EVENT #5 | POUR UN MONDE MEILLEUR
 :: Salon de Thé & Bar à chats ϟ :: Archives :: RP archivés

Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité

Invité
Mar 11 Déc - 12:01




Un Monde Meilleur

Ministère de la Magie

▬ ...Nous enquêtons sur toutes les personnes présentes lors de cette soirée et sommes entrés en contact avec les Euthanatoï par le biais d’un interlocuteur privilégié qui ne souhaite pas se faire connaître pour le moment...

Silencieusement, Galahad maudit le MACUSA de ne lui avoir offert d'entrée valable pour le Ministère que trop tardivement. Il n'a pas été présent à cette fameuse soirée et a donc raté tous les événements qui ont déclenché la situation actuelle. Le voilà donc aveugle et sourd.
Il n'appartient qu'à lui, néanmoins, de faire en sorte de ne pas être muet.

▬ Monsieur le Ministre, reprend Galahad en exagérant à nouveau son accent, cela signifie-t-il que des civils sans formation seront mêlés aux Aurors et disposeront du pouvoir coercitif du Ministère ? Ne craignez-vous pas que des partisans des Malefoy rejoignent ces volontaires de l'Ordre du Phénix ? Pire encore, et si le meurtrier que vous cherchez tant se mêlait lui-même à cette refonte de l'organisation ?

Une question piège. Son objectif n'est pas de déstabiliser Harry Potter, il possède malgré tout un certain respect pour cet homme qui a, d'une façon ou d'une autre, vaincu une menace que beaucoup comparent à celle Grindelwald. Son but est de voir les convictions de ce garçon que les responsabilités ont forcé à grandir prématurément, de confirmer ou d'infirmer les craintes du MACUSA vis-à-vis de la gestion de la Grande-Bretagne magique. Et, surtout...

▬ Enfin, est-il possible qu'un étranger tel que moi rejoigne également cet Ordre ?

Galahad le sait, il joue gros. Sa couverture de journaliste ne tient qu'aux informations que le MACUSA a données au Ministère au moment de son arrivée sur le vieux continent, et il ne fait aucun doute que vouloir s'impliquer outre mesure ne peut qu'être suspect. À lui, donc, de faire en sorte de renforcer sa crédibilité et ne pas attirer non plus trop l'attention. D'un autre côté, s'il souhaite obtenir toujours plus d'informations et remplir les missions d'espionnage qui lui sont confiées, il n'a pas d'autre choix que de s'impliquer davantage.
Un juste milieu difficile à définir.

Il regarde tour à tour le Ministre, sa chargée de communication et, surtout, l'énigmatique directeur du département des mystères qui donne l'impression de sonder les coeurs de chacun des membres de l'assemblée. Dans la tête de Galahad, un plan se met en place. Il formule dans son esprit la meilleure phrase à énoncer tandis qu'il se remémore sa couverture : pour le Ministère britannique, il a été Auror au Congrès américain jusqu'en 2000, date à laquelle il a pris sa retraite pour se reconvertir en journaliste. De quoi, peut-être, conforter sa crédibilité.

▬ Et bien que je n'aie pas la prétention de contribuer au préjugé, qui par ailleurs est certainement infondé, selon lequel le MACUSA fait parfois de l'ingérence chez d'autres pays, je préfèrerais aider à faire en sorte que mes articles soient écrits sur fond de paix que dans un contexte de guerre civile.

Bien évidemment, c'est entièrement faux. L'ingérence et le MACUSA forment une histoire d'amour probablement aussi vieille que le monde - qui, bien sûr, n'a commencé à tourner qu'au moment où l'Amérique a été découverte. Intégrer l'Ordre du Phénix, et ce peu importe la responsabilité, lui assurerait une porte d'entrée ainsi qu'un carnet d'adresse bien plus fournis pour son enquête.

Pavel D. Monroe
ADMINISTRATRICE & MJ
hiboux : 778
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Déc - 13:36
POUR UN MONDE MEILLEUR
FT Event 4

« Le mystère reste entier ». Un long frisson dévale l’échine de l’endeuillé dissimulé dans les ombres. Je fais quelques pas silencieux, profitant des allocutions, pour me glisser sur la chaise laissée libre aux côtés de @Snejana C. Andersson. Elle qui me connaît si bien ne pourra que noter la pâleur inhabituelle du visage, et le léger tressautement d’une épaule. La voix d’@Archibald Rosier fait trembler le retardataire plus que de coutume, et ce n’est pas là soupir de contentement. Un œil extérieure, toutefois, pourrait imputer cette fébrilité soudaine à l’inquiétude que cause la présence d’un cracmol tout juste promu dans une si vaste assemblée. Laissons rêver l’ignorant.

« … Nous enquêtons sur toutes les personnes présentes lors de cette soirée et sommes entrés en contact avec les Euthanatoï par le biais d’un interlocuteur privilégié qui ne souhaite pas se faire connaître pour le moment... »

Les mots dansent dans l’air, voltigent dans la construction d’un discours aussi parfait que malhabile. Failles disséminées dans le mur de mots qui glacent l’être jusqu’à l’affranchir de toute personna. L’être de fiction s’étiole un instant. Jeu dangereux. Le masque du cracmol est si bien institué qu’il est peu probable que les soupçons naissent. En revanche, ceux qui, déjà, doutent du visage que leur offre le subalterne pourraient s’en trouver confortés dans leur impression. L’encoignure d’une pupille glisse vers Archibald Rosier. Ogre dissimulé dans les ombres, monstre disséminant ses pions sur l’échiquier politique. Il soutient Potter pour l’heure, mais combien de temps ? Méfiance et adoration dansent sous la carne. Tendresse et frayeurs enchaînées sur le même fil comme autant de perles serpentant sur une rivière de diamants. Splendeur des sommets, ivresse des déboires. L’inspirante muse pourrait me faire perdre la tête. Abîme de contemplation, dangereuse adulation. Les souvenirs d’étonnantes soirées papillonnent au creux de l’estomac.

Le calme m’envahit, lénifiante sensation du masque qui s’ôte quelques instants durant. La profondeur d’un souffle puisé dans les entrailles, l’écho de magies dansant autour du monde. Flamboient le crépitement des puissances, s’affrontent les personnalités. A l’écoute du monde, l’oreille vibre de dissonantes mélodies. La confusion règne, cacophonique. Trop de monde pour identifier les victimes ou coupables de ces altérations magiques. Un souffle à l’oreille de Jana qu’aucun ne peut entendre tandis que l’américain déblatère. Presque un effleurement de pensé.

« Tes talents de briseuse de sorts pourraient être requis pour certains membres de l’assemblée… Je ne suis pas seul à jouer double jeu… »

Quelques secondes s’étiolent, tremblent. L’étranger qui a pris la parole se demande s’il peut rejoindre à son tour les rangs de l’Ordre du Phénix. Neutre indifférence pour les conquérants du Nouveau Monde tandis que la légèreté de mon chuchotis danse jusqu’au lobe de Jana.

« Potter sait… c’est moi l’agent de liaison. Il faudra que tu les avertisses. »

446 mots


SWEETNESS & MURDER
Helen Bladestone
MEMBRE
hiboux : 307
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Déc - 9:22
Cette scène bien moins fastueuse que l'habituel décorum du pouvoir n'en restait pas moins théâtre d'ombres. Les tenseurs dansaient, les rouages avançaient. Marche au pas pour l'instant. Les cordes s'orchestraient sans pression trop palpable pour l'instant et, outre quelques doutes exprimés çà et là, s'écrivaient les prochains actes. Une entière salle de masques concentrés, plus ou moins dissimulateurs sans doute. Qui ne l'était pas ? Quelques notes éparses toutefois ne trompaient pas.
La fierté dansotait une seconde sur les lèvres de Miss Granger à l'évocation de l'Ordre auquel elle avait brillamment contribué. Un réel dévouement se dégageait de son regard, de ses gestes où il restait toujours quelque chose de la première de la classe qu'elle fut. Helen l'en trouva attendrissante. Puisse-t-elle n'être pas déçue et continuer de consacrer son érudition à démêler les partitions à venir.
Résonnèrent les voix de Snejana puis de Veredis, auxquelles Helen acquiesça. Narcissa et les siens n'auraient en effet pas eu la stupidité de commettre une attaque aussi évidente. Une page si grossièrement écrite était indigne d'eux. Rien n'excluait en revanche la possibilité d'un adepte de seconde zone ayant agi pour la cause de son initiative. Un ourlet sceptique cassa un instant les lèvres de la Bladestone : organisés comme l'étaient les Malefoy, était-ce possible qu'un sympathisant ait joué cavalier seul pour eux ?

Soupir. Temps mort. Helen se lassa finalement de ces circonvolutions. La discussion tournerait vite au stérile : aucun élément ne permettait pour l'heure de briser les mirages.

Aussi fut-elle reconnaissante envers Monsieur Rosier et la jeune Veredis : ils avaient le bon goût de recentrer la conversation sur du concret. Sous leurs impulsions, le Ministre exposa plus en détail les actions de l'ordre.
Puis un concept, trésor dangereux comme l'Or du Rhin : éducation. Par Poudlard, par les médias et autres organes de communication. Un sang neuf qu'on voudrait couler dans chaque artère de rue, chaque veinule du monde sorcier. Helen ne savait que trop combien tout se jouait là. Mots et idéaux impulsés. Un cœur relayé par ses organes dont cependant il faudrait s'assurer de l'enseignement. De la fiabilité.
Sur cette question comme sur celle de l'Ordre, la Bladestone se rangea aux sages paroles d'Archibald Rosier : "Proposer plutôt qu'imposer". Irriguer sans garrotter. Que coule un savoir, mais toujours la brèche pour les questions. La réflexion. Salutaire miroir.

Un sourire sincère d'Helen accueillit l'idée d'une formation au monde moldu. Elle qui aimait conserver un pied solide dans chacun des deux plateaux de la balance, elle y voyait un pan à ne pas négliger, surtout en temps troubles.

Toujours, elle écoutait, en curieuse discrète. Front froissé au mot de pacification qui venait de claquer. Ses sifflements serpentins tournaient autour d'un point aveugle : par quel moyen ? Une autre question vint aussitôt s'ajouter : ouvrir des postes aux civils ne tendrait-il pas l'occasion trop belle à des adversaires de s'infiltrer, à des têtes-brûlées en quête d'aventures de jouer les barbouzes ? Boîte de Pandore. La plus grande vigilance serait de mise.

Taiseuse. Concentrée. Elle ne haussa qu'un sourcil intéressé quand Galahad mentionna ses articles. Lui aussi écrivait donc ? Espoir de conversations entre plumes.
Dahlia Prewett
Voteuse assidue
hiboux : 212
pictures : EVENT #5 | POUR UN MONDE MEILLEUR - Page 2 Tumblr_ol2uboi7rw1vv76ubo8_400
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 12:55

   
EVENT #5 | POUR UN MONDE MEILLEUR
Discours du ministre, obligation pour les aurors d’être présents afin de vénérer Potter, quand tu as lu la nouvelle, tu t’es retenu de cracher au sol. Potter continue à faire parler de lui, Potter qui doit surement pester contre le fait que toi et tes collègues n’êtes pas franchement fichus d’avancer sur le dossier. D’un autre côté, tu te sens bâillonner au sein de cette enquête, à avancer dans un seul sens sans réfléchir réellement, réagir aux actions des autres et surtout ne pas chercher plus loin que l’évidence ou s’attarder ce qui cloche. Tes poings se serrent quand tu vois le gosse, ce crétin prendre la parole, tu te retiens de te lever et quitter la pièce, furieuse pour éviter de coller ton poing atteindre la face du ministère. Ta langue claque contre tes dents en même temps que les mains de ton ancien professeur, un de tes collègues, Matholwch, pose sa main sur ta cuisse. Un murmure au creux de tes oreilles te détend à peine mais tu prends sur toi, ne réagis pas et tente de te calmer pour ne pas hurler que tout ça c’est des conneries. Tu as fait partie de l’Ordre comme d’autres ici, comme d’autres dans les Terre de Feu mais ça, Saint Potter ne le mentionne pas. C’est ton collègue, verrouillant sa main autour de ton poignet, te maintenant sur ta place qui t’empêche de te lever, de ruer dans les bronches de la gamine, l’idiote qui non contente de comparer Malefoy à Voldemort associe ses suiveurs aux mangemorts, ta famille à ces gens ayant tué ton père. Tu feules, te retient, écoute et sent le sang bouillir en toi. Ton regard passe d’interventions en interventions, s’arrête sur Galahad, l’ancien auror, l’américain dont il faut se méfier, le Graves ayant cessé de suivre la tradition familiale de loyauté au MACUSA. Thésée, ton grand-père, t’as conseillé de te méfier de lui et ses questions t’alertent, manquerait plus qu’il intègre le groupe, tu claques de nouveau de langue en bouillant intérieurement.

Tu n’as jamais été quelqu’un de calme et ta loyauté au ministère commence doucement à s’étioler si elle a un jour existée par respect pour ton grand-père. Tu tiens plus de ton père à ce sujet, tu ne fais pas confiance au ministère et tu te méfies de la politique préférant agir pour aider le monde magique plus que de rester aveugle à ce qui se passe. Pourtant, il y a bien une chose que tu tiens de ton grand-père de manière fidèle, une tendance à ne pas savoir maitriser ton tempérament. Bouillante de rage, la tension s’accroit jusqu’à ce que tu finisses par t’arracher à la poigne de Matholwch devenant livide alors que tu bondis de ta chaise. Tes collègues se tendent, leurs regards se fixent sur toi comme celui de ton directeur mais tu t’en fiches, tu as besoin d’évacuer ta frustration de ne pas avancer et d’être coincée ici par monsieur le ministre Potter. Comme-ci vous n’aviez pas plus important à faire que l’écouter parler sur une refonte de l’Ordre. Une note de service à votre bureau n’aurait pas suffi peut-être pour vous informer ? Il ne pouvait pas garder gentiment ce temps-là pour les civils et vous laissez bosser ? Tu inspires un coup, serres les poings et te rappelle ce que ta grand-tante t’a appris pour essayer de calmer ton tempérament et rester politiquement correcte au ministère. « Monsieur Graves, l’accent anglais de notre très cher ministre a dû vous empêcher de bien comprendre toute sa réponse visiblement… Les civils qui seront affectés avec le bureau des Aurors disposeront d’une formation, ils seront sélectionnés avec soins par notre brillant directeur et je suis sûre qu’il n’a jamais été question de les envoyer seuls, sans un véritable auror ayant satisfait toutes les exigences pour le poste, en missions. Monsieur le ministre l’a bien dit, il ne s’agit pas tant que mettre des civils en danger que de s’assurer que nos missions soient remplies en apportant un peu de sang neuf et un regard novice sur des affaires. Trop pris dans nos missions, mes collègues et moi avons peut-être été trop formatés par notre éducation au sein de ce grand Ministère pour envisager des choses que ces civils pourront voir… Enfin, c’est ce que j’ai cru comprendre mais peut-être que je me trompe, monsieur le ministre ? » Un faux sourire plaqué sur ton visage, tu te tournes vers Potter attendant son avis sur la question. Tu as tenté de masquer l’insulte cachée dans son titre à chaque fois que tu l’utilises, tu as fait en sorte de passer pour une idiote aussi mais après tout, l’idée de Potter te fais passer pour une idiote avec vos collègues. Il remet en cause votre formation, votre sélection avec son idée stupide de venir greffer des aurors à temps partiels au lieu d’en recruter plus. Les autres idées sont bonnes même si tu ne peux t’empêcher de penser que l’éducation voulus par Potter peut surtout devenir un lavage de cerveau et que cela t’effraie plus que de mesure. Les poings relâchés, tu te rassois au milieu de tes collègues et sent certains te donner une tape dans le dos, l’idée de mêler des civils à vous ne plait visiblement pas autant dans les rangs des aurors que ce cher Potter pouvez penser.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr | 890 mots


   

Invité

Invité
Dim 6 Jan - 14:30


Event #5 | Pour un monde meilleur Les Participants Irraisonnable attraction, allant à l'encontre du moindre raisonnement, poussant le vice jusqu'à l'altération psychologique, la passion était à la fois bienfaitrice et dangereuse. Sans verser dans le côté extrémiste, Snejana se positionnait pourtant comme une amatrice particulièrement pointilleuse de l'histoire magique, ainsi que de ces trop nombreuses digressions. Un point souvent prompt à générer la raillerie, à l'exception près que rare était les protagonistes à oser se laisser aller à cette hilarité quand il avait face à eux, son regard pénétrant. L'attitude froide et sobre qu'elle arborait lors de toute entrée en matière y était ainsi honoré, servant de parfait moyenne de dissuasion, tout en annonçant la couleur : Ne la prenez pas à la légère. Enfin, quoi qu'il en soit, elle avait sans doute dû être la seule oreille attentive de son année, à noter scrupuleusement tout ce que pouvait ébruter de manière monotone, et particulièrement soporifique, la voix de ce professeur fantôme. Une malchance qui ne l'avait jamais rebuté, bien au contraire, son intérêt n'avait fait que s'amplifier au fil des ans, de ses voyages et de ses découvertes magiques. C'était ce côté réfractaire qui s'était légèrement échappé de ses lippes quand la brune s'était exprimé, faisant suite au directeur de Poudlard. Le jugement n'était pas irrémédiable, elle exprimait les faits simplement, comme une annonce, une prévention, précisant juste que tout modifier dans l'histoire magique pouvait froisser de nombreuses personnes. Même des anciens héros de guerres, ou la famille de ceux-ci, à l'instar du patriarche Ollivander qu'elle avait entraperçu, en compagnie d'une jeune fille, au manoir Malefoy. Ma fois, le nœud du problème n'était évidemment pas les nouveautés promues par le ministère, mais bel et bien les répliques et répercussions à donner à l'attentat ayant eu lieu en leur sein.

La famille Malefoy même si mise sur un point d'orgue comme commanditaire idéale, semblait exclue de la cause, cela les desservirait plus qu'autre chose, tout en bafouant la finesse habile de leurs techniques. Une femme en colère pouvait évidemment faire énormément de dégâts, comme le rappela une jeune élève, dont elle ne connaissait rien, ma foi, elle tiendrait bon. Un suiveur peut-être, eux non. Silencieuse, observatrice, son regard soutient le sien dans une moue parfaitement impénétrable, impassible, avant de papillonner vers une autre direction. Silhouette attentive, sagement assise en bout de table, au côté d'un anonyme dans cette foule hétéroclite, son attention décrocha d'Archibald Rosier, directeur du département des Mystères, pour se fixer sur un retardataire. Une ombre silencieuse, tel un chat dans la nuit, Pavel faisait irruption dans la salle, ou tout du moins, pénétrait dans une obscurité moindre, permettant ainsi de l'observer. Amie curieuse, attentive, la britanno-suédoise ne put faire autrement que de dénoter la pâleur de son derme. Jeu d'ombres? Éclairage faiblard? Malaise ? Les nuances se ferait en ce sens et pourtant, elle ressentait en lui une sorte de tension. Une intuition approuvée pour cause d'un involontaire mouvement d'épaule. La brune ne tenait plus comptes de ce qui se passait, préférant essayer de comprendre ce qui arrivait, ou était arrivé, à son compatriote de culte. D'un geste, il se laissa tomber à ses côtés et ses prunelles le scrutèrent un instant, questionneuses. Une nuance de coloris que Pavel ne pouvait manquer, tant il avait l'habitude de voir la gamine frivole qu'elle fut jadis le regarder ainsi, et ce juste avant de l'assommer, littéralement parlant, de questions. Choisissant de remettre cette discussion construite de non dits à plus tard, oreilles indiscrètes obligent surtout qu'elles pouvaient être légion, elle reporta son attention sur le ministre de la magie. Dos raide, posture calée, sa paume reposait avec négligence sur les bords de la chaise, tandis que Harry Potter, faisait renaitre l'ordre du Phénix de ces cendres, dans le but idéaliste d'instaurer la paix, ainsi qu'une liaison étroite entre le monde sorcier et moldu.

Ces volontés étaient intéressantes, logiques et pas dénuée d'intérêt, mais sans doute beaucoup trop enrobées de protocole et de bonnes actions que pour être parfaitement honnête. A moins qu'elle n'aille trop l'habitude de chercher la petite bête?! Possible. Voir probable, penser à toute possibilité fasse à un piège les maintenait en vie, c'était une seconde nature, parfois assez énervante, il va de soit. Suivant le fils de ses paroles, elle se fixa sur l'idée d'une aide aux aurors, de quoi leur procurer une vision neuve. Pour le coup, elle était septique. C'était comme s'il adjoignait de parfaits probie, incapable de maitriser le moindre rudiment d'arithmancie, à un conjureur de sort. Toutes les bonnes volontés étaient peut-être bonnes à prendre, certes, mais ouvrir les portes d'un service réputé et contraignant, a tout publique, même trier sur le volets, pouvait générer quelques discordes. En tout cas si bombe devait se camoufler sous ses paroles, ce ne fut que sous la forme de son annonce sur les euthanatos qu'elle éclata à ses yeux. Ainsi donc il avait une ouverture au cœur même leur tradition? Qui donc? Son regard se fit intense, essayant d'analyser le moindre de ses mots, essayant de voir plus loin que ces simples paroles, alors que sa proclamation du statufier une partie des convives, ou au contraire, raviver leurs intérêts. Cependant, à peine encaissait-elle la nouvelle, qu'elle sentit son derme s'hérisser, quand une voix au combien agréable et reconnaissable vient tinter à son ouïe. Pavel. Son souffle la frôla, alors qu'il parlait de double jeu. La brune n'était pas sur de comprendre, ni même de savoir de quoi il voulait lui parler. Le monde présent autour de cette table provenait de multiples horizons et elle avait bien du mal à analyser qui il visait en particulier. Avec flegme, faignant le naturel à la perfection, son dos vient heurter la surface boisée, provoquant une mise en retrait, légère. Son corps se positionna, obliquant légèrement dans la direction de son mentor, devenu pour l'instant bien énigmatique. Mu sans doute par la prudence d'une possible écoute.

-Je crains de ne pas saisir où tu veux en venir...Je brise maléfice et sortilège, pas les comédies théâtrales...

Autrement dit, elle souhaitait obtenir plus de détails, qu'il extrapole ce qu'il entendait par là. Sa voix n'était évidemment pas plus haute qu'un murmure, une brise légère, suffisant pour parvenir à l'oreille du principal intéressé et ne pas alarmer le voisin de l'autre chaise. Ces bruissements étaient de toutes manières couverts par la voix de Galahad Graves, dont le puissant accent de l'oncle Sam résonnait sur les murs. Le débat présent semblait devenir futile, tant ses pensées restaient ancrées sur ses paroles. Que voulait-il dire par là? C'était ce qu'elle avait essayé de savoir, tout en se fournissant, mentalement, plusieurs hypothèses. Disait-il que le ministère allait avoir besoin de Briseurs de sort pour pénétrer dans des demeures, dans le style perquisition forcée? Elle en doutait. Voulait-il parler du cas du précité qui avait fait trembler son échine un peu plus tôt et dont le nom avait été abordé, lors de son invitation à sa demeure? Possible mais pas sur. Toujours est-il qu'aux lieux des éclaircissements requis, la réplique qui parvenu à son lobe déclencha sa surprise, ainsi que son incompréhension. Deux émotions que ses prunelles eurent toutes les peines du monde à occire. Calmement, plus que son esprit en ébullition en tout cas, sa silhouette pivota, se tournant vers le prétendu cracmol. Pourquoi ferait-il le lien entre Harry et eux? Pourquoi mettrait-il en danger une couverture de non-maj, pour un profit ou il n'aurait aucune gloire, ni rien à gagner? Pour venger la mort de son oncle? Possible, mais il devait être le premier à savoir que s'il venait à divulguer le nom de leur bienfaiteur, c'était toute une réputation qui se ferait entacher. Puis avertir qui, exactement? Les autres? Il pourrait le faire lui-même....

-Pourquoi?

Désintérêt total à ces voix que Snejana n'écoutait plus, ne les identifiant même plus. Sa concentration s'était ancrée à ce personnage éminemment connu et cher à sa vie. Elle avait du mal à saisir sa sollicitude, ou même à comprendre ce qu'il pouvait en retirer, mise à part une masse de problème. Sans doute était-elle trop en retrait, trop ancrée dans son besoin de ne pas se mêler de politique pour saisir, ma foi, la question était réelle. La profondeur noisette de son être scrutait ses prunelles, y cherchant nuance et réponse, assentiment, inquiétude, soulagement, n'importe quoi. Continuant de mimer l'indifférence à tout regard scrutateur, elle pallia ce brusque désintérêt par un changement de position, tel ce que l’inconfort la forcerait à faire, tout en époussetant faussement une poussière sur son pantalon noir. Au loin, les discussions s'enchainaient, parlant de la limite de cette implication civile dans les affaires des aurors, dont momentanément la brune n'avait cure.

©️ Justayne

1439 mots
Harry J. Potter
MONSIEUR LE MINISTRE
hiboux : 306
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Jan - 20:21
POUR UN MONDE MEILLEUREvent Adulte

Le Ministre a un credo limpide : demeurer toujours maître de lui-même. La tempête peut gronder dans mon esprit, le Ministre conservera un sourire indiscutablement affable et parfaitement horripilant pour quiconque cherche à le provoquer. La maîtrise de soi est un premier pas vers le règne. Ironiquement, celui qui m’a appris cela est dans cette pièce, auréolé d’une noirceur toute cyclopéenne. Comment oublier les leçons d’occlumancie avec Severus Rogue ?

La voix de l’américain résonne à nouveau. Journaliste, a-t-il dit. Que celui qui a laissé rentrer ce baltringue d’outre-Atlantique prépare son marteau : il a déjà enfoncé les clous dans sa propre croix. Questions toujours plus sensationnalistes éveillent la suspicion. J’ai toujours su me débrouiller avec les journalistes anglais. Il faut croire que les américains sont de plus mauvais goût et rampent plus encore dans la fange pour y dénicher le scandale propre à créer l’événement. En cas de bourde médiatique de ma part, je vois déjà une titraille de pète-zouille de demain : « Harry Potter : l’ambition d’un marmot en politique » ou toute autre connerie du genre. Il est donc essentiel de demeurer de marbre, la mine poliment intéressée. Léger tic lorsque le MACUSA est cité, un éclair de suspicion passe dans la prunelle verte avant que l’émeraude ne retrouve son olyimpien calme. Non… ils n’auraient pas osé?… Je dois dérailler… Par sécurité, je ferai tout de même vérifier les antécédents de Monsieur Graves.

Du coin de l’oeil, je vois Pavel Monroe entrer en scène, installé à côté d’une brunette à qui il glisse quelques mots. Son visage m’est familier, j’ai déjà dû le voir dans un dossier, mais son nom m’échappe. Le fil de mes pensées est brisées par une tête rousse émergeant d’une assemblée d’aurores en présence. Prewett. J’ai vu passer ses états de service et la sait aussi brillante que son illustre nom. Elle aussi a l’art de faire sonner mon titre comme une insulte. Je la comprends : je ne suis qu’un gamin inexpérimenté à ses yeux. Le Ministre ajuste l’affabilité de son sourire.

« Mademoiselle Prewett ici présente, du bureau des Aurors, a partiellement raison, Monsieur Graves : je n’ai pas pour ambition d’envoyer au devant du danger des civiles dont ce n’est pas le métier. Peut-être connaissez-vous dans le monde moldu la notion de « réserviste » : des civiles pouvant prêter occasionnellement un coup de main aux forces de l’ordre si la situation l’exige, et vaquant le reste du temps à leurs occupations. C’est ce que cette nouvelle mesure permettra : ces civiles verront leurs antécédents et leurs compétences soigneusement évaluées. Ils seront également entraînés de six mois à deux ans à intervalles régulières au centre de formation des Aurors avant de pouvoir prêter main forte à ces derniers à la suite d’un examen final. Ces aides ne seront pas nécessairement sur le terrain : nos Aurors reçoivent chaque jour des centaines de dossiers, d’affaires, de plaintes, de la plus minime à la plus grave. Traiter les dossiers, contribuer à la gestion du service, aider les Aurors à l’animation de campagnes de formation aux premiers secours ou de gestion de situation de crises, et, le cas échéant, aider sur le terrain si la situation l’exige et si le civile est jugé apte. Il n’a jamais été question d’empiéter sur le travail d’un personnel qualifié, je puis vous l’assurer. »

Un fin sourire déchire le visage Ministériel.

« Quant à votre nationalité, Monsieur Graves, qu’en pensez-vous à titre personnel ? Tout anglais que je sois, que penseriez-vous si vous me voyiez demain postuler à… mh… disons un poste d’Aurore au MACUSA ? »





Peuvent participer à cet event les adultes ayant des connexions avec le Ministère : les Coeur de Licorne, bien entendu, mais également les Crin de Sombrals et Coeurs d’Occamy ayant leurs entrées dans le domaine. Les élèves majeurs peuvent également être présents.

Le prochain post MJ aura lieu le 17 janvier. Bien entendu le MJ peut intervenir à n’importe quel moment sur requête ou spontanément, comme de coutume. A vos plumes !




Helen Bladestone
MEMBRE
hiboux : 307
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Fév - 15:15
Helen écouta les précisions bien rodées fournies par le Ministre. Voir qui en serait convaincu l'intéressait sans doute autant - si ce n'était davantage - que les éléments eux-mêmes. Elle gardait toujours un doute mais que les interventions de personnes plus qualifiée viendraient éventuellement dissiper. Ce fut surtout la dernière question, et avec elle l'intérêt de l'assemblée drainé vers Monsieur Graves, qui interrompit la jeune femme dans son petit mouvement mécanique d'ongle contre pouce sous la table. Elle arqua un sourcil à la demande d'Alliance avec le MACUSA - Merlin bénisse l'Amérique. Des conflits qui, si alliance acceptée, promettaient de s'étendre comme tâche d'encre. Elle observa avec intérêt la mine de Galahad Graves.
Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 412
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Fév - 21:17
ClôtureRewards

La conférence de presse s’achève aussi tumultueuse qu’elle a commencé. Les détracteurs de la nouvelle mesure du Ministre ont été nombreux. Et à peine Pavel a-t-il eu le temps de glisser à Snejana qu’il ne peut agir aussi librement qu’il le voudrait et qu’il ne veut risquer d’entacher la sécurité de ses paires en les contactant lui-même. Surveillé, le petit Pavel ? Mais par qui ? Quel ogre rôde dans les couloirs ?

Succès mitigé pour cette annonce, pourtant le journal titre : « Réserviste Auror : voulez-vous oeuvrer pour un monde meilleur ? » par Rita Skeeter. Malgré quelques remarques sarcastiques qui siéent si bien à sa plume, le tout est plutôt encourageant. Chacun peut voir que le Ministre désire aider à reformer les rangs des aurors si durement touchés par la guerre tout en permettant à ceux qui veulent être utiles à la société de s’engager. Les candidatures à la formation sont ouvertes, et le Ministre précise qu’il examinera lui-même toutes les candidatures.

Une ère nouvelle est en marche. Une ère de paix, espère-t-on !

Félicitations ! Vous montez d’un niveau sur l’échelle de Yaxley. Vous êtes désormais plus puissant !



Harry passe au niveau 92 et remporte une pensine en bocal incassable. L’accessoire in nécessaire à tout bon ministre qui se respecte.
Hermione passe au niveau 56 et remporte Pattenrond, son gros chat orange qui n’a eu de cesse de défrayer la chronique dans les dortoirs de Poudlard !
Archibald passe au niveau 77 et remporte un miroir à l’ennemi de poche, de quoi assurer ses arrière et sortir les griffes au besoin !
Pavel passe au niveau 63 et remporte une main de la gloire : quoi de mieux pour échapper à autrui sur la scène du crime ?
Dahlia passe au niveau 66 et remporte le pendentif d’Helga (Pouffsouffle ?) ; cette étrange citrine étincelle de mille feux et protège, paraît-il, qui la porte. On sait que sa propriétaire était une certaine Helga, mais on n’a jamais su s’il s’agissait bien de la célèbre co-fondatrice de Poudlard.

Severus passe au niveau 92 et remporte le kit à potions en or et cristal de Libratius Borage ; une relique pour tous les maîtres ès potions !
Lucius passe au niveau 86 et remporte un philtre régénérant à la mandragore… peut-être cela apaisera-t-il son état de santé ? Pauvre chouchou !
Veredis passe au niveau 25, remporte le livre des Potions de Grand Pouvoir annoté et rapporte 20 points à sa maison.

Galahad passe au niveau 71 et remporte un dispositif d’écoute ensorcelé qu’il pourra « oublier » dans une pièce pour entendre tout ce qui s’y dit en son absence… voilà qui promet d’être précieux !
Helen passe au niveau 51 et remporte une multiplette de luxe… aucun reporter ne peut voyager sans outil de surveillance, pas vrai ?
Snejana passe au niveau 67 et remporte de la poudre d’obscurité du Pérou… quoi de mieux pour disparaître sans laisser de traces et semer tout poursuivant un peu trop tenace ? C’est ça aussi la classe euthanatos !




Contenu sponsorisé

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum