Can I Help You ? ☾☾ Galahad & Livia
 :: Salon de Thé & Bar à chats ϟ :: Archives :: RP archivés

Invité

Invité
Mer 2 Jan - 11:15
Can I Help You ?
Galahad & Livia

« In the Vegas lights. Where villains spend the weekend. The deep end. We're swimming with the sharks until we drown»


Un doux manteau de neige recouvrait les rues de Pré-au-lard, laissant la lumière du soleil se refléter et éblouir tous les alentours. La jeune confiseuse observée ce paysage tant aimé, par la fenêtre de son appartement qui se trouve juste au-dessus de son lieu de travail. Armé d’une tasse de thé à la rose, son préféré, elle referma un peu plus son long gilet en laine sur son torse. Malgré le feu qui crépitait dans la cheminée, un petit courant d’air hivernal s'est infiltré par les joints de sa fenêtre, la faisant frissonner.
Le carillon de son horloge murale attire alors son attention, brisant ce silence si reposant. Ce silence post-travail ou le temps semble suspendu dans une bulle de sérénité. Elle finit alors son mug avant d’aller le déposer dans l’évier de sa petite cuisine. La jeune sorcière prit alors l’escalier en colimaçon qui mène directement à l’arrière-boutique d’HoneyDukes. L’odeur des sucreries envahit instantanément ses narines, lui arrachant un petit sourire.

Après un rapide coup d’œil à la boutique, pour voir si rien ne venait à manquer. L’heure d’ouvrir les portes de ce palet de la gourmandise est enfin arrivé. La journée risque d’être assez calme, vu la météo et aussi qu’en pleine semaine, très peu d’élèves viennent se ravitailler. D’un coup de baguette, la jeune femme déverrouille la porte de sa boutique. Laissant les premiers visiteurs faire leur apparition après quelques minutes.

* * * *


La journée fut plus intense que prévu, et c’est seulement en milieu d’après-midi qu’un calme envahis la boutique, permettant à la propriétaire des lieux de souffler un peu. Tout en piquant un chocolat à la framboise, son préféré, un visage parmi le peu de client qu’il restait en boutique, attira son attention. Monsieur Galahad Graves en personne arpentait les rayons débordant de confiserie. Ce client a toujours intrigué la jeune sorcière, surtout son regard qui semble mener un combat assez intense. Avec le temps, et les visites de l’homme, une forme d’amitié a vu le jour.

Avec l’agilité d’un chat, la jeune confiseuse d’approche de l’homme de lettres, son éternel sourire collé à ses lèvres pleines. Elle se plante alors derrière lui, les bras croisé dans son dos avant de se recaler la gorge. Elle aimait beaucoup taquiner ses amis ou sa famille. Surtout lors de visite surprise comme celle-ci. Elle aimait voir leurs visages s’illuminer en la voyant ou être faussement désespéré face à son petit jeu. Oui, la jeune sorcière aimait beaucoup jouer, et voir la joie sur le visage de ses clients, c’est pour cela qu’elle faisait ce métier après tout.

« Bienvenue chez HoneyDukes ou tous les rêves se réalisent. Puis-je vous aider ? » Dit-elle avec un amusement non dissimulé, le visage incliné sur le côté. Attendant la réaction de son ami.

(c) DΛNDELION

Invité

Invité
Lun 7 Jan - 15:48




Enquête Sucrée


Hogsmeade, Honeydukes



Le blanc de la neige jure avec le noir de son manteau.
Cœur sombre au milieu de visages festifs, Galahad Graves arpente Pré-au-Lard les mains dans les poches. Depuis qu’il est arrivé en Grande-Bretagne pour sa mission, il a réalisé que parmi les lieux les plus propices aux enquêtes figuraient, en bonne position, les commerces sorciers. Bien sûr, il est extrêmement facile de soutirer des informations à n’importe quel habitué du whisky pur feu des Trois Balais, mais elles sont malheureusement parfois peu convaincantes et utiles. Après un passage à la Tête de Sanglier dans le but d’en savoir un peu plus sur les agissements de Narcissa Malefoy au sein de son domaine magiquement protégé – sans succès – Galahad décide de changer d’approche.
Car bien que l’alcool soit capable de délier les langues, il n’attire pas nécessairement le public le plus intéressé, ni le plus intéressant. Poussant la porte de la boutique, il arrive dans un environnement jurant totalement avec le décor des bars qu’il a visités précédemment. Dans chaque rayon, des couleurs illuminent tandis que des parfums explosent. Que ce soit dans l’agencement, dans la forme ou même par l’éclairage ambiant, tout est fait pour éveiller les sens et donner l’eau à la bouche. Même lui, pourtant habitué et accoutumé aux rations de survie des Aurors en mission, se surprend à saliver devant les Fondants du Chaudron. Il se met même à penser que, devant l’importance de ses recherches, il ferait mieux d’emporter quelques échantillons de friandises chez lui, ne serait-ce que pour les goûter, scientifiquement bien sûr.
Tournant à côté d’une étagère, il feint de s’intéresser aux baguettes réglisses et écoute la discussion de deux sorciers aux épais chapeaux pointus.

▬ … Les patacitrouilles sont ses préférées. Depuis qu’on a rejoint Le Domaine, c’est difficile de s’en procurer.

Le Domaine ? Intéressant. Galahad sait que c’est le nom que les membres de l'Insurrection ont donné à leur nouveau chez eux, les fameuses "Terres de Feu". Aurait-il finalement trouvé quelque chose de concluant pour son rapport de la semaine ? Attrapant négligemment le bocal d’un bonbon qui s’immole lui-même afin de devenir plus fondant, il continue de jouer les espions. Du moins, il essaye, car alors que sa cible se remet à parler, c’est une autre voix qui vient la couvrir :

▬ Bienvenue chez HoneyDukes ou tous les rêves se réalisent. Puis-je vous aider ?

Galahad se tourne vers la personne qui vient de l’interpeller. A côté, les deux sorciers semblent avoir terminé leur conversation et il en a peut-être manqué la meilleure partie. Réprimant une envie de lui dire d’aller se faire voir chez les Russes pour avoir saboté son espionnage, il sort son meilleur sourire à la tenancière de Honeydukes :

▬ Bonjour, mademoiselle Flume, commence-t-il tout en cherchant une excellente excuse à sortir, je souhaitais justement vous voir.

C’est faux. Néanmoins, il a potentiellement l’opportunité de rattraper son espionnage raté.

▬ Voyez-vous, je dois réaliser un article pour mon journal sur les goûts des Britanniques en matière de sucrerie. Peut-être pourrez-vous m’éclairer sur le sujet ?

Il a sans doute perdu une de ses pistes, mais rien ne dit qu’il ne trouvera pas quelque chose de concluant avec Livia Flume. Galahad a toujours trouvé presque touchante la naïve gentillesse dont elle fait preuve, mais ce qui l’intéresse peut-être encore plus, c’est le fait qu’elle voie passer des files et des files d’une clientèle hétéroclite et aux orientations politiques différentes. De quoi, avec peut-être un peu de recherche, trouver de nouvelles informations à transmettre pour son rapport.

A moins, peut-être, que malgré ce qu'il se prétend à lui-même, il ait simplement envie de discuter avec elle ?

(586 mots)


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum