les os flambés | virgile
 :: Salon de Thé & Bar à chats ϟ :: Archives :: RP archivés

Invité

Invité
Mar 19 Fév - 15:57


les os flambés
virgile & elvina
Curiosité maladive. La fumée proteste. Ne pars pas ! semble-t-elle susurrer à l'oreille. Reste avec moi ! qu'elle murmure gentiment. Mélodie salvatrice, intimant sécurité face à l'aliénation. Têtiot penche légèrement. Elle regarde à travers le bocal quelques papillons qui virevoltent, s'entêtent pour percer le verre. Lorsque le majeur claque contre la paroi, le bruit transgresse le silence, fait couiner les insectes prisonniers. Quelle merveille ! Milles émois. Capuchon s'étire, la geôle disparaît, et Elvira épie moindres détails des pétales bleutées qui châtient les nuances grises. Sauges, roses et serpolets crèvent doucement sous quelques étincelles, assomment la boutique de cabrioles nuageuses. Quiconque entrerait ici à cette heure en serait peut-être outré ! Exception pour les quelques immortels qui viennent chercher conseils de la Matriarche, elle qui, pourtant, se contente de papillonner des cils à la recherche de particules fines. Beauté, où es-tu ? Images multiples, trop nombreuses pour s'en souvenir, ont asséché l'âme au point d'avorter satisfaction des plus simplistes. Aurais-tu disparue ? Emois désormais rarissimes, si bien qu'elle ignore comment les annihiler. Si bien que vrille féconde encore un peu la fleur pourrie. Etreinte gâtée depuis demi-siècle, résiste malgré secondes qui volent images fébriles dans cervelet cramoisi. Vestige pas si ancien trop inestimable pour se nicher dans l'abîme sans prétention aucune de reparaître. Audace qu'a toujours été passion déraisonnée pour dénommée Virgile, gargouille spectrale de jouissives nuitées.

Aux plus sépulcrales lueurs de pleine lune, à l'orée des probables cabots qui hurlent dans les égouts de la ville, Elvira tourne clé dans la serrure et délaisse pour quelques heures les plus charmantes floraisons qui chargent routine de leurs couleurs désormais fades. Commerce abandonné aux obscurités du soir, la gorgone rouspète contre humidité latente qui vient s'égoutter sur manteau, glisser sur cuir comme gouttière de maisonnette, jusqu'à dépoussiérer ses bottes. Ne nous aimais-tu pas, autrefois ? que lui demandent perles bleutées avant d'écraser leurs visages contre bitume. Jadis où choses simples pouvaient accorder quelques passions, dénaturées par éternité. L'Allée des Embrumes se trouvent bien calme, malgré bruitages au loin, bruits de verres et rires graveleux, bar s'esclaffe au rythme des derniers clients, ceux qui s'endormiront certainement sur le bar - ou au mieux, sur le trottoir une fois porte verrouillée. Brise chatoie les naseaux, tandis qu'émulsion se propage dans caniveaux de sa chair. Veines pulsent sang gangréné par passion bizarroïde, avortée jusqu'à lors, ravivée par impulsion dont contrôle lui échappe. Trouvons-la ! que meurtrissent les neurones, infâmes gargouillis que ne désirent qu'étreindre violemment cadavre blafard. Révolution des moeurs, Elvira sait parjure commis, celui de malmener son âme, de remplacer son époux. Doux et charmant mari dont elle n'a revu la parure que récemment, suite à violente altercation avec blondasse carnassière. Que voilà facéties excentriques pour vampire de son âge, à croire que seule obsession pour femme morte pourrait extirper la venimeuse de sa ronde sempiternelle. Balivernes ! jure myocarde crevé, juge émotions enterrées beaucoup trop pernicieuses pour être tolérées.

Pourtant, à peine quelques dizaines de minutes plus tard, et non sans avoir épié à la dérobée son ancienne concubine, Elvira se charge d'électrons, qui font vriller muscles, grossir thorax, serrer mâchoires. Secondes s'écoulent au rythme d'un glas soudain et violent. Dans la ruelle la plus sombre de la si charmante Londres, deux corps entrent en collision, dans un craquement foudroyant de charognes qui s'entrechoquent. En une fraction de seconde, la muse noire est saisie à l'os, le cou broyé sous la paume de la Reine Damnée, dont visage reflète échos mortifères de l'apogée émotionnelle. Rage bonifie tableau, embellit vrilles dans cortex. Mur accueille comme Morphée, tandis que la valse se stoppe brutalement, n'offrant, en guise d'horizon, que la furie d'Elvira. « Sors. De ma tête. » Seul ordre qu'elle gronde, comme bestiau devenu taré, lorsque les ongles s'enfoncent, lacèrent la trachée. Tranchons-lui la gorge. réclament les phalanges, réclame l'estomac, réclament les papilles. Dévorons-la. Ne serait-ce pas là repas de choix ? Pourtant, malgré gouttelettes de vermeil qui se font vernis au bout des doigts, aucun croc ne vient effleurer la nuque. Oeillade, cependant, s'égare un instant. S'il te plaît, j'en veux ! la langue fait caprice. Cerveau flambe. « Tu m'as fait honte devant mon époux, et à présent, tu réitères ta ronde. » Tomas, portrait d'anciennes agonies, les a un jour découvertes dans la couche familiale, dénudées jusqu'aux os, sifflant baisers comme grands crus. Trahison, honte ultime, perpétrée par le pire venin, celui-là même qui écarta parfaite épouse de la sagesse éternelle. « Que t'ai-je donc fait endurer pour mériter tel poison ? » Aliénation. Voudrait-elle l'étrangler ou l'embrasser, nul doute que l'esprit se veut tourmenté. « Cesses de me détruire de la sorte et disparais ! » Ignorance jusqu'à la fin, tentation éventrée de croiser bestiole entre boyaux londoniens.

MADE BY FRIMELDA

Invité

Invité
Ven 22 Fév - 16:50


L'Allée des Embrumes.
Capitole des Tourments.
Où Créosote, paillardise et galimatias ribotent jusqu'à l'aurore. Alors que l'Urbaine Incendiaire toupine dans la pression de Morphée, survit cette artère,ce boyau réfractaire. Aux facules désossant recoins de l'épaisse noirceur, loin des nielles humides, des crachins de lie, se nichent tudesques maroufles, oiseaux de nuit. Cafards du monde, écornifleurs, sangsues. Des âmes en peine prompt à s'avoiner dans la sinusoïde de ses gastolâtres ratiches. La Mort console, la mort énivre d'un ultime bécot. Butine ichor, melliflu phloème convoyé sous l'écorce élastique. Qu'il n'est plus doux régal qu'ouir palpitant contre ventricule crevé. Qu'hûmer dernières charnières d'haleine, contempler dernières crampes à l'ocelle. Sentir l'extinction sous la pulpe des doigts et la médullaire s'enliser dans rêve immortel....

Si les pâtures de son appétit sont nombreuses, les cadavres restent parcimonieux. Humbles agapes au Clair-Obscur, sous ronde Diane. Quelques perles rubis déchaumées de la désirable jugulaire. Un baiser amnésique pour n'être qu'un fétide idylle, un paterne cauchemar. S'enterrer finalement dans les ombres diurnes, ventre repu et couennes ensuquées dans son houache. Ce soir encore, godin glapit entre chicots séculaires. Et Virgile s'envole, et haridelle s'excave dans les veinules du monde, saturée, bedon plein.

De quel bois se tricoteraient les astres?
Quels avaros guetteraient au bout du tunnel?
Roquet du trône fleurit dans brouailles, sous glaire céleste. L'os trempé, la chair miroitante, piètre glamour se profile sous himation. Flaire charogne arôme, bouquet saugrenu. Une senteur balsamique, un radicelle d’ombres désuètes. Au lacet d'une fourche se griffonne vermine, se gribouille impact. Collision, saccade des corps. Squelettes s'encastrent dans la fange, rachis lèchent rocaille. D'ordinaire peu étourdie, l'ocre tarasque se renfrogne à l'étreinte piétinant sa trachée. Main au goulot, doigts contre chair. Presse mortifère, Charon avant l’heure ? Vaine opilation. Carcasse morte, orides qui n'instille ni exhale. Chinage à l'ordalie, raillerie à l'infécond. Crime boiteux de l'ophite orobe.  

Idiote.

Paluche sur liliale jumelle, cinabres globules fichées sur coupe-jarret, glatit ahan boudiné, chaste épithète. Méduse contre Cyon. Charybde contre Scylla, à l'ovule de leur hargne. Aurait-elle pu prévoir telle mésaventure sous chapelet d'écume? Aurait-elle cru aux férines retrouvailles? Après sémillant imbroglio, après ruine des coeurs. Trou au ventricule des obsolètes chroniques. Bras témoigne tout vezou, noirci, bigorné par époux jaloux, igné ribaud. Nécrose drapée sous haillons quotidiens. Honte, répugnance du pataud à l'épilogue de cette déconvenue. La voici à nouveau confrontée à l'Abominable, sous fulminantes mercuriales. Le 'Qui' élucidé, le 'Quoi' et 'Pourquoi' damasquinent le lobe frontal, chahutent l'hypophyse. Patenôtre grêle du moribond gosier, de belle carogne. Lui reproche, la blâme, lui 'chante pouilles'. Et il en perd son latin, le blondin grigou. A décanter  chicane, débroussailler tacan, fourbir vécordie. Que lui veut-elle, après lustres démodés?

Rancune tenaille sous l'ivoire.
Elle n'aura le luxe de ses humeurs, l'intimité de ses fureurs. Bête inflexible sous poigne hostile. Ilote se mue feudataire. Couenne se détrône du cloaque. Exhorte, culbute l'émule contre basalte d'un assoupi cantou. Féroce carmagnole, aérien entrechat. Dextre contre thorax, houret des Rois couronne dyade, piétine vandalesque essence.  Excédentaire d'une pomme, colosse de granit courbe squelettique moelle, se fait houlette despotique dessus disetteux zouave.

"Petit Oison. Enfant capricieux... les décades ne t'ont guère bonifiée..."

Camouflet, avanie mornifle d'un pâle octave. Sans ire, sans liesse. Sécheresse, inappétence des retrouvailles. Qu'espérait la furie, dans le Colisée de leur inopiné mariage? Bradypepsie des œuvres judas. Hargne femelle, escamotée au fil des bruines, à l'eurythmie des cuvées. Pour quel fagotin le prenait-elle? Cacothymie sous pelure, odinique maladresse. Vieille dogaresse pareille qu'antan.

"Toujours à pleurer, toujours à chouiner dans le jupon des autres. Quand grandira la morveuse? Quand assumera t'elle ses actes? Réduite à glapir tourments pour l'Eternité..."

Égale à elle-même.
Froidureuse comme Grégal mollardé du pôle Nord.
Drastique, ferme et cinglante. Austère, cruelle et impassible. Ne pimpenaude ni s'émousse. S'impatronise sans croquer le marmot.

"Si c'est la Mort que tu souhaites, je puis te l'offrir..."

Pot au Noir.
Supplice de Tantale.
Truffe contre truffe. Millimètres de sécurité où bises putrides s'harpignent, où gamètes s'impugnent, méditent horion. Dernier carat d'un temps mué peigne-cul. Nul attrait, nulle splendeur. N'a t'elle plus les yeux de Chimène pour la dernière De Habsbourg. Se ferait-elle Bête de Somme, moucherait-elle gorgone, la vouerait-elle aux gémonies si dernière poursuivait ophiomaque dessein.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum