Auguste sorcier, illustre famille
 :: Administration Générale :: Examen de la baguette :: Baguettes recensées

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Augustus Rowle

Messages : 238
avatar
rpgiste aguerri
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 15:54
Augustus RowlePlume de Phénix
Nom Rowle. Vieille famille crachant idéaux poussiéreux d’oligarchie régalienne. Dégueule l’orgueil de ses ancêtres, vomis celui de ses descendants ; Prénoms Augustus, couronnement royal de l’empereur romain éructé sur le poupon difforme et trop malingre. Promesse de l’éternel ère Rowle. Theocrates, règne divin sur visage diabolique. Ineffable farce distillée à la face du monde : vampire devenu souverain.  ; Âge 230 ans, le temps pèse sur l’épaule et écache les os. ; Date de naissance 9 août 1773, Effluve de la nouveauté dans l’empire françois. Tempête gronde sous la carne du contadin ; Lieu de naissance Manoir Rowle, Londres ; Signe astrologique Leo. Crachat féroce d’une hargne sourde à la gueule des vautours. Dévoration de l’empiaffé inopportun.  ; Nationalité anglaise ; Statut Civil veuf Caboche épargnée des âges sur laquelle les saisons sont passées. Inchangée carcasse qui suinte d’une trop grande lassitude d’avoir enterré un à un ses paires et ses descendants. Malédiction de l’éternité trop longue. Temps étiolé jusqu’à la déraison. ; Préférences sexuelles Homosexuel. Lente dégringolade vers l’interdit d’hommasses étreintes. Lignage perpétué bien au-delà de lui. Impératif social accompli. Délices séraphique des corps virils emmêlés dans les affres de la morsure prennent tout leur sens pour tromper l’ennui.   ; Statut du sang Pur. Excuse d’une noblesse de corps. Les veines charrient le titre. La boue devient or sous le pas. Morgue et renom. Illustre illusion. Vampire. Troisième œil dort au front. Couronnée de clairvoyance. Conscience de l’impureté maudite qui circule dans le corps. Diamant de caste nobiliaire s’enlise dans la merde. ; Tradition Extatique. Temps qui passe, extase qui se noie. Recherche effrénée du plaisir de la connaissance. Chair concupiscente. Délices langoureux pour tromper la mort. Clan Salubri. Dans la noirceur du trépas brille lumière. Oeil ouvert sur le front. Rédemption des péchés. Mystique mystère. Dieu n’a jamais existé que pour ceux trop faibles pour le devenir.  ; BaguetteChevalière. Or scintille, vieilli de vermeil. Jaunet chatoyant passé à l’index gauche. Armoiries Rowle. Honneur du chef de famille que de revêtir bijou. Chrysocale d’apparat : vidée de ses pouvoirs. Focus vieillot n’a plus de puissance entre les mains de son maître amputé de magie. ; Patronus Amphisbène. Serpent écaille ses annelets bleuâtres en vain. Son maître ne l’a plus appelé depuis son trépas. ; Dons Vampire, clan Salubri. Anathème et Redemption. ; Pouvoirs Troisième œil. Non pas voyance mais imprécation divine : s’ouvre sur le front un troisième œil lorsque les pouvoirs de sang sont convoqués. Guérisseur de l’âme. Soulagement des maux, caresses de l’esprit. Paix et lumière. Illumination suave enserre la victime d’une bienheureuse vision divine. Qui peut apaiser peut torturer. Invasion des pensées, brouillage des souvenirs, douleur. Le système nerveux s’affole jusqu’au glas de l’arrêt cardiaque. Belladone. Vie et mort. Poison et Remède. Sang vampirique peut devenir pourvoyeur de santé comme sentence de mort. Doit être mêlé au sang de la victime : apposé sur plaies ou ingéré ; Particularités Courtoisie Activité Professionnelle, études, métier, autre directeur de bureau de régulation des créatures magiques. Parfaite couverture. Parfaite publicité pour Potter.

caractère


Curiosité / Lassitude 
Toile grise quotidienne. Formes et événements se succèdent, frappant oublieuse mémoire. Nuit succède à la nuit. Soleils brûlants des étoiles picotent sur la carne froide. Cadavre. Halo sélénite même crame rétine. Malédiction de sang, déprécation des sens. Anathème de l’achèvement de la vie. Temps s’étiole pour l’immortel. Craque l’esprit. Jours et nuits se ressemblent. Éternités d’un long sommeil émerillonné de pensées, d’entreprises. La morte chair pourrit en actes. Gueulent les tourments d’un entre-deux. Ni vif. Ni mort. Le coeur ne bat plus depuis longtemps, la bonace est dédaignée à cette âme emprisonnée dans un corps assoiffé. Lorsque saille une pépite, l’esprit se giboie. Impatience de l’âme assujettie à un nouveau défi. Espérance d’un sentiment de vie imminente. Frôler, toucher, enlacer. Sensuel appel de l’appétit de chairs et de chaleur. Les nuits sont  fraîches en solitaire.

Attention / Cynisme
L’anse de l’esprit frissonne au moindre chuchotement. Quinquet de l’âme caquette au moindre froissement. Attentif strige dépoli par l’écoulement du temps. Glace que n’émeut plus le moindre reflet. Tout voir et tout entendre. Ne retenir qu’un flot ininterrompu de réminiscences. Chaque complot n’est que la redite d’une ancienne machination. Chaque souffrance n’est que l’itération nouvelle d’une autre. Pesante mémoire s’emmêle. Toile de fond crasseuse et empoussiérée. Anamnèse sacrée des déboires humains. Désabusé, meurtrissures sillonnent l’impavidité. Toute partition, déjà, a été jouée.

Humanité / Monstruosité
Carmin cruel goutte dans la gorge. Crocs fichés dans la carne aspirant goulûment le nectar vif d’une victime consentie au monstre assoiffé. Quand gronde l’ire de la gorgone, la bile s’échauffe, la gorge se dessèche. Merveille de la non vie se heurte au dernier rempart contre la bête. L’immortalité requière la courtoisie des coutumes, le polissage de l’esprit, la fortification du cœur. Céder aux pulsions abaisserait à l’animalité débridée. Débauche de scrupules dans les jeunes années lentement érodée par le flux et reflux des âges. Sédimentation d’indifférence sur fond de bienveillance. Lassitude gangrène les principes, offrant failles au fauve tapis. Bientôt, tout bientôt, il jaillira libre de ses chaînes.


histoire


L’histoire était censée être plus longue, mais mon fichier a planté, j’ai tout perdu, j’ai eu la flemme de redétailler… désolée

1773 ❈ Nativité
Cri du bambin éructé dans la moite chaleur d’une nuit d’été. Séraphiques promesses d’une vie éclose. Pétales de douceur choyant le dernier né. Acrimonie rejetée hors de l’alcôve où Marie berce son Jésus. Nul bovin, nul pâtre venu célébrer la nouvelle naissance. Les poupons sommeillent, les enfants marmottent. Le patronyme Rowle ricoche sur une âme supplémentaire.

1789 ❈ Révolution
L’adolescent et sa fiancée se rencontrent. Âmes empesées de gêne quand les prunelles se croisent. Beauté froide à la longue douille d’encre. Pas de doute, la cadette des Black semble un bon parti. Canons grondent par-delà les essaims d’écume et de fracas. Poudre, détonations, silence. Paris est un champ de bataille. Tandis que l’un se marie, d’autres crèvent sur le pavé. Flot rougis d’un sang libre à l’instant des premières libations maritales. Tintement. La coupe de vin a chu de la table.

1792 ❈ Agnus Dei
Le Lord tourne, lion en cage. Son aîné darde quinquets sur le futur père. Une affaire de minutes, tout au plus. Cri de sa femme se déchire d’un pleur d’enfant. Petite voix, concerto de vie. Augustus s’affaisse. Soulagement et terreur. Qu’adviendra-t-il d’eux à présent qu’ils sont famille ? Tout à son allégresse mâtinée de frayeur, il ne réalise pas tout de suite. Un nouveau hurlement de labeur. Panique. Ce sont jumeaux.

1793 ❈ Poupon de sang
Âmes sœurs piaillent dans la maisonnée. Arthur et Meredith. Celtes onomatopées qui font grincer les dentiers d’aînés. Borgnon chu, le salon flamboie de virides embrasées. Père tend la main au nouvel arrivant. Haute stature avisant avec circonspection le brasier. L’épouse s’est enfermée avec sa progéniture, laissant seul son conjoint mener les tractations. Une offrande de sang réclamée, imposée depuis des générations à la famille Black. Quand donc sa famille sortira-t-elle de l’expiation des péchés d’ancêtres si éloignés que nul ne s’en rappelle ? Minutes filent. Heures. Silence étouffant. Quiétude de l’aube. La nuit a passée, ne restent que cendres dans l’âtre. Augustus a disparu.

1803 ❈ Brumes vespérales
Deux silhouettes en bordure de mer se sont éveillées sur les rivages françois. L’heure d’une vie nouvelle de don de soi et d’expiation. Malédiction carmine coure dans les artères. Augustus se sent comme un enfant. Soif le tenaille, bras de son sire le retiennent. Mélopée rassurante de promesses tenues. Gueule sur sa nuque, crocs effleurant la chair tendre faite sienne. Le sire et son infant. L’ombre éternelle pour un autre. Sacrifice dédaigné. Offrande arrachée. Les Black sont enfin libres de leur joug. Sur les terres anglaises, deux orphelins de père foulent pour la première fois les couloirs pavés d’un château prestigieux. Précurseurs Rowle. Premiers d’entre eux à être scolarisés à Poudlard. La résistance des vieilles familles est vaincue, enfin les enfants sont confiés à d’autres. Dangereux pari maternel.

1854 ❈ Tourments
Paris brillante. Paris étincelante. Paris ivre de fureur et de désirs. D’abandon langoureux. De fracas concupiscents. Saignent le stupre et la luxure dans une alcôve discrète. Corps entremêlés, Sire attend. Ivresse fade d’un corps féminin dans les bras d’Augustus. Sang est plus attirant que Sexe. Frustration. Déception. Il remercie la victime, l’abandonne sans une once de sensualité. Couverture remontée sur les épaules. Agacement. Il ne voit pas le sourire en coin de son aîné.

1887 ❈ Etiolement
Premier siècle passé, le temps pèse sur l’échine. Fringant jeune homme, vieillard désabusé, oublieux de lui-même seulement lorsque s’égarent les bras de son Sire sur lui. Vie longue, trop longue. Comment maître a-t-il pu endurer des siècles sans compagnie ? Son nom survit au-delà de lui. Générations se succèdent. Épouse morte depuis nombreuses lunaisons. Pourquoi nocturnelles ne cessent-elles pas ? Lente monotonie rompue seulement par les guerres d’Europe. Alsace et Moselle ravies à la jeune république de France. Coup dur. Échiquier plaisant. Tromper l’éternel ennui dans les affres du divertissement. Fuir la mort ? Non. Fuir l’inéluctable de l’éternel.

1915 ❈ Saignées
Repos des guerriers. Les soigneurs sillonnent le champ de bataille. Comment telle barbarie peut-elle s’envisager ? Masque glacial, dédain pour la boucherie. Coeur au bord des lèvres, épaule enserrée de la palme du Maître. Les vies en sursit s’éteignent sur leur passage. « Eu » belle. « Thanatos » mort. Offrir une belle mort. Euthanasie des fragments de corps défigurés. Ne sauver que ce qui peut être soigné. Peu. Émissaires à la lourde tâche. Apporter l’apaisement.

1920 ❈ Urgence de l’Abandon
Trop accoutumée aux hommasses caresses, ne trouve plus de réconfort dans la plantureuse courbure féminine. Un garçon contre lui, il devise avec son Sire. Pétulance retrouvée aux abords de la cornée. En aura-t-il fallut des insistance pour faire entendre raison. Chaleur des voix, douceur de l’abandon. Euphorie. Finie la Guerre. Plus jamais ça. Fêter la reconstruction. Vaines suppliques. L’esprit ancien, embrumé par l’opiacée suave des ébats, demeure lucide : cela recommencera. Toujours.

1940 ❈ Chutes d’étoiles
Retour à Londres. Complications. Cité natale sous les bombardiers allemands. Pilonnage en règle d’une lande dévastée. Meurent les maisons, les enfants, les sorciers. Comment protéger un si vaste territoire ? Les fondations ne tiennent pas toujours. Lente coulée de boue et de chairs putréfiées mêlées. Ça recommence toujours. Côte à côte, Sire et Infant. Retour sur le sol anglais pour la même besogne. Apporter paix aux mourants, soins aux vivants. Dispenser la sentence comme un Dieu le ferait. Être de la nuit. Être Dieu. Sa main, son jugement.

1941 ❈ Dies Irae
Corps momifié, lacéré, brûlé. Tas de cendres et de poussières délitées entre ses paumes. Le vampire pleure cruor et cruauté. Sillons vermeils sur les joues, déchirure. Sire réduit à l’état de fumée par l’action d’une ombre dangereuse. Chasse ouverte pour gueule éructant vengeance. Douleur. Si grande douleur de perdre tout à la fois père et amant. Coeur desséché, bête lâchée dans les nuits de Londres. Tout ce qu’assassin possède, assassin le perdra. Arraché dans sanglantes orgies. C’est une promesse.

1992 ❈ Fils et Père
Ministère de la Magie recèle secrets. Ambassadeur, poste diplomatique. Concilier société vampire et société magique. Crainte de déboires. Crainte d’alliances funestes. Secrets d’un nom « Rosier ». Assassin de son Maître. Vengeance ourdie avec la froideur du couperet. Un jeune Rosier fait ses preuves au Département des Mystères. Est-il le fils à arracher à son père en guise de punition ? Surveillance, réflexion, action. Bientôt le sang gouttera.

1995 ❈ Accomplissement d’un Crime
Mare carmine. Femme et fille. Proprement égorgées. Pas une goutte de l’impie carne n’a touchée ses lèvres. Froides excuses aux victimes. Madame, je viens vous tuer. Ne le prenez pas personnellement. Paralysie de l’esprit. Une seule larme a goutté sur le galbe de la joue féminine. Acceptation. Résignation. Il a recueilli avec douceur son ultime souffle. Celui de sa fille. Il est temps d’offrir au Fils la douleur qu’il n’a pu remettre au père. Un paiement. Dette de sang réglée dan le meurtre. Passer à autre chose.

1996 ❈ Infime dissonance
Erreur jabote sous le derme. Oeil froid glisse sur la silhouette d’Archibald Rosier venu le voir. Innocence du démon proposant un accord. Manipulateur aux mains attachées. Filins invisibles. Augustus tient la croix, agite marionnette. Surprise. Le fils n’est pas le père. Peut-être a-t-il réglé mal vaut sa dette. L’agitation déchirante du remord tient le monstre à distance.

2003 ❈ Émissaire
Position privilégiée dans les antichambres du pouvoir, bras enclosant le corps alangui contre lui. Fils victime, douleur et douceur mêlées dans le fracas d’humaines émotions à même de tromper son ennui. Expier en s’abreuvant à la gorge d’une vie détruite par ses mains. Chaleur de l’étreinte douloureuse. Joue lovée sur l’épaule d’un précieux bibelot pour lesquelles filent les années de noirceur et de ténèbres. Marque de sa morsure sur la gorge, don de soi dans le seul but d’atteindre le meurtrier de ses proches. Assassin raffermit sa prise sur le corps de Machiavel. A quand le bonheur pour toi, Archibald ?


FT. Cillian Murphy ; Pseudonyme Elisabeth ; Âge 27 ans ; Comment as-tu trouvé le forum ? une camarde de RP m'a menacée et garde en otage mes manuels de jeu de rôle (Severus, pour ne pas la nommer) ; Un petit mot à ajouter ? c'est mon premier forum HP et je connais assez mal la saga (je l'ai lue étant jeune), ne me tapez pas si je me plante parfois ; Ta fréquence de connexion en soirée et en weekend.

Hilde Paderna Ollivander

Messages : 466
avatar
Administratrice & mj
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 16:43
Cillian :smi53:

Bienvenue très cher <3 (tu remarques que j'ai planqué Severus, comme ça je peux nier toute responsabilité dans la séquestration de tes livres de JDR ! Habile n'est-il pas? Promis, Dark Ages te sera rendu <3) J'ai trèèèèèèès hâte de te lire, et plus encore de rejouer avec toi <3 Il est loin le temps d'EG ! Dix ans après, je suis joie de te revoir dans le monde du rpg :smi67: :smi63: :smi58: :archiepavel: (tu as l'idée générale)

Si tu as la moindre question sur le canon HP, notre incontournable pro du monde d'HP @Regulus Black pourra te répondre, pour le reste, tout le staff est à ta disposition <3

BECOMING A DARK LORD LADY

Camille Nott

Messages : 484
avatar
voteur couronné
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 20:59
KYAH CILLIAN :kwua: :kwua: :kwua: :kwua: j'ai eu ouïe de ton arrivée :smi16: Bienvenue dans l'Antre fou! Je te vénère déjà (après sevynounet) par ton choix d'avatar !!! Tu ne peux qu'être quelqu'un de bien... vui vui :smi17:

J'adore ton pseudo :smi19: Bienvenue parmi nous petit pois au chocolat :canardsev: :sevytoto: :smi44:
Bonne chance pour ta fiche, que j'ai déjà bien hâte de lire d'avance :smi121:

*bisou qui pète*

Apparences trompeuses
☾ ☾ ☾ Le théâtre du grand mensonge.

Archibald Rosier

Messages : 370
avatar
modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 21:06
because peaky blinders.
cillian.
this god.
en rowle en plus.
monsieur annonce la couleur.
:beard:
ce personnage s'annonce de toute beauté mamma o/
il me tarde de voir le petit monstre en action.
si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous harceler :smi1:
bienvenue parmi nous.
j'exige un lien d'office.
:smi10: :smi19:


NUITS FAUVES

Alys Irvine

Messages : 58
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 21:55
Bienvenue par ici !
Bon, je répète les dires de mes VDD mais Cillian quoi :smi62:
En tout cas bonne chance pour ta fiche !

Narcissa Black-Malefoy

Messages : 146
avatar
L'Enchanteresse
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 22:54
Ha, te voilà ! :smi77: Bienvenue sur le forum ! Je suis super contente de te croiser enfin sur un forum après toutes ces discussions autour du rp :smi79: J'ai hâte de découvrir ta plume, et quelque soit le personnage, réserve-moi un RP ! :smi82:

Charlie A. Davidson

Messages : 29
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 23:23
Bienvenue sur le forum ! Je rejoins tout le monde, l'avatar est super. ça me donne envie de me refaire Peaky Blinders ^^

Harry J. Potter

Messages : 102
avatar
Monsieur le ministre
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 15:58
Salut toi ! Je suis content de te voir dans les parages. J'ai très hâte de savoir ce qu'Harry va sa coltiner au Ministère :smi2:

Augustus Rowle

Messages : 238
avatar
rpgiste aguerri
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 20:29
Quel accueil <3

@Hilde Paderna Ollivander Merci petit bout de gâteau =D Je suis très contente aussi de venir tenter un personnage ici \o/ Je n'hésiterai pas en cas de question =D

@Camille Nott, KYAH, BENEDICT CHÉRI ! <3 (c'était mon premier choix de bouille, mais comme il était pris, je me suis rabattue sur Cillian Murphy), merci pour les encouragements \o/ (et je comprends, Severus, c'est quand même le top du top)

@Archibald Rosier Merci pour ton message de bienvenue =D Lien accordé à un personnage qui semble si prometteur (et je réponds à ton mp bientôt)

@Alys Irvine Merci beaucoup =D

@Narcissa Black-Malefoy, on va pouvoir enfin jouer ensemble, je suis trop contente =D

@Charlie A. Davidson, Merci beaucoup <3

@Harry J. Potter, promis, t'auras les meilleurs employés du monde avec Archie et Augustus (... ou pas =D)


Sanglantes rencontres

Snejana C. Andersson

Messages : 118
avatar
miss event
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Sep - 10:03
Bienvenue Augustus :smi60:

Je vais reprendre ce qu'on dis mes voisins du dessus, mais ce choix de vava :smi72:
Puis j'ai hâte d'en lire d'avantage sur ton personnage ^^

Bonne continuation pour ta fichette Smile

The Battle Has Begun
La vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Se battre ou se rendre.  Aimer ou haïr. Être un héros ou un lâche. Vivre ou mourir. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement.•°¤ Mags.

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum