Only God Forgives | Galahad Graves
 :: Salon de Thé & Bar à chats :: Archives :: Fiches présentation

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité

Invité
Ven 30 Nov - 16:07
Galahad Graves
CŒUR D’OCCAMY
Nom Graves, le célèbre et indéfectible défenseur de l’ordre du MACUSA ; Prénoms Galahad, comme le veut la tradition de la famille de rendre chevaleresques nombre de ses membres; Âge 32 automnes ; Date de naissance 8 Mai 1970, 25 ans jour pour jour après la fin du règne de terreur de Gellert Grindelwald ; Lieu de naissance La cité de la magie que le manichéisme n’atteint pas, là où sombres incantations côtoient sortilèges lumineux : La Nouvelle-Orléans  ; Signe astrologique Taureau ; Nationalité Américaine ; Statut Civil Célibataire, aucune âme n’a su attendrir son cœur froid ; Préférences sexuelles Une femme qui pourrait adoucir sa personnalité ; Statut du sang L’un des plus purs de toute l’Amérique, bien que cela ne représente aucune source de prétention pour lui ; Tradition l’Ordre d’Hermès  ; Baguette 29,7 cm, aubépine des marais et poil de rougarou, la baguette de son grand-père qui s’est liée à lui lors de son enfance ; Patronus Un Oiseau-Tonnerre ; Dons Un calme et un détachement à toute épreuve, qui cachent pourtant un feu intérieur dévorant profondément enfoui ; Pouvoirs Occlumancie grâce à un entrainement inhumain pour clore son esprit face aux irruptions et la dextérité d'un duelliste que les combats ont rendu habile et impitoyable. ; Particularités Stoïcisme, aucune parole non nécessaire et un sens de l’observation inégalé pour quelqu’un qui donne l’impression d’être spectateur plutôt qu’acteur. Or, c’est bien tout l’inverse. Activité Professionnelle, études, métier, autre Un cursus à Ilvermony qui l’a conduit, comme beaucoup de membres de la famille Graves, à devenir Auror au MACUSA. En 2001, le congrès l’a affecté à une nouvelle mission : espionner la situation en Grande-Bretagne et éviter que tout ne dérape à nouveau, afin que le secret magique ne soit pas, d’une quelconque façon, menacé.
ANECDOTES

— Il est né exactement 25 ans après le combat entre Grindelwald et Dumbledore. Le 8 Mai 1945 est également la date de la mort de son grand-père, Lancelot Graves, qui faisait partie des Aurors débarqué en Europe pour lutter contre les partisans du mage noir.
— A l’âge de dix ans, avant même d’intégrer Ilvermony, il a été « choisi » par la baguette de son grand-père Lancelot. 29,7 cm, du bois d’aubépine pour un poil de rougarou, un authentique bijou confectionné par Violetta Beauvais dans les années 15. Souple et maniable, elle représente la dualité et la flexibilité caractéristique de Galahad, dont on dit qu'il est le portrait de son grand-père, avec une facilité déconcertante dans les maléfices et les sortilèges de protection.
— A l'école Ilvermony, il a rejoint la maison des aventuriers, celle de l'Oiseau-Tonnerre. Là-bas, il a développé une passion dévorante pour l'histoire de la magie, et notamment des plus grands héros du MACUSA et d'Ilvermony, désirant devenir comme eux.
— Il descend de Gondulphus Graves, un des douze Aurors originels du MACUSA. Il est également un parent de Percival Graves, qui était directeur du service de sécurité magique dans les années 20 ainsi qu'une victime de Grindelwald. Son sang est pur, mais il n’en tire aucune satisfaction ni prétention.
— Bien qu’il soit un sorcier, Galahad est également croyant. Il aime se promener dans les Eglises et, bien qu’il ne prie jamais, il ne manque pas de croire en une vie après la mort.
— Très protocolaire, il est la plupart du temps habillé d’un complet, avec chemise, veste et ceinture. Le voir habillé d’un simple t-shirt est d’une rareté innommable. Mais ça arrive.
— Son musicien préféré est moldu, il s’agit de Frank Sinatra.
— Sa formation pour devenir Auror a été couronnée de succès. Il est considéré comme un des meilleurs agents du MACUSA depuis Percival Graves. Ses états de service font de lui la personne la mieux qualifiée pour sa mission : devenir un espion sous couverture en Grande-Bretagne, afin d’enquêter sur le ministère et protéger les intérêts des Etats-Unis ainsi que le secret magique.
— Sa couverture en Angleterre est celle d’un romancier et correspondant pour un faux journal américain. Cela lui assure une grande liberté de mouvement. Sa résidence est située en banlieue de Manchester, dans une maison située en quartier moldu et entourée de puissants sortilèges de protection. Il est également le voisin de la famille Volodimir, des Russes qui, depuis son arrivée en 2001, lui semblent de plus en plus suspects. Bien qu’il n’ait pas reçu l’ordre direct d’enquêter sur eux, il se surprend à s’interroger grandement sur leurs étranges déplacements.

CARACTERE

Solitaire ~ Par l’éducation puis la formation, il a appris à être seul, à apprécier sa seule compagnie, à errer parfois, à observer, souvent.
Silencieux ~ Au travail comme dans son temps libre, les mots se font rares. Il ne parle qu’en cas d’extrême nécessité, et jamais pour des futilités. Ce silence n’est pourtant pas synonyme d’absence, car ses sens sont toujours aux aguets. Il observe, il écoute, il comprend. Et plus que tout, il  ressent.
Imperturbable ~ Les émotions glissent sur lui comme le vent sur la mer. Loin d’être dénué de tout sentiment, son entrainement et les évènements qu’il a vécus l’ont conduit à arborer un éternel masque d’inexpressivité. Semblant toujours concentré ou, plutôt, donnant l’impression de constamment avoir la tête ailleurs – à moins que ce ne soit les deux à fois – son visage semble inchangé en toute circonstance, de la plus belle à la plus… Macabre.
Méthodique ~Surentrainé, ses actions ne sont jamais hasardeuses, toujours réfléchies. Ses paroles sont pesées avant d’être lâchées, ses gestes sont mesurés et calculés.
Artistique ~ Dans la solitude éternelle que nécessite son travail, il n’a trouvé pour seule compagnie que celle de l’art. Littérature, comme le veut d’ailleurs sa couverture d’écrivain, mais également musique, et notamment le jazz. Depuis peu, les créations moldues du cinéma ont fini par attirer son attention. Cette vraie sensibilité artistique sonne comme un îlot de tranquillité au milieu de l’océan déchaîné que représentent ses activités.
Valeureux ~ Le nom Graves est pour beaucoup un fardeau, mais il a su en assumer l’entièreté. Comme ses ancêtres qui ont fait partie des Aurors originels du MACUSA, il porte en lui des responsabilités certaines. Son pays passe avant tout, c’est la raison pour laquelle il obéît aux ordres sans broncher s’ils peuvent protéger sa nation et les personnes qui lui sont chères. Courageux, digne et loyal en toutes circonstances, l’honneur du MACUSA et de sa nation est en de très bonnes mains avec lui.
Paradoxal ~ Entre ses valeurs et la situation que traverse la Grande-Bretagne, il est pourtant de moins en moins confiant sur ses choix. Car les intérêts du MACUSA passent avant tout, c’est une évidence. Néanmoins, il sent au fond de lui pointer le doute : doit-il réellement rester observateur et simple espion face aux évènements tragiques qui se profilent ? Son éducation d’honneur, comme tout Graves au prénom de chevalier qui se respecte, doit-elle se limiter à la seule protection de sa nation ou à celle du plus grand nombre ? En proie souvent à des doutes, il lui arrive depuis peu de laisser parler son intuition, et même en l’absence d’ordre direct.
Sombre ~ Par ses valeurs et ses choix, par sa volonté de protéger mais également par la vie qu’il a passée à la Nouvelle-Orléans, il a de nombreuses fois flirté avec des magies et des forces obscures. Faisant toujours en sorte de ne pas sombrer, sa quête de puissance animée pourtant par des intentions louables l’a bien souvent conduit à tomber sur des informations que son travail initial d’Auror cherche pourtant à effacer. Sans faire de distinction véritable entre bien et mal, entre magie blanche et noire, il considère que le pouvoir n’est qu’une manifestation de volonté et que tout dépend de l’utilisateur, du catalyseur, de ses intentions. Pourtant, il se pourrait bien qu’il ait mal compris les choses, qu’à force de flirter avec la magie sombre, il ne finisse par changer. Paranoïa, violence excessive. Et si l’agent parfait du MACUSA commençait à arpenter une mauvaise voie ? Et s'il se lançait dans une double vie, une qui serait nettement plus sanglante ?




CURRICULUM VITAE
Ici vous pouvez raconter l'histoire de votre personnage ~

La pluie battante martèle le sol, les tuiles et les fenêtres aux rideaux tirés. Dans la banlieue de Manchester, la maison est d’extérieur semblable à toutes celles qui l’entourent. L’intérieur, toutefois, est bien différent. Le salon est éclairé par la seule lueur du feu dans la cheminée. Face à la flamme dansante, installée dans un fauteuil, une silhouette vêtue d’un complet sombre réhaussé d’une cravate carmin ouvre une enveloppe jaunie.
Galahad Graves reste immobile un instant, se contentant de regarder silencieusement la carte postale magique qu’il vient de recevoir. Sur celle-ci, un couple danse joyeusement devant un drapeau étoilé. Pendant quelques secondes, il contemple l’objet sans rien faire de plus, avant d’esquisser ce qui ressemble à un imperceptible sourire et de lever le bras droit. Entre ses doigts, un long et fin morceau d’aubépine oscille légèrement pendant que les sorts de protection sont levés un à un.  Il lui faut plus de trois minutes d’incantation où la moindre erreur de prononciation ou d’élocution conduirait à l’autodestruction de la feuille avant d’enfin arriver au but. Les images de la carte postale changent subitement, passant d’une simple photographie en mouvement à la forme caractéristique d’une bouche. De celle-ci, un son s’échappe :

▬ Bonjour, G, engage la beuglante à un rythme maîtrisé, sur une voix féminine qu’il reconnaît comme celle d’Aphrodite Océania du département des Aurors, besoin du rapport hebdomadaire. Apporter dossier à coursier. Rendez-vous fixé Jeudi, 21 heures, au stade moldu Old Trafford. Prudence et discrétion.

Et c’est tout. Moins de quinze secondes de paroles pour trois minutes de désenchantement, avant que la beuglante confidentielle ne s’écharpe elle-même en de minuscules confettis. D’un nouveau coup de baguette, Galahad fait s’envoler les morceaux de papier déchiré et les lâche dans la cheminée, avant de saisir une des nombreuses plumes posées sur la table basse.
Pendant qu’il commence à écrire, le tourne-disque situé dans le coin du salon se met en marche seul, magiquement préparé pour diffuser de la musique aux moments opportuns. Les premiers mots sont à peine inscrits sur la feuille de papier enchantée du MACUSA que les notes de « New-York, New-York » de Frank Sinatra retentissent déjà.

Mh.

Une onomatopée qui d’un œil extérieur peut sembler dubitative mais qui caractérise pourtant l’état de relative satisfaction que traverse Galahad. Il n’a jamais particulièrement apprécié rédiger la paperasse inhérente à sa mission, mais le faire dans une telle ambiance sonore ne peut qu’être plus agréable. Son écriture est soignée, ses mots méticuleusement choisis pour être les plus clairs et descriptifs possibles. N’omettant aucun détail, il raconte ce qui s’est produit au ministère, le comportement de Potter, l’arrivée impromptue des Malefoy, et les conséquences violentes de leur rencontre. Car c’est là sa mission, la raison pour laquelle il a été envoyé loin de sa famille, loin de sa nation, loin de tout ce à quoi il tient : enquêter sur le nouveau ministre de la magie, tout d’abord. Veiller à ce que le gouvernement magique britannique ne mette pas en péril de près ou de loin les intérêts du MACUSA et élucider, surtout, le mystère de sa résurrection qui intéresse tout particulièrement les langues-de-plomb américains. Ici, dans ce pays étranger, il assure les intérêts de son peuple avant tout, disposant, pour y parvenir, de l’autorisation de recourir à la force si nécessaire. Protégé par une Occlumancie suffisante pour imperméabiliser son esprit, il doit également s'infiltrer et redoubler d'imagination et de manigances pour mettre la main sur les secrets du ministère que le MACUSA désire ardemment, notamment ceux de leur fameux Département des Mystères.

Pourtant, depuis peu, une seconde nécessité s’est imposée à lui. L’arrivée de l’insurrection dans l’échiquier, ainsi que leurs volontés, sont vues d’un très mauvais œil par les instances dirigeantes américaines. Pour l’instant, les sympathisants des Malefoy ne font pas de vague, mais les revendications suprémacistes sonnent beaucoup comme l’écho des revendications de Grindelwald. Et devant la tragédie qui a secoué le monde entier ainsi que les risques qui ont pesé sur le secret magique, il est apparu évident qu’une surveillance étroite de la situation était nécessaire.

Mh.

A nouveau, une onomatopée. Non pas de satisfaction cette fois, mais bien de lassitude. La musique a changé, mais il est encore loin d’arriver au bout de son rapport. Entre deux observations, il note sa dernière filature d’un sympathisant de l’Insurrection, soldée par un interrogatoire musclé et conclue par un Oubliette maîtrisé. De cette intervention, toutefois, il n’a obtenu aucune information qu’il ne possédait déjà.

▬ Mh.

La troisième onomatopée. Cette fois, ce n’est plus de la lassitude. C’est du doute.
Galahad s’arrête d’écrire, lève la tête et réfléchit. Il y a bien sûr un autre évènement qu’il n’a pas encore mentionné dans son rapport. Dans le salon, l’ambiance musicale change au moment où « Clair de Lune » de Debussy se met à tourner. Les notes résonnent mais, dans sa tête, ce sont d’autres évènements qui lui reviennent en mémoire.

...

Il se revoit hier, très tôt, aux alentours de quatre heures du matin. Un homme en longue robe de sorcier et chapeau melon aux couleurs châtoyantes sort du logement voisin, la maison des Volodimir. Sa démarche est suspecte, il ne veut pas être suivi. Galahad le regarde de loin, il se pose des questions. Son instinct se met en marche. L’instinct du chasseur.
La porte se ferme silencieusement, ses pas se joignent à ceux de sa proie. Dans la nuit noire, il n’a pas besoin d’un Lumos pour se déplacer, il le suit en se basant sur le peu d’informations que ses sens lui font parvenir. L’homme pénètre dans une ruelle étroite. Il va transplaner. Les interrogations fusent, il doit agir maintenant ou la seule piste de ses suspicions va s’évanouir. Il n’a pas eu d’ordre, mais son rôle premier est d’être Auror, non ? Et s’il se fie à ce qu’il a vu – ou a cru avoir vu – il y a des signes d’utilisation néfaste de la magie.

Son choix est fait.
Galahad surgit soudain et se jette sur l’homme, transplanant avec lui. Sa tête tourne légèrement au moment où il atterrit en pleine clairière. Il fait froid.
Devant lui, sa cible le regarde, incrédule, hésitante, le visage blême. Puis, enfin, la proie dégaine sa baguette. Des éclairs de lumière pleuvent, son adversaire est doué, il agit sans dire un mot. Des sortilèges informulés. Le duel est vif et rapide, Galahad réplique, il se contient pour ne pas risquer la vie de son adversaire et l’interroger ensuite. Il doit savoir, il doit comprendre. Pourtant, bien vite, l’adversaire prend l’avantage face à l’Auror qui se retient. Un éclair lui brûle la jambe, un autre lui découpe la chemise. Galahad perd patience, la douleur fait s’éveiller la colère.
La rage.
Il pare un sortilège, renvoie un maléfice, mais il doit reculer de plus en plus. Il va perdre. C’est inadmissible.

▬ Diffindo !

Galahad s’entend prononcer la formule magique du sortilège de découpe sans avoir l’impression de l’avoir désiré. L’attaque fait mouche, son adversaire est au sol, en sang. Il est gravement blessé, lacéré au niveau du torse, mais il n’est pas en danger de mort. Il peut toujours en tirer des informations.
Toujours un peu sonné par sa propre impulsivité, Galahad s’avance malgré tout vers son adversaire. Celui-ci a lâché sa baguette et crache du sang. Désormais, il distingue mieux son visage, celui d’un homme d’une cinquantaine d’années, barbu et nimbé de cicatrices. Il se baisse pour l’interroger, réfléchit aux questions à poser, au protocole à appliquer quand…


Crac.


Le choc le sonne. Galahad tombe par terre, frappé en plein ventre par son adversaire qui a profité de son inattention. Le temps de reprendre ses esprits, il est de nouveau attaqué, au visage cette fois.

Je ne sais pas qui tu es, commence son adversaire, mais tu es mort.

L’accent est écossais. Galahad encaisse à nouveau, mais il s’y est préparé. La prochaine attaque est évitée, la suivante est parée. Cette fois, c’est à son tour d’agir. Le réflexe premier est d’échanger des coups, comme de vulgaires Nomaj. Le rythme cardiaque augmente, boum, boum, son cœur bat vite. En quelques instants, son visage est en sang et celui de son adversaire aussi. De chasseur, il est passé à bête. Alors Galahad augmente et accélère, si vite et si fort qu’il prend l’avantage en un instant. Son poing s’écrase dans le visage de l’homme, une fois, deux fois, trois fois. Il recommence, encore et encore. Oublié l’interrogatoire, oubliées les questions importantes. Il ne reste rien d’autre que ses phalanges rougeoyantes et le visage méconnaissable de sa proie.
Au bout de longues minutes, enfin, il s’arrête. Ses mains sont détruites, mais le visage de sa victime l’est bien plus.
Il est mort.


...

Galahad relève enfin la tête de son papier. Il n’a toujours rien écrit sur la dernière partie. Il hésite. « Clair de Lune » fait sonner ses dernières notes au moment où il prend sa décision.
Cette histoire, il la gardera pour lui.

Mh.

Dernière onomatopée. Un soupir véritable. Une bavure, la première de sa carrière, et la dernière. Du moins, silencieusement, il l'espère.

Il n’a pas compris ce qui lui est arrivé, cette poussée de violence et de haine incontrôlable. Et bien qu’il ait prié pour que cela ne se reproduise plus, cet événement sera le premier d’une série noire.
Pour Galahad Graves, il semble qu’une seconde vie ait vu le jour aujourd’hui. Une existence que Dieu sera sans doute le seul à pouvoir pardonner.

FT. Ryan Gosling ; Pseudonyme Mwet ; Âge 23 étés ; Comment as-tu trouvé le forum ? Un Topsite  Un petit mot à ajouter ? Un forum très très beau, avec un super concept ! Ta fréquence de connexion Un peu tous les jours

Augustus Rowle
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 490
pictures : Only God Forgives | Galahad Graves Giphy
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 17:54
bienvenue ici, intrigant personnage =D


Sanglantes rencontres
Archibald Rosier
ADMINISTRATRICE
hiboux : 1291
pictures :

song themeOnly God Forgives | Galahad Graves 1564215303-3095c565cfbdfadfb9d795d407c03d12
pour toi, je changerai l'or en fer,
& le paradis en enfer
Only God Forgives | Galahad Graves Tumblr_n5esgvY5lU1rvtlumo6_250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 19:16
dieu ce titre,
c'est attisé mes papilles.
:leuv:
damn, ryan, ce beau gosse, j'approuve :smi12:
mais quelle est cette fiche vide?
je réclame informations croustillantes :smi24:
le profil est intriguant,
je m'en pourlèche d'avance.
si tu as la moindre question, n'hésite pas à mpotter le staff :smi51:
bienvenue parmi nous petit moustique
:hamster20:
Winnie Carrow
MEMBRE
hiboux : 568
pictures : Only God Forgives | Galahad Graves Tumblr_inline_pdrtkg1vEf1uzl60b_400

LITTLE BAT
Only God Forgives | Galahad Graves Eb35f7bfe2771b91097188d5f871a33c
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 19:17
oooh ce pseudo....cet avatar.... tant de mystères devant une fiche vide :hamster11: sadique personnage! Remplis nous vite ça What a Face & bienvenue parmi nous hé hé bonne chance pour ta fiche :smi19: :smi19:

Invité

Invité
Ven 30 Nov - 20:06
A la suite de la folie générale : bienvenue ! :smi40:
Hâte de voir ce que le personnage va apporter. :smi10: Surtout ce que le MACUSA cherche. :smi5:
En cas bon courage pour ta fiche, :smi28:
Regulus Black
MODÉRATRICE & MJ
hiboux : 557
pictures : Only God Forgives | Galahad Graves Tumblr_pu25h00PqW1xy9vvgo2_500
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 20:22
Bienvenue à toi, nouveau membre !

Le staff est heureux de t'accueillir sur ce forum, et propose son soutien si tu as des questions, des doutes, des problèmes...
Diantre ! Un espion du Macusa rien que ça !!! cela promet ^^ Je pense que ton personnage a donné l'eau à la bouche à bon nombre de personne dans le coin.
Nous avons donc tous hâte de pouvoir lire ta fiche et de te découvrir.

Invité

Invité
Ven 30 Nov - 21:12
Bienvenuuuuuuue :smi63:

Hâte de lire l'histoire de ce beau gosse made in MACUSA

Bon courage pour ta fiche :smi62:
Pelagia H. Ollivander
ADMINISTRATRICE & MJ
hiboux : 926
pictures : Only God Forgives | Galahad Graves 190414104816782268
Putting pink in Hogwarts | Candy stealer | Never joking about wandcrafting | REGULAR FACE

Only God Forgives | Galahad Graves 190414115319928550
Rock and Roll | Flying free | Still never joking about wandcrafting | DISGUISED FACE
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 21:36
Bienvenue sur le forum <3

Je rejoins l'avis général (et celui de mes petits collègues en particulier, sur le MACUSA !)

Bonne chance pour la rédaction de la fiche, et si tu as la moindre question, n'hésite pas à malmener le staff =D


Invité

Invité
Sam 1 Déc - 5:25
Merci à tous pour vos supers messages !

Je vais essayer de faire en sorte de ne pas vous décevoir et de garder un maximum de suspense héhé

A très vite
Veredis S. Beurk
MEMBRE
hiboux : 483
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Déc - 8:36
Bienvenue :smi7:
Quelqu'un a regardé récemment les Animaux Fantastiques 2, non ? :smi40: Famille avec Percival Graves ?

Hâte de découvrir le personnage :smi71: Si tu as des questions, tu peux houspiller le staff, on est là pour ça ! :natmar2:

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum