Le courrier du directeur
 :: Vivre folles aventures :: Correspondances

Severus Rogue

Monsieur le directeur
avatar
Messages : 816
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Oct - 19:30
Vous pourriez décider, idée tout à fait saugrenue, d'écrire au Directeur de Poudlard Severus Rogue. C'est votre choix. Sachez que Fumseck n'est pas un pigeon voyageur et ne délivre pas de courrier. Il vous faudra passer par les hiboux de l'école. Pour toute conversation privée ou propos de la plus haute importance, merci de privilégier la prise de rendez-vous.

Le directeur vous rappelle également que ce n'est pas parce qu'un hibou appartient à l'école qu'il n'a droit ni au respect ni à un rafraîchissement après son long voyage.

Lawrence Fawley

Lucky Luke du vote
avatar
Messages : 95
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 22:50
Lance contempla le sol à travers le trou au fond de son chaudron, avant de vérifier qu’aucun autre dégât n’avait eu lieu. Il avait eu le réflexe d'entourer le chaudron d'un champ de force quelques secondes avant l'explosion, ce qui avait limité la catastrophe. Il n’en était ni à son premier essai, ni à son premier chaudron bousillé. Il soupira, nettoya le plan de travail d'un coup de baguette avant de quitter son laboratoire. Quelques minutes plus tard et deux étages plus haut, il était assis devant son bureau, sa plume en main.

« Cher professeur,

Il s’arrêta, incertain. La dernière fois qu’il avait vu son ancien professeur de potions, c’était à Azkaban. Il ne se souvenait pas comment il s’était adressé à lui. Un court instant de réflexion le fit réaliser que c’était ce qu'il préférait comme formulation.

Je m’excuse de ne pas avoir pris de nouvelles depuis si longtemps, mais j'ai été particulièrement occupé depuis mon retour. Comment allez-vous ? J'ai pu voir que vos interventions publiques avaient beaucoup fait débat dans les journaux ces derniers temps. Faites moi savoir si je peux être d'une quelconque utilité.

Il hésita. Il ne voulait pas se montrer intrusif, mais ne voulait pas non plus donner l’impression d'écrire uniquement par intérêt. Le dernière phrase disparue d'un coup de baguette magique.

Je vous avoue que ma lettre n'est pas désintéressée. J’aimerais solliciter vos conseils quant à la réalisation d’une potion particulièrement délicate. Mes recherches s’étant révélées infructueuses jusque là, je me tourne vers vous. Vous n’êtes pas sans savoir que la santé de ma mère s'est considérablement fragilisée ses dernières années. La potion de Kilmondel lui a été recommandé pour apaiser ses crises, mais malheureusement, elle est difficile à obtenir et son approvisionnement s’avère très aléatoire.

Les ingrédients de cette potion étant basiques, j’ai voulu m'y essayer moi-même. Sans succès pour l’instant. C'est à l'ajout de la poudre de griffe de griffon que la potion devient instable. D’après mes recherches et après vérification, c'est la réaction de cet ingrédient avec le jus de limaces et l'extrait de mandragore qui est particulièrement délicate à maîtriser. Mes livres suggèrent d’avoir une solution parfaitement immobile dans le chaudron avant de saupoudrer la poudre de griffe de griffon. Mais malgré mes meilleurs essais, rien n'y fait.


Il choisit de passer sous silence les nombreux chaudrons explosés et la brûlure qu’il s’était faite à la main.

Si vous avez quelques conseils à cet égard, je vous serais obligé.

Bien à vous,
Lawrence Fawley »


La lettre en main, il monta à la volière et attacha la lettre à la patte de son hibou cendré. Un miam-hibou plus tard – Lance songea que le dressage de cet animal avait été terriblement mal effectué – et ce dernier prit son envol.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum