ANNEXE ✑ Terre de Feu et Insurrection
 :: Administration Générale ϟ :: Salle des décrets :: Annexes

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 412
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû - 0:22
L'InsurrectionGrondent les clameurs
Amis sorciers, amies sorcières,

Vous êtes nombreux, ce matin, à découvrir avec effarement les nouvelles décisions de notre trop jeune Ministre de la Magie, Harry Potter. Ont été annoncées, ce matin, par voie de Gazette du Sorcier les
mesures suivantes :


les sorciers de Sang Pur ne bénéficieront plus de la possibilité d’être jugés à cour réduite comme cela avait toujours été le cas, et sont désormais soumis aux mêmes impôts et taxes sur le domaine que le reste de la société magique.
les êtres magiques « conscients », incluant lycanthropes, vampires, elfes de maison, gobelins, centaures, nagins et vélanes sont désormais éligibles à la possession d’une baguette magique, à l’entrée à l’école de sorcellerie Poudlard et sa classe préparatoire Prima Sapientia ; ils obtiennent, de surcroît, le droit de vote à part égale des sorciers à l’occasion des référendums et élections magiques.
les elfes de maison, de surcroît, sont libérés de leur attachement aux familles sorcières par renégociation des contrats magiques de leur espèce.
les mariages entre sorciers et créatures magiques sont désormais officiellement reconnus par le ministère alors qu’ils n’étaient que généreusement tolérés auparavant.


Ces décisions nous apparaissent comme une dégradation manifeste des institutions magiques au fondement de notre communauté : la pureté du sang. Si elle a été instrumentalisée à des fins de propagande par lord Voldemort elle n’en demeure pas moins une réalité. Est pur un sang qui n’a pas été entaché sur quatre générations par du sang moldu. Est pur un nom qui vient de l’aube de notre civilisation et qui s’est transmis, génération après génération en même temps qu’un savoir-faire et que des coutumes. Le monde magique a besoin de repères : les lignées de sang pur ont toujours été les gardiennes du troupeau contre l’ennemi, qu’il ait été Inquisition ou Gobelin au cours de la grande guerre contre ces derniers. Nous sommes les garants de la mémoire du peuple magique, et c’est tous ceux qui aiment profondément notre histoire, nos coutumes et notre magie que le ministère bafoue par ces réformes.

Je, Narcissa Malefoy, dite « l’enchanteresse », demande à tous les sorciers, à toutes les sorcières qu’ils ou elles soient de sang pur, mêlé, moldu, de bien réfléchir au monde magique à léguer à nos enfants. Sera-ce un monde fort de ses traditions, son histoire, ses pratiques, à même de défier le temps pour les générations à venir, ou un monde perverti par l’artisanat moldu, les sangs mille fois mêlés de boue? Un monde gangrené par l’oubli de nos origines ? Par la présente, j’appelle chacun, en son âme et conscience, à prendre position. Que ceux qui refusent l’oubli de notre histoire et l’effacement de notre identité me rejoignent sur les terres Malefoy pour y faire naître une communauté autonome, loin de la juridiction du Ministère de la Magie.  

Par la présente, Monsieur le ministre, nous déclarons notre indépendance : nous renonçons à la protection du Ministère et refusons désormais toute intervention dans nos affaires. Nous retirons nos biens du domaine géré par les autorités magiques, et nos patrimoines financiers de la juridiction de Gringotts.

Que d’autres se lèvent avec nous pour exiger un retour aux traditions et à la pureté de nos valeurs d’antan bafouées par un ministre trop jeune et puéril pour comprendre qu’il sape, par ses décisions, le monde magique tout entier.


Narcissa Black-Malefoy


Une déclaration d’indépendance
Le 24 décembre 2002, un groupe de sorciers mené par la famille Malefoy placarde cette déclaration d’indépendance dans tout le Royaume-Uni magique et fait irruption au cours d’un bal de Noël organisé par le Ministère. Le ton est donné par la matriarche Malefoy et son fils unique désormais chef de famille. Étonnamment, la nouvelle connaît un certain succès : bien vite, une partie des sorciers de Sang pur, qu’ils aient été ou non sympathisants de Voldemort, annoncent leur soutien à l’entreprise, rejoints par des Sang-mêlés et même quelques Nés-moldus et êtres magiques. Chacun a ses raisons de douter du Ministère, chacun a ses raisons de prendre part à la naissance d'une nouvelle communauté magique. Potter trop jeune ? Les circonstances de sa victoire trop floues ? Le vent frais de l’insurrection souffle. L’appel de la tradition a été entendu, il faut désormais prendre son indépendance. Les domaines Malefoy, Selwyn, Avery et Nott sont rendus incartabes, reliés les uns aux autres par des portails magiques et savamment protégés. Désormais communiquant les uns avec les autres, ils forment un vaste espace baigné des flammes oranges des portails. Les Terres de Feu. Ponctuées de manoirs et désormais dressées de tentes enchantées où la vie s’organise avec un singulier confort, ces terres sont méconnaissables.

Les landes sont transformées en potager et entretenues par des elfes de maison et des sorciers volontaires – plus qu’on ne le croit participent à l’effort de guerre – tandis que les ressources des uns et des autres ont été rapatriées et savamment encloses dans les domaines familiaux. Une tente médicale en cas de besoin, une autre pour faire office d’école, les bibliothèques des familles mises à disposition des lecteurs, les repas pris en commun chez les uns et les autres. Les adultes se relayant pour assurer la protection du domaine et éduquer la progéniture en présence. Il y a là de quoi tenir un siège, et c'en est un, en réalité. L'insurrection contre le Ministère. Juste une question de temps.

L’ambiance dans le camp des insurgés est plus détendue que ce à quoi l’on pourrait s’attendre : ce ne sont pas des guerriers mais bien des familles qui sont arrivées. Les enfants s’ébattent sous l’oeil des parents, une nouvelle communauté naît, et l’on trouve finalement une forme d’équilibre dans la reconstruction de cette société miniature.

Chaque être à sa place
La vie de camp est régulée par le conseil : y préside Narcissa Malefoy, épaulée par son fils Drago et soutenue activement par son époux Lucius. Ce dernier a été très médiatisé puisque recherché par le Ministère pour son passé de Mangemort. Puisqu'il n'a plus d'influence politique directe mais que la presse connaît son nom, il en profite pour accomplir et revendiquer dans les journaux les plus basses besognes nécessaires au règne de la terreur, puis viennent ensuite les chefs de chaque famille de sang pur présente sur les lieux. Ces sorciers et sorcières ont tous un pouvoir certain. Le conseil prend les décisions à l’unanimité, et si la voix des Malefoy compte triple (Narcissa, Drago et Lucius ont chacun une voix), les autres familles n’en sont pas moins représentées et écoutées.

Il convient de définir de nouvelles règles de vie, de cohabitation, gérer les disputes orageuses, tenir les stocks à jour, et s’enquérir des nouvelles du monde. Tant de choses à faire pour une nouvelle communauté sorcière. L’ensemble des Sang Pur en présence s’est accordé quant à la place qu’ils doivent tenir : l’élite du monde de la magie, c’est eux. Même désargenté, même vêtu de haillons, un Sang Pur reste un Sang Pur et doit être respecté. Toutefois, sorciers au Sang Mêlé comme sorciers Nés Moldus sont accueillis assez chaleureusement : tout bras est bon à prendre pour s’emparer du Ministère, et tant que ces sorciers savent où est leur place, c’est-à-dire dans le voisinage d’une famille au Sang Pur, et peu ou proue soumis à elle, tout va pour le mieux.

Les règles de respect et d’étiquette sont extrêmement importantes. Afin de conserver une bonne entente au sein de la communauté, toute violence verbale est proscrite et passible d’une lourde peine de réclusion, voire de bannissement. Il en va de même pour la violence physique dirigée contre l’un des membres de la communauté : si vous voulez vous défouler à peu de frais par un petit massacre, faites-le hors de ces murs ! Ainsi, au moins en apparence, la vie est douce et paisible. Peu de cris, sinon ceux des enfants, politesse et sourires de mise, bienveillance à l’égard de son prochain, respect poussé jusqu’à la flagornerie, les combats aux baguettes se sont transformés en escarmouches verbales déguisées sous des sourires de façade.

La petite société utopique est toutefois plus solide que ce que l’on pourrait redouter : ses dirigeants sont à l’écoute des problèmes quotidiens, et tous sont conviés à mener des actions plus ou moins pacifiques contre le Ministère. On encourage le prosélytisme aussi : après-tout, vous qui vivez dans ce petit havre de paix sous la tutelle de Sangs Purs bienveillants… pourquoi n’inviteriez vous pas vos amis à venir ici où l’on peut se remettre paisiblement du joug de Lord Voldemort ?

De l’importance de Nommer les choses
D’une revendication politique à la paisible vie d’une communauté sorcière autarcique, il n’y a qu’un pas. L’une des étapes pour l’effectuer est de nommer le lieu de vie comme le groupe. Si le premier a très vite été appelé Terre de feu en raison de la couleur des portails magiques liant toutes les parcelles des domaines les unes avec les autres, le groupe humain n'a pas encore d'identité propre. Donner un nom à une chose le rend unique et puissant. Chaque ancien mangemort au sein de ces terres le sait, et le conseil aussi. Nommer, c’est envoyer un message au monde : rien n’est plus important en ces périodes troublées.

C’est pourquoi le conseil a été saisi pour la prochaine lune : il est temps de passer à la vitesse supérieure, de ne plus seulement contester, mais de fonder une alternative à la civilisation décadente du monde magique. Un autre choix est possible pour les sorciers et créatures, encore faut-il le leur faire savoir.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum