EVENT #1 | CRIME SORDIDE
 :: Salon de Thé & Bar à chats ϟ :: Archives :: RP archivés

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Invité

Invité
Lun 5 Nov - 15:54


Crime SordideEvent #1 Poudlard

Hieronymus observait avec suspicion ce qui se passait dans cette infirmerie. Un coup de théâtre qui devenait trop théâtral pour être totalement le fruit du hasard. Le spectre avait un truc à dire, et soudainement, le voilà qui disparaissait dans un grand flash de lumière… Allons, même un mauvais scénariste ne l’aurait pas tenté, celle-là… De plus en plus sur ses gardes, de plus en plus intrigué, l’Intendant observait le gamin de Gryffondor lancer un assez joli Revelio. Un halo bleuté entoura derechef un infime cheveu. Ni une, ni deux, l’Intendant crocheta un flacon vide sur une étagère et récupéra le poil brun en le faisant léviter jusqu’à la bouteille avant de l’approcher du visage, emprisonné dans le verre.

« ça ressemble à un cheveu, dirait-on... » Merci cap’taine obvious, comme auraient dit les moins impressionnables des élèves de l’école. Toutefois, le sorcier ne se laissa pas distraire par la petite voix dans sa tête qui lui disait qu’il aurait fait un très mauvais enquêteur. L’intendant posa le cheveu sur une table basse près du lit et réfléchir quelques secondes quant à la meilleure chose à faire, à présent. Moui, poursuivre l’enquête semblait la meilleure idée possible. Il entreprit de lancer les quelques sorts de diagnostic qu’il connaissait pour trouver la cause de la mort. La magie médicale n’avait jamais été son fort, mais enfin… quand on travaillait avec les enfants, avoir quelques bases pouvait sauver la mise.

Murmurant des formules, il agita la baguette au dessus du corps du directeur qu’il regardait sans émotion particulière. Ce n’était pas son premier cadavre, loin s’en fallait… S’il avait fallut s’émouvoir de toutes les vieilles carcasses tombées au combat, il n’aurait pas été rendu… Toutefois, un petit pincement au coeur se faisait sentir dans sa poitrine. Severus Rogue lui avait semblé quelqu’un de suffisamment droit pour qu’il en vienne à éprouver le bourgeon d’une sympathie pour lui… Quel gâchis, vraiment. L’homme ne pouvait s’empêcher d’espérer qu’il en fût autrement.



337 words (c) Fortuna

Sorcellerie

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 442
Lun 5 Nov - 21:18
Intervention MJSORTS DE DIAGNOSTIC
Réussite Critique | Le cadavre s'auréole d'une douce lueur tandis que dans un "pop" sonore, parchemin et plume à papote font leur oeuvre, en lévitation. L'Intendant peut crocheter des doigts le parchemin et y découvrir l'affreuse vérité : le cadavre de Severus Rogue n'est qu'un rondin de bois habilement métamorphosé. Y aurait-il baleine sous gravillon ?

Pelagia H. Ollivander

Pelagia H. Ollivander
ADMINISTRATRICE & MJ
hiboux : 979
pictures : EVENT #1 | CRIME SORDIDE - Page 4 190414104816782268
Putting pink in Hogwarts | Candy stealer | Never joking about wandcrafting | REGULAR FACE

EVENT #1 | CRIME SORDIDE - Page 4 190414115319928550
Rock and Roll | Flying free | Still never joking about wandcrafting | DISGUISED FACE
Mar 6 Nov - 9:27


Crimes sordides

Event 1 Poudlard

La voix de Hieronymus Vasiliev, le concierge… pardon, l’intendant, fraîchement arrivé résonne encore dans mon crâne : « Ce qui veut dire que les autres élèves pourraient probablement être incapables regagner leurs dortoirs ». Je ne peux m’empêcher de craindre le pire pour Veredis, descendue dans les étages inférieurs. Une pulsion soudaine de la rejoindre me fait ralentir le pas alors que nous arrivons en vue de l’Infirmerie… Lieu du dénouement, s’il en est, lieu de toutes les rencontres.

La voix narquoise du capitaine de Quidditch résonne : « Surprenant que tu ne te sois pas encore envolée Ollivander. La douche froide t’as remis les idées en place et refait de toi une Gryffondor ?
- Surprenant que personne n’ait encore eu l’idée de te faire taire définitivement O’Naillain… A force de provoquer tout le monde à longueur de journée c’est un miracle que tu ne te sois pas encore mangé un impardonnable au détour d’un couloir… »

La réponse m’a échappée tandis que je lève les yeux au ciel. Enfin… ça peut toujours se négocier, l’impardonnable… Le Doloris ne doit pas être si difficile à… non mais à quoi pensé-je moi ? Je secoue la tête imperceptiblement et tente de chasser de mon crâne mes velléités de meurtre. Après tout, Poudlard n’est plus vraiment à un cadavre près… Je secoue la tête à nouveau. Il faut vraiment que je me calme, moi. Le stress me fait réagir déplaisamment. Je raffermis ma mine blasée, et m’efforce de prêter attention à la tirade du fantôme. Attention d’autant plus volontiers accordée qu’un flash aveuglant me brûle les rétines. Le spectre a disparu. Une grande frayeur me tord les boyaux. Qu’est-ce que c’est encore que ça ? Si la rage contre Connor m’a fait oublier un instant ma peur, la voici qui ressurgit, à mon grand dam. Je laisse le capitaine des Gryffondor aller jouer les matadores et découvrir un indice et Vasiliev récupérer ladite preuve tout en lançant un sort de diagnostic.

Voyant les yeux de l’Intendant parcourir inlassablement le parchemin de diagnostic, je n’y tiens plus, trouvant son temps de réaction un peu long à mon goût.

« Alors, Monsieur Vasiliev ? Qu’est-ce que ça dit ? »

369 mots


Invité

Invité
Ven 9 Nov - 17:42
Event # 1 : Crime sordide
ft. Trop de gens.
« Enfin mort ! C'est pas trop tôt ! » ▬ CONNOR.

Plis des orbes et moue désapprobatrice en soutien conquérant de la gueule d’ange. Juge de l’égérie flavescente. L’impertinence de la mine assombrie.

« Arrête de trainer avec Beurk. A force tu finis par penser que tous les gens ont l’impardonnable facile. »

Non pas une bassesse crachotée, mais vérité au viride fait fort d’une expérience. Témoin d’un fond belliqueux sous les traits d’une pureté de sang rouquine. Ollivander par sa bêtise en étant même peu bilieuse. L’idiotie de la comparse guidant la déchéance de tout éclat d’allègre effronterie. Troquée pour du cynisme. L’œil émerillonné critique. La poupée d’or se riait d’un mal dont tous deux avaient été proches voisins. Ajoutant à son cas une nette fissure. L’intérêt à celle qui résistait tourné sous de mauvais mistrals au dégoût. L’oie blanche à l’âme brisée ne semblait pas si innocente finalement. Doute attribué même de la couleur de son cœur. Rouge de passion, ou marbre glacé. Le cabot penchait dangereusement sur la seconde option.

Ce revirement pourtant ne dévia son schéma de rencontre. Inspection procédée sur un corps moins d’une dizaine de minutes plus tard. Ombre facétieuse d’un Poltergeist planant au-dessus de leurs têtes. L’animal prenait enfin conscience de l’importance du temps. Tiqué avec cette désagréable sensation d’être épié. Sans oublier l’immense déception de ce rienqu’invoquait ce Rogue décédé. Inamovible. Plongé dans le repos éternel, sans qu’une once de cette même félicité ne glisse jusqu’à l’enfant d’Irlande. On le frustrait. Alors en bonne autruche, ce fut le refoulement de toute contrariété. Tumulte dans la gorge. Ulcère mis en sourdine pour que ne se fasse que régence du compétiteur. Le descendant celte avait un défi à relever. Le Sherlock amateur enfila sa casquette.

Ce qui le mena au premier sort. Réussite s’en suivit. Observant le trophée d’une mine curieuse et fondamentalement désenchantée. Grimace aux babines. Museau perplexe et cheveu en récompense de quête. Ok, ils allaient pas aller loin avec ça.

« Erf… un cheveu brun. Quel indice. »

Ironie amère en velours de la langue. Prasin embrassant les voutes d’ogive. Tel l’optimiste en chute de son escabeau, confronté à l’impuissance de traiter la donnée. Délaissé en l’unique connaissance pouvant être obtenue dorénavant : le tueur était brun. Trombine basculant, désabusée de ce non-triomphe. En parallèle, l’ex-geôlier récupérant habilement la trouvaille dénigrée du corniaud. Ce dernier trop occupé à râler intérieurement. Exaspéré. Un cheveu brun… cela aurait pu être l’un des siens, pestait-il. Pour que s’impose la conclusion décevante : ils n’avaient plus rien à apprendre ici.
Dessinant alors l’esquisse d’un déplacement en tête, il perdit une œillade sur la mine de cire en contrebas.

« Au fait, on sait qui est la dernière personne à l’avoir vu vivant aujourd’hui ? »

L’intérêt reporté aussitôt aux les enseignants, plus susceptibles d’apporter une quelconque réponse. C’est alors que le canidé remarqua le gros félin procéder à son tour à quelques investigations. Soldant la tentative par l’apparition d’un parchemin de résultats. L’acuité des prunelles ceinturant le compte-rendu. Hilda parla alors pour lui sur l’avide désir d’être mis au parfum. Cependant le mâtin n’était pas homme patient, et ajouta :

« On a une information sur l’heure exacte de sa mort ? »


Credits : Gasmask



Défis écriture effectués:
 

Invité

Invité
Dim 11 Nov - 20:46


Crime SordideEvent #1 Poudlard

Les deux Gryffondor couraient sur le système de Hieronymus Vasiliev, lui confirmant que les règles de politesse avaient été trop longtemps galvaudées dans cette école. Les voilà qui s’écharpaient poliment à propos d’il-ne-savait quoi. Ce qui était certain c’est que le directeur en entendrait parler… Ou son successeur, plus vraisemblablement. Les lèvres pincées, l’homme remonta les manches et mit un petit coup du plat de la main à l’arrière du crâne de chacun des deux insupportables rouges et or.

« Vous croyez que c’est le moment de vous disputer les enfants ? Je retire dix points à Gryffondor pour chacun d’entre vous, et ce sera une retenue si vous ne daignez pas faire silence, séance tenante. »

L’Intendant de Poudlard n’était pas n’importe qui : s’être occupé des années durant des précieux poupons de russes trop aisés pour leur bien lui avait appris deux ou trois trucs. Parmi ces trucs : d’excellents sorts de diagnostic. Qui aurait pu croire que ça porterait ses fruits ? L’homme détaillait désormais le parchemin avec consternation. Là où il aurait attendu une cause de la mort, le papelard lui signifiait que ce qu’ils prenaient tous pour un cadavre était en réalité un bout de bois métamorphosé…

Severus Rogue n’était pas homme à faire des blagues, et pourtant… Serrant le poing Hieronymus Vasiliev se drapa de toute sa dignité moscovite. Il lui fallait résister à l’envie de distiller des insanités devant les enfants… Les gamins s’en chargeaient très bien. L’homme prit une profonde respiration, roula soigneusement le parchemin et le mit d’autorité dans les mains de son collègue, Regulus Black, qui était resté décidément bien silencieux. Puis il sortit de l’infirmerie d’un pas sec, sans un mot. Il sortit du couloir, s’éclaircit la gorge et lança un Patronus. La panthère des neiges fila dans les couloirs jusqu’à trouver le directeur de l’établissement qui devait ricaner quelque part dans les étages. La voix pincée et courroucée de l’Intendant explosa avec la puissance d’une beuglante.

« Monsieur le Directeur, permettez-moi de vous dire que votre sens de l’humour est d’un goût déplorable ! Aucun chef d’établissement ne se serait permis une telle facétie à Durmestrang ! Même votre prédécesseur ne se serait sans doute permis ce type de jeux de mauvais goût. Pourriez-vous venir mettre fin au capharnaüm qui règne dans cet établissement par votre faute, je vous prie ? Je vous attends près de votre supposé ‘cadavre’ à l’infirmerie en compagnie du professeur Black, de Miss Ollivander et de Messieurs O’Niallain et Davidson…  »

L’écho du patronus parvint, voilé, jusqu’aux oreilles des occupants de l’Infirmerie. Manifestement, Severus Rogue n’était pas si loin. Un deuxième Patronus s’en alla prévenir la Sous-Directrice que ce n’était qu’une regrettable plaisanterie du Directeur, et que personne ne risquait quoi que ce soit.

501 words (c) Fortuna[/quote]

Severus Rogue

Severus Rogue
MONSIEUR LE DIRECTEUR
hiboux : 2077
pictures : EVENT #1 | CRIME SORDIDE - Page 4 UQKrvcx
TEATIME is always epic with englishmen | ALWAYS in love with his dear Lily | BOOKS lover | MAGISTER es potionis
En ligne
Lun 12 Nov - 13:08
CRIME SORDIDE
évent Poudlard

Après avoir été vertement sermonné par mes collègues de Gryffondor et Serdaigle – mais à quoi d’autre pouvait-on s’attendre de la part de lions et d’aigles – j’ai repris pensivement ma route, accompagné de Sir Nicolas de Mimsy-Porpington que j’ai toujours pris un malin plaisir à appeler par son nom complet, flattant ainsi l’orgueil du trépassé.

« Ils avaient l’air un peu sur les crocs, non, Monsieur le Directeur ?
- Indubitablement. Ils finiront bien par s’y accoutumer, tous les directeurs de cet établissement ont eu leur petite marotte. Albus, c’était les bonbons au citron et les friandises ridicules. Je ne suis pas certain que l’adaptation de jeux moldus soit pire.
- Vous avez tout de même mis une joyeuse pagaille dans l’établissement, Monsieur le Directeur... »

Un sourire satisfait étiole mes lèvres.

« Je sais. »

C’est à cet instant que jaillit d’un mur la silhouette scintillante d’un patronus. La panthère des neiges de Monsieur Vasiliev tonne dans le couloir d’une voix aussi assurée que courroucée… Ah, les Moscovites…

« Monsieur le Directeur, permettez-moi de vous dire que votre sens de l’humour est d’un goût déplorable ! Aucun chef d’établissement ne se serait permis une telle facétie à Durmestrang ! Même votre prédécesseur ne se serait sans doute permis ce type de jeux de mauvais goût. Pourriez-vous venir mettre fin au capharnaüm qui règne dans cet établissement par votre faute, je vous prie ? Je vous attends près de votre supposé ‘cadavre’ à l’infirmerie en compagnie du professeur Black, de Miss Ollivander et de Messieurs O’Niallain et Davidson…  »

Je lève les yeux au ciel sans me départir de la mine réjouie qui s’est peinte sur mes traits. Je sais combien Albus Dumbledore était frustrant lorsqu’il opposait à mes récrimination une gouaille affichée… à mon tour de faire enrager mes subordonnés, maintenant que j’en ai le pouvoir. Sir Nicolas de Mismy-Porpington m’accompagne, avisant le petit sourire flottant sur mes lèvres tandis que j’égrène un petit sifflement joyeux.

« Vous allez leur faire peur, Monsieur le Directeur… Ils ne sont pas habitués à vous voir sourire.
- Je sais ! »

Ma voix paraît encore plus réjouie qu'à la seconde précédente. Quel gosse je fais ! Quel beau dimanche soir, vraiment ! Je réprime mon hilarité naissante pour me recomposer un masque un peu plus austère : après ce soir, ma réputation de vieux fou sera définitivement installée… disons que c’est en hommage à Albus Dumbledore… Et puis je commencerai à m’inquiéter lorsque je ressentirai irrépressible besoin d’aller acheter des bonbons au citron chez Honeydukes ! Je passe la porte de l’infirmerie en faisant claquer mon pas.

« Allons, allons, cher monsieur Vasiliev, quelle austérité ! Pour audacieuse qu’elle fut, vous remarquerez tout de même la réussite de ma petite expérience : tout le corps professoral a eu d’excellentes réactions en période de crise. »

Je résiste à l’envie de lui asséner dans un grand éclat de rire que l’excuse de l’exercice de sécurité est précisément ce qu’elle est : une excuse. Je jette un coup d’oeil par-dessus l’épaule de Regulus Black pour découvrir un parchemin en cyrillique.

« Très bel enchantement de diagnostic, Monsieur Vasiliev. Je ne vous savais pas ce petit talent de médicomage ! Merci, Professeur Black, d'avoir veillé sur les élèves, vous avez admirablement rempli votre office.  »

Je croise les bras sur la poitrine en me tournant vers Connor O’Niallain, le visage dangereusement impassible. 

« Tiens, tiens, Monsieur O’Niallain ! La blague vous a plu ? Peut-être n’êtes vous pas allés assez loin dans le petit jeu pour le savoir, mais… qu’est-ce que ça fait d’être l’assassin de votre Directeur ? »

En vérité, je retiens un monumental éclat de rire. Bon Dieu, leur tête… c’est impayable !
605 mots


PUTTING DEATH IN BOTTLE

Invité

Invité
Jeu 15 Nov - 14:42
Event # 1 : Crime sordide
ft. Trop de gens.
« Enfin mort ! C'est pas trop tôt ! » ▬ CONNOR.

Concierge ferrant avec facilité les marmots de sanctions. Enfant des tourbières à l’actif relevant à la soirée de vingt rubis écartés en moins d’une heure. Les soviétiques ne connaissaient-ils donc pas la liberté d’expression ? Altier lionceau offusqué par ce qui lui paraissait de l’abus de pouvoir. Surtout d’une condamnation pour les crimes de la poupée d’or et d’ivoire. La garce dans l’histoire c’était elle, pas lui.
Cependant contenu pour y geindre. Des lippes s’éclipsant un grognement. Du même camaïeu de contrariété crachotée des prunelles claires. Juge critique et tempétueux. Retenu aux jappements par l’aventure tapie au-delà des portes des portes de l’infirmerie. Sang Pur non méritante d’une seconde perte de temps et d’efforts.

Judicieuse décision gorgée de rebondissements. Pic d’activité marqué par le déménagement subit de de monsieur manche-à-balais-carré-dans-le-derrière. L’ébauche du courroux ancrée au faciès. Nuancier digne aux allures dans l’autorité presque militaires. Décochant  arcades haussées à la surprise de l’houret. Prasin interrogateur dévoué à sa camarade de curiosité. Se distilla muettement mais avec netteté une controverse. Il avait manqué quelque chose ou bien ?

Mais fut la vérité d’apercevoir ses comparses à la même enseigne que la sienne. Ignorants tous, pour qu’au final l’objet de leur attention s’illumine en la personne de Black. Tout du moins plus particulièrement au lègue russe. L’intrigue s’épaississait autant qu’elle revêtait de délicieux atours. Attisant un chiot joueur louchant envieux sur sa balle.

« Qu’est-ce qu’il y a écrit sur ce parchemin ? ne sut-il réprimer. »

Impatience dont les sévices ne subsistèrent guère. En effet, s’exerça rapidement le débarquement moscovite talonné peu après d’un… Severus Rogue. Mâtin figé net. Statue de marbre. Chaque trait glacé d’une incompréhension, maitresse et lisible. Néant interne sur fond de gueule d’ange. Les neurones peinèrent à la connexion. Tant qu’il s’offrit une œillade désabusée au cadavre. Ne me dites pas que cet ordure a un jumeau, s’étrangla-t-il en profonde litanie.

Cependant l’ouïe attentive fut délivrance de l’affreuse présomption. Pour que ne replonge dans la solution salée le félin bâfré d’amertume. Outré de la fourbe parade de cette figure d’autorité qu’il foudroya d’acrimonie oculaire. Mais quel salaud celui-là ! Pire : s’asphyxiait aucunement l’affreux plaisantin. La mâchoire du corniaud sanglée de bilieux mépris. Déclaration honnête et sidérée : le directeur était écervelé. Fallait qu’on le vire de ce post, c’était plus possible.

Non au bout de l’aigreur. Maudit revenant signant l’âpreté vouée d’une audacieuse prose à son encontre. Ses joues le picotèrent. Le teint d’Irlande se parsema aussitôt de tâches de furie. A l’acérée pulsion de lui ôter véritablement son dernier souffle. Foutu connard à l’irrévérence telle pour qu’en final de ce cirque il ne l’accuse d’être assassin. T’es vivant du con, s’apprêta-t-il à dire. Réprimant toute fauve hargne par simple orgueil. Piqué au vif mais décidé à ne livrer satisfaction aux malicieuses billes sombres se pavanant sur l’horrible face de son vis-à-vis. Et Merlin su qu’il fut difficile au cabéru de ne pas lui sauter à la gorge.

En parallèle tissage de chaque fils pour que s’éclaire les détails. Dans un réflexe, le viride caressa le pilulier cercueil de son indice. Un cheveu qui aurait pu être un des siens… Oh le con ! Déglutition forcée et haineuse. Un nouveau souffle pour temporiser. Il ne devait l’attribuer spectateur du chien fou. Bien que le museau parla aussi distinctement que l’esquisse mentale de ses actes désirés. Alors, d’une voix de mélécasse, la sincérité scanda sans la moindre honte :

« Vous ne pouvez pas imaginer ô combien cela m’aurait fait plaisir. »

Se lièrent radius contre son torse pour qu’il ne se décroche des pupilles de jais de l’homme. S’entamant un duel dont l’arrogant comptait bien sortir vainqueur.

« Juste simple curiosité, quels étaient les autres indices sur moi ? avant de ne contraindre au silence l’interlocuteur d’un majeur dans les airs. Négation de la trombine qui se fit tout aussi subitement berceau d’un rictus mauvais : A moins que vous ne nous laissiez pouvoir les trouver par nous-même. »

L’espiègle aguichant l’adversaire d’humeur partagée à l’ébaudissement. Malgré les geôliers présents. Ce bordel avait pour objectif de jouer, non ? Alors autant qu’il les laisse finir. Mais dut se faire à l'évidence du refus signé du reste de la troupe.

L’outrecuidance non en fin de parcours encore pour qu’il profite de l’assemblée. Âme assombrie de vengeance gavant l’irrespect pour que du bout de baguette, l’insolent effleure la joue du macchabé. Dernier dégout dans la binette. La charogne lui semblait maintenant encore plus immonde. Poussa-t-il alors dans l’irrespect la pommette du pantin avec dédain. Penchant en même temps avec nonchalance sa mine, faussement déçu. Un soupir s’évada.

« En tout cas ça nous confirme une chose : ce tueur aurait été quelqu’un de bien censé, relevant lentement la convergence des iris à l’acuité de vilenie en offrande au Maitre des Potions. Pas comme d’autres. »

Et là où la déception s’était nichée auparavant, trôna une nouvelle certitude : si ce con crevait vraiment, il irait danser sur sa tombe.


Credits : Gasmask



Défis écriture effectués:
 

Sorcellerie

Sorcellerie
GRAND MAÎTRE
hiboux : 442
Mar 20 Nov - 22:46
ClôtureRewards
Le rire de Severus résonne encore dans les couloirs lorsqu’il répond, un demi-sourire affiché au coin des lèvres au petit impertinent qui lui fait face. Les indices pointaient bien évidemment vers le Gryffondor : cheveu, morceau de robe arrachée, brindille de bois enduite de cire à balai de la même marque que le nécessaire employé par le capitaine de Quidditch. Les choses avaient été bien pensées, vraiment !

Tandis que Severus Rogue prend un malin plaisir à ne pas relever les provocations du Gryffondor sinon par un haussement de sourcil consterné et à éviter les reproches de ses collègues, Minerva McGonagall obtient enfin la bonne nouvelle de la survie de Severus Rogue. Les légendes prétendent que la Sous-Directrice fut particulièrement grossière tout en versant sa larme de soulagement, mais ce ne sont sans doute que des légendes…

En tous cas, voici qui va faire réfléchir à deux fois notre bon Severus Rogue avant de récidiver pareil coup de maître, pas vrai… pas vrai ?


Félicitations aux participants, vous montez d’un niveau sur l’échelle de Yaxley ! Vous êtes désormais un peu plus puissant !

Regulus passe au niveau 76 et remporte le codex necronomicum ; un must have pour tout nécromancien
Hiéronymus passe au niveau 61 et remporte une main de la gloire
Severus passe au niveau 91 et remporte une larme de phénix en flacon

Connor passe au niveau 23 et remporte une figurine plaquée or, édition 2002 animée et dédicacée de Daren O’Hare. Elle est ensorcelée pour chanter l'hymne irlandais quand on lui tapote la tête.
Hilde passe au niveau 19 et remporte une plume à traduction intégrée et un set d’encres d’écriture
Veredis passe au niveau 24 et remporte cinq chocogrenouilles et cinq chocogrenouilles d’automne
Eirian passe au niveau 10 et remporte un manuscrit d’étude des runes Verbenae envoyé par sa Voïva
Charlie passe au niveau 15 et remporte un sac doté de sorts de conservation pour la nourriture de Civet

Gryffondor gagne 40 points pour l'activité de ses membres
Serpentard gagne 30 points pour l'activité de Veredis
Pouffsouffle gagne 40 points pour l'activité d'Eirian
Serdaigle gagne 10 points pour l'activité de Charlie



Contenu sponsorisé

Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum