de sa peau et de celle de l'astre ; Signe astrologique Sagittarius, flamme virevoltante au bout de ses flèches ; Nationalité Anglaise, and God save the Queen ! ; Statut Civil Célibataire, qui irait s'embarrasser d'un soupirant lorsque l'on peut modeler baguette ; Préférences sexuelles Bisexuelle, sombre attraction pour le corps féminin lorsque son éducation la porte vers la perpétuation d’une lignée, ce qu’elle désirerait également ; Statut du sang Né moldu, mensonge glavioté dans la famille. on la dit sang-mêlée, voire  sang pur lorsque cela sert les desseins politiques de la Dame Malefoy. Mais la vérité, c'est qu'une jolie petite sang de bourbe a été volée dans un hôpital moldu par une nuit de décembre ; Tradition Ordre d'Hermès, tradition familiale pose sur les épaules sa rassurante paume. Impression d'appartenir à une vaste assemblée, une longue lignée.  ; Baguette création sur mesure, la poupine ne trouvant artefact à sa main ; en bois de rose et plume de phénix, la baguette est aussi puissante et caractérielle que sa propriétaire ; Patronus Lapin de Garenne, fol animal courant dans les hautes herbes et agitant ses oreilles en quête d'un bruit suspect, le massif mignard croque carottes dans les champs voisins si on le laisse faire ; Dons Métamorphomage, tantôt brune, tantôt blonde, tantôt femme, tantôt androgyne, quelle aptitude peut-elle être plus commode que la capacité de se parer d'un autre visage ? ; Pouvoirs Aucun ; Particularités fan de Quidditch, la jeune fille aime particulièrement la sensation du vol et de l'envol ; musicienne, elle fait partie de ceux pour qui chaque vie est chanson ; porteuse de lunettes, parce que, clairement, elle n'a pas hérité de la vue irréprochable de son papy... comment l'aurait-elle pu ? Activité Professionnelle, études, métier, autre Septième année à Poudlard et Apprentie de la boutique Ollivander; fabricante de baguettes magiques.
CARACTÈRE & ANECDOTES
Miroir du lac, elle l’est, Pelagia. Comme l’indique son prénom, la « fille de la mer » a un caractère posé, apaisé et apaisant. A l’écoute de ses proches, intuitive et compréhensive, elle est du genre conciliante et avenante. L’archétype d’une petite princesse précieuse mussée sous la carne d’une adolescente à la bouille changeante. Placide marée, l’eau monte et descend au rythme des lunaisons. Inspiration, exhalaison, Pelagia est elle-même tourbillonnante. Ses cheveux ont la fâcheuse tendance à s’aligner avec ses humeurs. Rose par défaut, ils peuvent se faire carmin cramoisi comme bleu glaçant. Toutefois, la jeune femme a aussi un peu de contrôle sur ses modifications corporelles, et elle parvient assez bien, désormais, à modifier son visage de subtils traits pour le vieillir, le rajeunir voire le rendre méconnaissable. Elle est si accoutumée, depuis son année d’exil loin de son grand-père, à appliquer de légères modifications sur son minois pour passer inaperçue ou échapper à ses poursuivants qu’elle ne peut plus, désormais, sortir de chez elle sans altérer son apparence, si bien que sans modification corporelle, elle ne se reconnaîtrait sans doute pas dans un miroir. Du ruisseau au Torrent Changer de visage altère aussi la personnalité de la belle. Lorsqu’elle revêt sa bouille quotidienne de petite princesse aux joues encore arrondies et aux mignonnes petites fossettes, c’est une jeune femme joyeuse et pleine de vie qui pépie sur le green de Poudlard. A l’inverse, lorsqu’elle durcit ses traits, marque ses pommettes, son font et son menton, c’est une jeune femme volontaire aussi bouillonnante que les torrents qui s’exprime parfois avec toute la violence de sa jeunesse. Deux faces d’une même pièce. Deux personnalités constituées des mêmes ingrédients mais n’assaisonnant pas la sauce de la même façon. Une partie de ce jeu de masques est volontaire chez Pelagia : elle aime se faire passer pour autrui, jouer avec son identité et l’image qu’elle renvoie, mais une part est également involontaire et résulte d’une volonté d’apaiser ses peurs primaires. Vagues roulant sur le rivage, les émotions de la belle palpitent. Sensible et attentive au monde, elle ne peut s’empêcher de laisser exploser ses sentiments lorsqu’un trop plein se fait sentir. Vagues à l’âme, vague de l’âme, elle porte, comme tous les enfants de la guerre, les stigmates de son époque. Sentiment d’insécurité, peur dès qu’elle se sent suivie, suspicion à la première rencontre. Prudence est mère de survie, elle l’a toujours dit. Fonte des Neiges, lorsque la colère prend le pas. Porteuse d’une forme d’idéalisme et d’un certain sens de la justice, la belle supporte mal le mensonge et la dissimulation alors même qu’elle en use et abuse en retouchant ses traits et accordant son comportement à ces masques. La jeune femme affiche une grande gueule et une droiture à toute épreuve, mais elle est, en réalité, encore un peu cette enfant incertaine, qui doutait d’elle-même, et qui doute d’être capable de reprendre l’entreprise familiale. On voit plus aisément la paille dans l’oeil de son voisin que la poutre dans le sien.  
CURRICULUM VITAE


Qualis artifex pereo

La lignée Ollivander est installée en Grande Bretagne depuis le XVe siècle mais se gargarise de ses origines méditerranéennes. C’est l’une des plus vieilles familles connues d’Europe, réputée, notamment, pour sa grande connaissance de l’art délicat et difficile de la formation de la baguette magique. Fervents partisans de l’Ordre d’Hermès depuis ses premiers temps, les Ollivander ont participé à la démocratisation de l’usage de la baguette magique en tant que focus et à la théorisation de nombreux champs de la magie. En somme, leur impact dans le paysage magique européen n’est plus à démontrer. C’est pourquoi il semblait impossible que la famille fût un jour menacée de disparition.
C’est pourtant bien la charge qui échoit sur les épaules deGarrick Ollivander, illustre artisan parmi les artisans lorsqu’il enterre successivement et père, et mère, et épouse, et enfants. Les guerres lui ont tout pris. Guerres contre les Gobelins, guerre contre le Seigneur des Ténèbres, guerre contre la maladie. En promenant ses phalanges sur ces plaques enchâssées dans le roc où les noms de ses ancêtres et descendants brillent dans la pénombre, il sait que le temps des Ollivander est compté. S’il ne fait rien, son nom périra, délité dans l’oubli. Figé, peut-être, dans le coin d’une histoire de l’Ordre d’Hermès, salué à titre posthume lorsqu’il ne sera resté de sa lignée que cendres et poussières.

Quel artiste périra avec celui qui a tout dévolu à son art. Il a amené la fabrication de baguettes magiques à son apogée, a défié ses rivaux étrangers, sélectionné les meilleurs ingrédients, raffiné le mode de création de ses outils. Qui, vraiment, qui pourra prendre sa suite ?

Quaque mane quaque nocte quasimodo.

Le temps s’écoule, obséquieux flatteur de la grande faucheuse. Le vieil homme, pourtant, sait qu’il peut agir rapidement. Des jours et des jours de recherches épuisés en vaines entrevues, en rencontres infécondes. Et voilà que l’espoir renaît, dans ce berceau d’un hôpital moldu. L’étincelle palpite autour du visage endormi d’un poupon. Son poupon. Les doigts fripés courent un instant sur la vitre qui le sépare de l’enfant, tremblent de ce qu’il s’apprête à commettre. Pour la perpétuation de son nom et de son art, cependant, qu’est-ce qu’un homme ne serait prêt à accomplir ?

Avec une précaution toute emplie de tendresse, les bras décharnés, encore forts, agrippent fermement le petit être assoupi. A peine bouge-t-il dans son sommeil. L’enfant demeure quiet, lové dans les bras de son ravisseur tandis qu’il quitte l’hôpital d’un bon pas, se refusant à transplaner avec une charge si jeune.

Qui bene cantat bis orat

La petite Pelagia Ollivannder cligne des yeux lorsque s’envole un de ses cubes de jeu. De surprise, elle en pare ses cheveux de violet. La nourrice est à côté de l’enfant, placide. Sourire rassurant. La tignasse revient à sa blondeur d’origine. La gamine n’a pas peur. A sept ans, elle sait bien que la magie existe, son papy le lui a assez montré. Elle sait qu’il est dans la pièce voisine, de toute façon, en train de remettre une baguette magique à quelqu’un. Elle l’entend d’ici. « Ah, Monsieur Potter, je me demandais bien quand je vous verrais enfin. » Petite tête blonde passée par l’embrasure de la porte pour zyeuter dans la sombre boutique tenue par son grand-père. Le vieil homme y tend une baguette un un garçon brun aux vêtements trop amples et aux grands yeux verts écarquillés derrière ses lunettes cassées. Manche secouée de la nourrice. C’est lui, Harry Potter ? Curiosité d’enfant tandis que les cubes virevoltent. Ce n’est décidément pas aujourd’hui qu’elle construira son modèle réduit de Poudlard…

Statut quo ante bellum

C’est l’heure. La boutique a fermé ses portes le temps de quelques jours et Garrick Ollivander s’est, une fois n’est pas coutume, fendu d’une sortie dans le monde. Petite menotte accrochée à celle de son grand-père, la jeune fille a dix ans, le nez levé vers le ciel et un grand sourire aux lèvres. Elle va à la coupe du monde Quidditch ! Ce n’est pas rien ! La fillette exulte. Elle est plutôt bonne sur un balai et elle aime le sentiment d’intense liberté que lui procurent les cavalcades dans les airs. Comme tous les enfants de son âge, elle a tanné ses proches pour voir la coupe du monde. Un trèfle vert peint sur la joue gauche, elle a une tignasse assortie. Cela a bien quelques avantages d’être métamorphomage, pas vrai ?
Le portoloin est emprunté, et voici qu’il est temps de planter la tente, prendre un petit casse-dalle, et s’en aller assister au grand spectacle. Les Farfadets cabriolent, les joueurs évoluent avec grâce, les cognards frappent sans relâche. Le vif d’or scintille, les multiplettes enregistrent et le jeu s’achève sur une victoire tonitruante de l’Irlande ! Les cheveux de la petite en rosissent de plaisir avant que le chaos ne prenne la relève. Attaque de mangemorts. Les ténèbres sont en marche.

Quo fata ferunt

Baguette dans la paume, la gamine l’agite. En vain. Joue gonflée d’agacement, la voici qui se rend bien compte qu’elle ne trouve pas chaussure à son pied. Le grand-père, s’il s’en inquiète, ne laisse rien transparaître. Trois heures d’essais infructueux, et la rentrée est dans cinq semaines. Bras baissés. « Tu crois que je suis une cracmole, papy ? » Inquiétude et colère. « Sans doute pas ; tes cheveux qui changent de couleur en sont une preuve suffisante. Allez, rassure-toi, Pelagia, on va trouver. » Apaisement. Les paumes paternelles flottent sur l’épaule. « Maman aussi avait eu du mal à trouver sa baguette ? » Mensonge distillé sur le passé de la gamine : il lui a toujours dit que sa défunte fille l’avait enfantée avant d’être emportée par la dragoncelle. Pieux mensonge. Ses parents moldus doivent encore chercher la gamine partout.
Silence pensif. « Non, mais chaque sorcière est différente, tu sais, ma belle. Allez, on va prendre le problème autrement : nous allons trouver les éléments de ta baguette et la fabriquer. Tu pourras même m’assister, si tu veux ! » Et voilà que la petite bat des mains. Cette première année à Poudlard s’annonce sous les meilleurs auspices.

Quo vadis ?

Les deux premières années d’étude de Pelagia sont rythmée par le monde extérieur. Armée de sa nouvelle baguette en bois de rose (sa couleur et fleurs préférées) et plume de phénix (parce qu’elle adore voler), la voici prête à conquérir le monde. Petites joues rondes, air mignon, check. Qui pourrait résister à la petite Ollivander ? Certainement pas le corps enseignant. Joviale, curieuse et sympathique, c’est une enfant bien élevée, qui reçoit presque quotidiennement des lettres de son papy et lui répond à la même fréquence. Elle travaille bien, mais, comme tous les enfants, surtout pour ce qui l’intéresse : les sortilèges et la botanique ont sa prédilection. Elle traîne un peu la patte en potions, et surtout en défense contre les forces du mal. Il faut dire que Rogue dans l’un et Ombrage dans l’autre en première année… Et puis Slughorn et Rogue ensuite… Il y a de quoi calmer les ardeurs. Non et puis la cuisine, c’est chiant !

Res ipsa loquitur

Tout se précipite l’année des treize ans de Pelagia : son grand-père est enlevé alors qu’elle était hébergée chez des amis. Lord Voldemort a pris le pouvoir à Poudlard, au Ministère. La guerre est inévitable. C’est à ce moment que la gamine comprend que son pouvoir peut lui être vraiment précieux. Elle prend l’habitude de se déguiser pour ne pas attirer l’attention sur elle ni sur sa famille d’accueil temporaire. Et elle prie ; chaque jour elle prie que l’on retrouve son grand-père. La mère de son amie étant moldue et irlandaise, toute la famille se cache loin de cette folie. Les deux filles sont scolarisées en tant que jumelles dans un petit collège privé de la banlieue de Dublin. Coupées du monde de la magie, elles s’inquiètent quotidiennement jusqu’à ce que vienne la délivrance : Voldemort a disparu ; Papy Ollivander est en vie et à la recherche désespérée de son enfant.Retrouvailles émues.

Semper fidelis

Il faut une année entière à Garrick et Pelagia pour savourer la reconstitution de leur famille. Une année pour se retrouver, se raconter la guerre, et l'enterrer derrière soi. Ils demeurent cachés en France, marchant sur les traces méditerranéennes de la famille. La fillette écrit souvent à son amie, alors envoyée à Ilvermorny pour poursuivre son éducation. Poudlard rouvre l’année suivante, il faut prendre une décison. Après avoir littéralement tanné son grand-père jusqu’à ce qu’il cède, Pelagia obtient de lui de reprendre ses études, en particulier sa troisième année à Poudlard. Alors âgée de quinze ans, elle a prit l’habitude d’altérer souvent son apparence, si bien qu’elle ne sait plus vraiment à quoi elle ressemble sans retoucher son visage ou ses cheveux. Il lui est donc aisé de passer pour une petite poupée mignonne et adorable avec sa bouille ronde et ses grands yeux doux.

Elle reprend tranquillement sa scolarité, découvre les cours de soins aux créatures magiques qu’elle adule (les botrucs sont ses nouveaux meilleurs amis), et profite de son temps libre et de ses sorties à Pré-au-Lard pour voir son grand-père et apprendre l’art délicat et sulfureux de la fabrication de baguettes magiques. En marge, elle suit avec un peu trop d'attention les procès des mangemorts ayant malmené son grand-père adoré et trouve toujours les sanctions un peu trop légères. Revancharde enfant qui souhaite dangereusement la mort des geôliers de sa seule famille.

Scienta potestas est

Le Ministre est mort, vive le Ministre. C’est avec un intérêt poli que la jeune fille observe un jeunot prendre le pouvoir dans le monde de la magie. Elle se souvient de Potter pour l’avoir croisé à l’école. Elève des années supérieures, elle ne lui a jamais parlé, sinon un bonjour, peut-être, dans un couloir. Mais elle se souvient, surtout, de ce jour où il est apparu dans la boutique de son grand-père. Les fabricants de baguette font et défont les sorciers à l’instant même où ils mettent le pied sur le Chemin de Traverse. Et soudainement, l’héritière Ollivander se sent vaguement influente.
Les jours se coulent, lentement. Le monde de la Magie soigne ses blessures, panse ses plaies. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ? Tout. Tout. Le nouveau code des êtres magiques tombe, arrachant un cri d’indignation à son grand-père au détour d’un petit déjeuner. Mine alarmée, lecture consternée. Potter autorise désormais les êtres magiques – gobelins compris – à posséder des baguettes magiques. Le visage paternel se ferme. Pelagia sait combien son grand-père hait les meurtriers de sa famille.

Lorsque la cloche de la boutique tinte pour la première fois, laissant entrer un gobelin à l’air important venu chercher une baguette, le vieillard explose. Lui vivant, aucun gobelin n’aura de baguette estampillée Garrick Ollivander ! Mine concernée sur le visage de la petite fille. Elle sait que pareille décision est irrationnelle et mauvaise pour les affaires. Que faire ? Il faut trancher et vite.

Si tacuisses, philosophus mansisses

Manoir Malefoy, tombée de la nuit. La belle vient de faire scission, et l’on festoie dans son auguste palais la réussite abracabrantesque de l’entreprise. Voilà que Potter a un opposant digne de ce nom, une céleste rivale, une dantesque ombre au tableau. Entrer en politique est une seconde nature pour les membres de la famille Malefoy, et il semblerait que l’on ait eu tort de sous-estimer la lionne d’argent, Narcissa Black-Malefoy.

La figure est impressionnante et inquiétante pour la jeune Pelegia. Prudente circonspection, curiosité de bon aloi. Que veut-elle ? Que faut-il faire ? L’adolescente, aux portes de l’âge adulte, n’est pas fixée quant à la marche à suivre. Qui vivra verra, sans doute.

Et puis c’est le drame : bascule funeste lorsque la famille Malefoy est amputée d’un de ses membres. Présente pour rendre un dernier hommage à la belle trépassée, Astoria née Greengrass. Comment peut-on ne pas soutenir cette famille endeuillée ? Comment ne pas s’offusquer que le Ministère ait empêché des proches d’assister aux funérailles de leur brue et épouse ? Presque malgré elle, Pelagia se coule dans la croisade sainte menée contre Potter.

Potius mori quam fœdari

Et voilà la jeune Pelagia dans sa septième et dernière année à Poudlard, menant de front sa participation à la chorale, son plaisir de jouer dans l’équipe de Quidditch de sa maison et ses ASPIC. Elle s’échappe tous les samedis de l’établissement pour aller aider son grand-père à la boutique et se former au travail qui sera le sien. Les journées coulent, heureuses, placides pour la jolie héritière Ollivander qui ne se doute pas un seul instant que tout ce qu'elle croit savoir de son existence est aussi léger et fragile qu'un château de cartes par un jour de grand vent.


FT.  Charlotte Free (REGULAR) × Madeline Rae Mason (DISGUISED) ; Pseudonyme Fortuna ; Âge 26 ans (ça rajeunit pas, ma bonne dame  :canardsev: ) ; Comment as-tu trouvé le forum ? V2 du personnage °° ; Un petit mot à ajouter ? je vous aime °° ; Ta fréquence de connexion Quotidienne °°




Dossier scolaire
POUDLARD


GRYFFONDOR
SERDAIGLE
7E ANNÉE
CAPITAINE QUIDDITCH
QUIDDITCH
CHORALE


BUSES & ASPICS
Cours suivis : Sortilèges × Métamorphose × Sciences moldues × Soin aux Créatures Magiques × Botanique × Potions
Résultats aux BUSE : si déjà passées (pour les élèves de 6e et 7e année)
- Sortilèges – O
- Métamorphose – EE
- Potions – EE
- Botanique – O
- Défense contre les Forces du Mal – A
- Sciences Moldues – EE
- Histoire de la magie – O
- Astronomie – A
- Arithmancie – EE
- Soin aux créatures magiques – O

Invité

Invité
Mar 28 Aoû - 23:02
Eh bien ? Personne pour accueillir notre Miss Ollivander nationale ?

Bienvenue avec ce personnage Very Happy Je suis par avance fort curieux de voir comment tu transformeras la première version. Je vois déjà quelques changement forts intrigants. Bonne chance pour la suite !

Invité

Invité
Mer 29 Aoû - 7:49
Virgile se réjouit d'avoir l'oiseau casse-bonbon dans les pattes Neutral
HAN */ saoirse est tout simplement sublime (keur keur)
J'aime beaucoup les grands changements apportés au personnage :smi83: L’ambiguïté de personnalité. Il me tarde de voir le moustique en action <3
Et ta plume, suffit de déballer tant de beauté :smi9: ( :smi37: )
J'ai dévoré ce délicieux gourmet d'histoire que tu nous as jusqu'alors pondu  :huh:

Veredis S. Beurk

Veredis S. Beurk
MEMBRE
hiboux : 487
Jeu 30 Aoû - 15:42
Ma belle Hilde :smi46: J'ai très hâte de lire cette nouvelle mouture du personnage pour découvrir ses mille et un secrets :smi62:

Bonne chance pour la fin de cette prometteuse fiche !

Sorcellerie

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 424
Mer 5 Sep - 21:13
Bravo, ta fiche est validéechez les [GROUPE]
Félicitations ! Ta fiche a satisfait le staff exigeant et pointilleux que nous sommes ! Tu es désormais ajouté à ton groupe et libre d'aller et venir sur tout le forum !

Hilde, merveilleuse miss Ollivander ! C'est un plaisir que de valider cette fiche pleine de douceur et de délicatesse. Nous savons qu'elle fut écrite dans le sang, les larmes, et le jus d'abricot (saleté, t'as fini la bouteille !), mais c'est une fiche magnifique pour un personnage qui l'est plus encore. Elle est bien plus aboutie que sa première version, et sera sans doute très prometteuse sur le forum !

Te voici validée, et le staff t'offre généreusement tes livres scolaires de 7e année ainsi qu'un uniforme de l'Académie de Beauxbâtons qui pourra rappeler à Hilde que, tout de même, c'est "insensé" le manque de classe des uniformes de Poudlard !


A présent, tu peux régler encore quelques menus détails administratifs. Songe à bien remplir ton profil, c'est important ! N'hésite pas à jeter un oeil au Bottin des avatars pour vérifier que ta bouille est recensée, au Registre des métiers (si tu es dans la vie active) ou au Registre de Poudlard (si tu es étudiant) pour être certain que tes métiers, maisons de Poudlard, clubs et autres distinctions ont été bien enregistrées. Si ton personnage a une particularité, vérifie qu'elle a bien été enregistrée ici. Il manque une information quelque part ? Hurle-le nous ici !

Ensuite, tu pourras librement ouvrir ta fiche de liens pour que chacun puisse te demander un rp ou un lien, et bien entendu... jouer et t'amuser !

A très vite en RP

Pelagia H. Ollivander

Pelagia H. Ollivander
ADMINISTRATRICE & MJ
hiboux : 964
pictures : Miss Ollivander ~  190414104816782268
Putting pink in Hogwarts | Candy stealer | Never joking about wandcrafting | REGULAR FACE

Miss Ollivander ~  190414115319928550
Rock and Roll | Flying free | Still never joking about wandcrafting | DISGUISED FACE
Mer 3 Avr - 9:08
Je me permets de ressortir la fiche des archives pour travailler à la deuxième version du personnage :toto:

(même bouille, même maison, juste quelques années d'écart !)

Pour mémoire : son ancienne fiche.

Spoiler:
 


Lucius A. Malefoy

Lucius A. Malefoy
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 522
pictures : Miss Ollivander ~  Giphy
Mer 3 Avr - 10:51
cette fiche est vide, il faut la remplir =D
Ce cher vampire a hâte de chouchouter sa descendante =D


ARISTOCRATY

Severus Rogue

Severus Rogue
MEMBRE
hiboux : 2013
pictures : Miss Ollivander ~  UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
Mer 3 Avr - 14:59
Chef oui chef °°


PUTTING DEATH IN BOTTLE

Regulus Black

Regulus Black
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 641
pictures : Miss Ollivander ~  Tumblr_pu25h00PqW1xy9vvgo2_500
Mer 3 Avr - 15:17
mais c'est qu'il est directif notre petit blond infiltré !
Gare, il serait capable de commettre un autre attentat parce que la fiche n'est pas à son gout XD

Severus Rogue

Severus Rogue
MEMBRE
hiboux : 2013
pictures : Miss Ollivander ~  UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
Mer 3 Avr - 15:26
Merlin nous en préserve °° Ce serait la fin des haricots !


PUTTING DEATH IN BOTTLE

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum